Traitement en cours
Les fonds d'archives
Rechercher un fonds :
Ancien Régime | De 1789 à nos jours | Notaires de Paris | Archives de personnes, de familles, d'associations
Fonds d'archives

OUDINOT (maréchal Charles-Nicolas). 206AP.

Haut de page
Titre :
OUDINOT (maréchal Charles-Nicolas). 206AP.
Dates :
1813-1868
Niveau de description :
fonds

Histoire administrative/notice biographique

Charles-Nicolas Oudinot (1765-1847) s’engage en 1783 au régiment de Médoc et y demeure jusqu’en avril 1787. Entré dans la Garde nationale en juillet 1789, il participe, de 1792 à 1794, aux campagnes des armées de Rhin-et-Moselle. Blessé à Haguenau en décembre 1793, il assiste aux batailles de Kaiserslautern et de Morlautern (mai 1794) où sa brillante conduite lui vaut le titre provisoire de général de brigade. Blessé à Trèves le 6 août 1795, laissé pour mort devant Mannheim en octobre, il est fait prisonnier et échangé après trois mois de captivité. Il commande en 1797 une brigade de l’armée d’Angleterre puis, en 1799, une brigade de l’armée d’Helvétie. Le 12 avril 1799, il est promu général de division. Chef d’état-major de Masséna, il contribue aux victoires de Zurich et de Marengo. Le 18 décembre 1801, il est nommé inspecteur général de la cavalerie, est élu député du Corps législatif le 29 novembre 1803 et fait les campagnes de 1805. Comte d’Empire le 2 juillet 1808, il prend part à la campagne du Danube en 1809. Il est fait maréchal de France le 12 juillet 1810, créé duc de Reggio le 4 avril 1810. Il participe à la campagne de Russie, et aussi aux campagnes de 1813 et 1814, en qualité de commandant du 12e corps de la Grande Armée puis des 4e, 7e et 12e corps. Il est nommé par Louis XVIII ministre d’État, pair de France et gouverneur de la 3e division militaire (Metz). Lors des Cent-Jours, il cherche à s’opposer à la marche de Napoléon sur Paris. Exilé par l’Empereur, il est, au retour de Gand, l’un des majors généraux de la garde royale (8 septembre 1815), membre du conseil privé (19 septembre), commandant de la garde nationale de Paris (9 octobre), puis gouverneur de la 3e division de Madrid. Après la révolution de 1830, il se retire dans ses terres. Nommé chancelier de la Légion d’honneur le 17 mai 1839, il participe à la tête des maréchaux à la cérémonie du retour des cendres de l’Empereur en 1840 et devient gouverneur des Invalides le 21 octobre 1842. Il meurt à Paris le 13 septembre 1847.

Issue d’une ancienne famille aristocratique de l’Est de la France, Eugénie de Coucy (1791-1868) épouse à vingt ans le 19 janvier 1812 le maréchal Oudinot (1767-1847), duc de Reggio, veuf d’un premier mariage et déjà père de sept enfants. Ils ont ensemble quatre autres enfants : Louise Oudinot de Reggio (1816-1909), mariée à Ludovic de Lévezou de Vesins ; Caroline Oudinot de Reggio (1817-1896), mariée à Joseph Cuiller-Perron ; Charles Oudinot de Reggio (1819-1858) ; et Henry Oudinot de Reggio (1822-1891).

En 1812, elle suit courageusement la campagne de Russie. Elle est ensuite, de 1816 à 1830, dame d’honneur de la duchesse de Berry, belle-fille du roi Charles X et mère de l’héritier du trône, le duc de Bordeaux.

Modalités d'entrée

Achats, 1955-2018.

Description

206AP/1. Registre des copies de lettres et des rapports envoyés par Oudinot, commandant le 12e corps de la Grande Armée (24 avril-août 1813) ; pièces diverses (1815-1816, 1830, 1855). 1813-1855.

206AP/2-206AP/18 : Supplément relatif à la maréchale Oudinot : registres de visites, correspondance. En cours de classement. Pour toute information, contacter le département des archives privées (dap.an@culture.gouv.fr).

Conditions d'accès

Communication libre, selon les modalités en vigueur aux Archives nationales.

Conditions d'utilisation

Reproduction autorisée, selon les modalités en vigueur aux Archives nationales.

Langue des documents

Français

Bibliographie

Informations extraites de l’introduction du répertoire numérique.

Communication importante concernant les commandes. Cliquez ici