Traitement en cours
Les fonds d'archives
Rechercher un fonds :
Ancien Régime | De 1789 à nos jours | Notaires de Paris | Archives de personnes, de familles, d'associations
Fonds d'archives

MOREAU (Jean-Bélizaire et René). 524AP.

Haut de page
Titre :
MOREAU (Jean-Bélizaire et René). 524AP.
Dates :
1846-1923
Niveau de description :
fonds

Histoire administrative/notice biographique

Jean-Bélizaire Moreau (1828-1899), architecte et inspecteur des travaux publics et des édifices diocésains, s’installe à Moulins sur recommandation de Lassus qui y travaillait aux travaux d’agrandissement de la cathédrale (1854).

Il restaure de nombreux châteaux : Brézé (Maine-et-Loire, 1855), Saint-Aignan (Loir-et-Cher, 1873), Avrilly (Allier, 1874), Chazeuil (Allier, 1874), Cornillon (Gard, 1875), Paray-le-Frésil (Allier, 1876) et Montigny-le-Comte (Saône-et-Loire, 1877). Il construit la salle d’asile du 10e arrondissement de Paris (1846) et la station de chemin de fer d’Orléans (1847).

René-Justin Moreau (1858-1924), fils de Jean-Bélizaire Moreau, après un court passage à l’école des Beaux-arts de Paris (1880), devient très tôt le principal collaborateur de son père. Une étroite relation faite d’assistance et d’influences réciproques se met en place entre les deux : ainsi le père construit deux châteaux (Contresol, et "château de la R."), mais en 1888, les projets envoyés au Salon sont signés par le fils.

La construction, en 1893, de l’hôtel particulier pour Louis Mantin, collectionneur et amateur d’art, est d’une grande importance dans la carrière des deux architectes. René Moreau signe un projet fort apprécié, qui, partant du manoir néogothique (projet envoyé au Salon de 1893), multipliera dans les faits les emprunts à la villa balnéaire. Ce projet marque l’apparition d’une nouvelle manière : le château-villa. Jean-Bélizaire s’inspirera de cette réalisation pour créer le château de Montrifaud en 1895. De même le château d’Esmyards, bâti en 1898 par Jean-Bélizaire, reprend des motifs de la Caisse d’épargne de Moulins construite par René Moreau la même année, de style néo-Louis XIII.

À la mort de son père le 11 mars 1899 à Moulins, René reprend ses travaux. Il s’associe avec l’architecte Joseph Baury, qui ne semble pas participer aux chantiers du vivant de René, mais achèvera les édifices en cours à la mort de son associé.

René Moreau est également inspecteur des monuments historiques de l’Allier en 1884, architecte du département de l’Allier, architecte de la ville de Montluçon ; il est maire de Moulins en 1895. Architecte ordinaire en 1898, président de la Société des architectes de l’Allier de 1910 à 1920, vice-président de l’Association provinciale des architectes français, il reçoit en outre l’insigne de chevalier de l’ordre d’Isabelle la Catholique. Président du comité de commémoration du centenaire de Théodore de Banville à Moulins en 1923, René Moreau dessine une plaque commémorative pour la maison du poète. Outre des restaurations de châteaux dans l’Allier (La Palice de 1856 à 1895, Contresol en 1882, La Presle en 1887), ses principales réalisations sont la construction de l’hôtel de la caisse d’épargne à Moulins (1898), de l’hôtel Carlton à Vichy (1906-1907) et du monument aux morts de Souvigny (Allier, 1922).

Historique de la conservation

Déposé tout d’abord au Conservatoire national des arts et métiers, les archives de Jean-Bélizaire Moreau et de son fils René ont été transférées à l’Institut français d’architecture le 11 mai 1989, avant de parvenir aux Archives nationales le 26 octobre 2001, où les deux fonds ont été fusionnés.

Modalités d'entrée

Dépôt

Description

Le fonds, très lacunaire, est constitué de dossiers de constructions ou de restaurations de châteaux, surtout dans l’Allier. Quelques documents concernant les travaux de la cathédrale de Moulins par Jean-Bélizaire Moreau (dont des dessins d’Eugène Millet), et le Palace de Vichy (par René Moreau). On y trouve des papiers personnels, des projets et réalisations propres à l’un et à l’autre ou communs.

Mode de classement

Certains documents non datés ou datés de 1880 à 1899 (période d’activité pendant laquelle J.-B. Moreau était toujours en activité et René Moreau l’était déjà) n’ont pu être attribués, car le père et le fils ont des signatures difficiles à différencier. Arbitrairement, ces documents ont été intégrés dans l’inventaire de René Moreau.

Des identifications complémentaires fournies en octobre 2007 à propos d’hôtels à Vichy par Nicole Périchon, historienne d’art, ont été intégrés à la description des projets conservés sous les cotes 524AP/1, 524AP/74 et 524AP/79.

Conditions d'accès

Communication libre, selon les modalités en vigueur aux Archives nationales.

Conditions d'utilisation

Reproduction autorisée, selon les modalités en vigueur aux Archives nationales.

Langue des documents

Français

Sources complémentaires

Archives départementales de l’Allier : fonds Baury-Moreau, 19 J ; fonds de Veauce, 25 J ; fonds du collège de Bellevue, 27 J.

Bibliographie

  • " René Moreau ", dans Bulletin de la Société d’émulation du Bourbonnais. Bulletin mensuel de l’Association provinciale des architectes français, Moulins, 1924, p. 318.

Communication importante concernant les commandes. Cliquez ici