Traitement en cours
Fonds d'archives

DUPIN (André). 228AP.

Haut de page
Titre :
DUPIN (André). 228AP.
Dates :
1531-1878
Niveau de description :
fonds

Histoire administrative/notice biographique

Avocat, André Marie Jean Jacques Dupin, dit Dupin aîné (1783-1865) défend plusieurs généraux ou maréchaux de l’Empire (Ney en 1815, Savary en 1819, Caulaincourt en 1820, la mémoire de Brune en 1821). Député de l’arrondissement de Château-Chinon (Nièvre) en mai 1815 à la chambre des représentants des Cent-Jours, Dupin se rallie à la Restauration. En 1817, il est l’avocat du duc d’Orléans dans le procès qui l’oppose aux administrateurs du Théâtre français. Entré dès 1818 dans le Conseil d’apanage de Louis-Philippe, Dupin est appelé en 1830 à faire partie du Conseil des ministres, avec voix délibérative, et devient membre du Conseil du domaine privé du roi, puis chef de ce Conseil en 1839. Il est l’un des exécuteurs testamentaires de Louis-Philippe. Nommé procureur général à la Cour de cassation le 23 août 1830, il démissionne de ce poste le 22 janvier 1852, pour ne pas s’associer à la confiscation des biens de la famille d’Orléans. Dupin se retire alors dans le Morvan, où il passe six ans à écrire ses mémoires. Il se rapproche ensuite de Napoléon III et est nommé sénateur en 1857. Membre de l’Académie française, où il est élu en juin 1832 en remplacement de Cuvier, et de l’Académie des sciences morales et politiques, Dupin a publié une centaine d’ouvrages et édité les œuvres de plusieurs juristes français et étrangers.

Son frère, Charles Dupin (1784-1873), devient un géomètre et un ingénieur célèbre, que Napoléon envoie avec l’amiral Ganteaume à Corfou, où il reste de 1808 à 1811. Reçu à l’Institut (Académie des sciences) en 1818, il est créé baron par Louis XVIII en 1824. Élu député libéral de Castres de 1827 à 1830, il est ensuite député du Xe arrondissement de Paris (juillet 1830) et, après la révolution de 1848, de la Seine-Inférieure. Il devient membre de l’Académie des sciences morales et politiques lors de son rétablissement en 1832. Pair de France en 1837, grand officier de la Légion d’honneur en 1840, il est nommé sénateur en 1852. Il rentre dans la vie privée en 1870.

Frère puîné des deux précédents, Philippe Dupin (1795-1846) poursuit une double carrière, juridique et politique. Avocat en 1816, il travaille d’abord avec André, dont il reprend le cabinet en 1830. Il est député de la Nièvre en 1830-1831 et de l’Yonne en 1842.

Modalités d'entrée

Achats, 1952-2011.

Description

André-Marie-Jean-Jacques Dupin, dit l’aîné.

228AP/1. Conseil judiciaire de Louis-Philippe ; son exécuteur testamentaire ; correspondance. 1830-1853.

228AP/2. Procès défendus par Dupin (1819-1840) ; correspondance active et passive (1814-1864). 1814-1864.

Suppléments.

228AP/4. Correspondance reçue (1809-1855) ; portraits (1839 et s. d.). 1809-1855.

228AP/5. Papiers personnels d’André Dupin ; activités professionnelles et politiques. 1806-1863.

228AP/6. Papiers personnels d’André Dupin ; correspondance et papiers personnels. 1531-1878.

Autres Dupin.

228AP/3. Charles et Philippe Dupin, frères d’André (1824-1862) ; Jean Henri Dupin, auteur dramatique (1854-1862) ; Claude François Dupin, administrateur (1828). 1824-1862.

Conditions d'accès

Communication libre, selon les modalités en vigueur aux Archives nationales.

Conditions d'utilisation

Reproduction autorisée, selon les modalités en vigueur aux Archives nationales.

Langue des documents

Français

Sources complémentaires

Les Archives nationales conservent, dans le fonds de la Maison de France, deux dossiers sur l’affaire du Théâtre français (300AP/I/153 et 3OOAP/I/1702, à compléter par 300AP/I/2116).

Les Archives départementales de la Nièvre conservent un recueil de poésies inédites ainsi qu’un dossier de lettres et des notes autographes de Charles Dupin (4 J 1-2).

Aux Archives de la Comédie-Française se trouve le recueil imprimé des différents mémoires inspirés par le procès du Théâtre français.

Bibliographie

Informations extraites de l’introduction de l’inventaire semi-analytique.

Attention ! Restrictions du jour. Cliquez ici pour en savoir plus.