Traitement en cours
Fonds d'archives

PLEVEN (René). 560AP.

Haut de page
Titre :
PLEVEN (René). 560AP.
Dates :
1907-1988
Niveau de description :
fonds

Histoire administrative/notice biographique

Après avoir obtenu son diplôme de l’École libre des sciences politiques, René Pleven (1901-1993) échoue au concours de l’inspection des Finances. Il milite à l’Association de la jeunesse catholique de France ainsi qu’en faveur de la Société des Nations. Il rencontre ainsi Jean Monnet grâce auquel il devient de 1929 à 1939 directeur général pour l’Europe de la firme américaine Automatic Telephone Company, établie en Angleterre. Mobilisé en 1939, il est nommé adjoint de Jean Monnet au Comité de coordination franco-britannique à Londres, d’où il est envoyé aux États-Unis " comme chef adjoint " de la mission d’achat de l’armée de l’Air. Il se rallie à de Gaulle le 8 juillet 1940. Le 6 août, il est envoyé avec le commandant Leclerc et le capitaine Hettier de Boislambert en AEF, pour œuvrer au ralliement de celle-ci. Sa mission accomplie, il demeure à Brazzaville comme secrétaire général jusqu’à ce que le général de Gaulle l’envoie en mission à Washington en août 1941. Lors de la fondation du Comité national français (CNF), René Pleven est nommé responsable du secteur Économie, Finances et Colonies. Commissaire aux Colonies dans le Comité français de la Libération nationale (CFLN) dès juin 1943, il préside en janvier 1944 la conférence africaine de Brazzaville. A la Libération, René Pleven conserve le ministère des Colonies, puis devient ministre des Finances, jusqu’au départ de de Gaulle en janvier 1946. René Pleven revient au gouvernement en 1949, en acceptant le ministère de la Défense nationale que lui offre Georges Bidault. Il occupe à nouveau ce ministère de mars 1952 à juin 1954, après avoir été président du Conseil du 13 juillet 1950 au 28 février 1951 puis du 11 août 1951 au 7 janvier 1952. Ministre de la Défense nationale lors de la chute de Diên Biên Phu le 7 mai 1954, il ne retrouve un ministère qu’en 1958, dans le gouvernement Pfimlin où les Affaires étrangères lui échoient pour quelques jours. Partisan du " oui " au référendum de 1958, il provoque avec Eugène Claudius-Petit une scission de l’Union démocratique et socialiste de la Résistance (UDSR) contre François Mitterrand, son rival.

A partir de 1969, René Pleven occupe le ministère de la Justice dans les gouvernements Chaban-Delmas et Messmer, avant de démissionner, le 17 mars 1973, après avoir subi un échec lors des élections législatives. Constamment réélu député des Côtes-du-Nord sous la IVe puis sous la Ve République jusqu’à son échec de mars 1973, René Pleven a aussi été directeur du journal Le Petit Bleu des Côtes-du-Nord, président du Centre d’études et de liaison des intérêts bretons (1951-1972), président du Conseil général des Côtes-du-Nord (1948-1976) et président du conseil de la région de Bretagne (1974-1976).

Modalités d'entrée

Dons de mesdames Michel Worms de Romilly et Louis Andlauer et de M. Patrick Pleven, 1994-2002.

Description

560AP/1-22. Papiers personnels.

  • 560AP/1-4. Agendas. 1935-1986.
  • 560AP/5. Carnets d’adresses. 1940-1973.
  • 560AP/6. Jeunesse. 1915-1925.
  • 560AP/7-14. Discours et déclarations. 1943-1990.
  • 560AP/15. Interviews. 1963-1989.
  • 560AP/16. Correspondance, notes, articles et hommages. 1940-1993 et sans date.
  • 560AP/17-20. Caricatures. 1950-1954.
  • 560AP/21-22. Photographies. 1920-1984 et sans date.

560AP/23-55. René Pleven au service de l’État.

  • 560AP/23-25. La “ drôle de guerre ” et les débuts de la France libre. 3 septembre 1939-septembre 1941.
  • 560AP/26. Vice-président et commissaire à l’Économie, aux finances, aux colonies, à la marine marchande et aux Affaires étrangères du Comité national de Londres. 24 septembre 1941-3 juin 1943.
  • 560AP/27-30. Commissaire aux Colonies puis ministre des Colonies au Comité français de la Libération nationale d’Alger et de Paris et au Gouvernement provisoire de la République française. 3 juin 1943-16 novembre 1944.
  • 560AP/31-38. Ministre de l’Économie nationale et des Finances au Gouvernement provisoire de la République française. 16 novembre 1944-26 janvier 1946.
  • 560AP/39-40. Ministre de la Défense nationale. 28 octobre 1949-12 juillet 1950.
  • 560AP/41-47. Président et vice-président du Conseil. 12 juillet 1950-20 janvier 1952.
  • 560AP/48-52. Ministre de la Défense nationale. 8 mars 1952-19 juin 1954
  • 560AP/53. Crises gouvernementales de 1957 et 1958.
  • 560AP/54. Garde des Sceaux. 22 juin 1969-17 mars 1973.
  • 560AP/55. Vie politique après 1973.

560AP/56-64. Président de l’UDSR, député des Côtes-du-Nord, membre du Parlement européen.

  • 560AP/56-62. Représentant du peuple aux assemblées. 1945-1988.
  • 560AP/63-64. Activités intéressant la Bretagne. 1941-1986.

560AP/66. Divers : notes, correspondance, distinctions honorifiques, photographies. 1944-1974.

560AP/65. Supplément.

  • Photographies du procès du capitaine Dreyfus par le conseil de Guerre, Rennes, septembre 1899, par Jules Pleven, lieutenant au 41e régiment d’infanterie chargé de la garde, 7 photographies.
  • Madame René Pleven : correspondance au titre des œuvres sociales pendant la guerre et à la Libération. 1940-1946.
  • René Pleven : correspondance de jeunesse (1923-1929) ; correspondance échangée avec sa mère (1944-1950) ; sortie du séquestre de ses biens à la Libération (1944-1946).
  • Journal de guerre de Mme Jules Pleven, mère de René Pleven. 1940-1945.
  • Jules Pleven, père de René Pleven : 4 cahiers intitulés " Mémoires d’un officier de la République ", avec généalogie à la fin du 4e cahier. 1907-1925.

Conditions d'accès

Communication libre, selon les modalités en vigueur aux Archives nationales.

Conditions d'utilisation

Reproduction autorisée, selon les modalités en vigueur aux Archives nationales.

Langue des documents

Français

Sources complémentaires

Aux Archives nationales, il convient de se reporter à l’entretien avec René Pleven sur la construction européenne (6 AV 9-10) et au fonds de l’Union démocratique et socialiste de la Résistance (412 AP).

Voir également, dans les fonds ministériels des Archives nationales d’outre-mer (Aix-en-Provence), le fonds du cabinet Pleven, commissaire aux Colonies de juin 1943 à novembre 1944 (FOM 12-72).

Voir, dans la série W des Archives départementales des Côtes-d’Armor, les versements effectués par la préfecture.

Voir au ministère des Finances, en plus des cartons relatifs à l’époque de la France libre et du Gouvernement provisoire de la République française (GPRF), le petit fonds privé de René Pleven (5 A 7-12).

Bibliographie

Informations extraites de Papiers René Pleven. 560 AP. Inventaire, par A. Callu.

Bourgeard (Christian), René Pleven. Un Français libre en politique, Rennes : Presses universitaires de Rennes, 1994, 473 pages.

Pleven (René), Avenir de la Bretagne, Editions Calmann-Lévy, 1961.

Yvert (Benoît), Dictionnaire des ministres (1789-1989), Paris, Perrin, 1990, page 720.

Attention ! Restrictions du jour. Cliquez ici pour en savoir plus.