Traitement en cours
Fonds d'archives

Droit humain (Ordre maçonnique mixte international, fédération française). 117AS.

Haut de page
Titre :
Droit humain (Ordre maçonnique mixte international, fédération française). 117AS.
Dates :
1778-1980
Niveau de description :
fonds

Histoire administrative/notice biographique

L’obédience maçonnique du Droit humain est fondée en 1893 par Maria Deraismes et Georges Martin. Issue d’une scission avec La Grande loge symbolique écossaise, elle naît de la volonté de pouvoir initier des femmes à la franc-maçonnerie et est de fait la première obédience mixte créée dans le Monde.

Ayant son siège à Paris (rue Jules Breton), elle affirme une vocation internationale avec très tôt la création de loges en Europe et dans le monde, qui se regrouperont ensuite sous la tutelle de « fédérations nationales » (la Fédération française est créée en 1921, elle est de loin la première en termes de nombre d’adhérents). Le « Suprême conseil » demeure l’instance décisionnelle suprême, coiffant l’ensemble des fédérations et des ateliers.

Le « Droit humain » est interdit pendant la Seconde Guerre mondiale (lois de Vichy contre les sociétés secrètes) et ne reprend ses activités qu’à la libération. L’obédience compte aujourd’hui 28 000 membres et est présente dans 50 pays.

Historique de la conservation

Le fonds du Droit humain conservé aux Archives nationales fait partie des fonds dits « de Moscou » : volées et rapatriées dans le Reich allemand pendant la seconde guerre mondiale, ces archives sont saisies et transportées en URSS par les soviétiques. Les documents, conservés pendant presque un demi-siècle dans un dépôt sécurisé de la banlieue de Moscou, ne sont rendus qu’en 2000 à leur légitime propriétaire (l’obédience du Droit humain), qui les dépose en 2013 aux Archives nationales.

Modalités d'entrée

Dépôt, 2011.

Description

Le fonds du Droit humain renferme les papiers de fonctionnement de l’obédience sur toute la période 1893-1939. Une petite collection de documents antérieurs à la fondation de l’Ordre est également conservée (papiers de la Grande loge symbolique écossaise ou rituel d’une loge d’adoption en 1778 par exemple) ainsi que quelques papiers postérieurs ajoutés au fonds entre 2000 et 2011 par la Commission d’histoire du Droit humain.

Les travaux maçonniques des frères et sœurs en ateliers (loges et hauts-grades) constituent une large part du fonds (cotes 117AS/36 à 65) à travers les dossiers de suivi administratif des loges et une collection de "planches".

PLAN DE CLASSEMENT DU FONDS :

117AS/1. Fondation. 1881-1902.

117AS/2-24. Instances centrales de l’obédience (fonctionnement). 1778-1953.

117AS/2. Constitutions et textes généraux.

117AS/3-9. Suprême conseil.

117AS/10. Convents internationaux (reliquat).

117AS/11-12. Trésorerie, comptabilité.

117AS/13-14. Immobilier.

117AS/15-19. Suivi des membres (frères et soeurs du Droit humain).

117AS/20-23. Relations extérieures.

117AS/24. Bibliothèque et documentation.

117AS/25-35. Fédérations. 1876-1939.

117AS/25-28. Archives de la Fédération française du Droit humain.

117AS/29-35. Suivi des activités des fédérations et juridictions du Droit humain hors de France.

117AS/36-65. Activités des ateliers et travaux des francs-maçons. 1898-1980.

117AS/36-57. Suivi des ateliers

117AS/58-65. Travaux des francs-maçons.

Conditions d'accès

Communication soumise à l’autorisation du Droit Humain.

Conditions d'utilisation

Reproduction soumise à l’autorisation du Droit Humain.

Langue des documents

Français

Attention ! Restrictions du jour. Cliquez ici pour en savoir plus.