Traitement en cours
Fonds d'archives

VOGÜÉ (famille de). 567AP.

Haut de page
Titre :
VOGÜÉ (famille de). 567AP.
Dates :
XVIIe-XXe siècles
Niveau de description :
fonds

Histoire administrative/notice biographique

La famille de Vogüé tire son nom d’une localité située sur le cours de l’Ardèche, à quelque distance au sud d’Aubenas. Dès avant la Révolution et à la suite d’alliances matrimoniales, la branche aînée des Vogüé avait quitté le Vivarais pour s’établir en Bourgogne, en Berry et dans le Nivernais.

Cerice de Vogüé (1732-1812), lieutenant général des armées du roi et député du Vivarais aux états généraux, émigra sous la Révolution, servit dans l’armée des Princes, rentra en France sous le Consulat et mourut sous l’Empire en 1812. Son fils Charles Elzéar (mort en 1807) épousa Zéphirine de Damas, dans l’ascendance de laquelle entraient les Andrault de Langeron et les Bouhier. Ils eurent deux fils, Léonce, né en 1805, et Charles, né postérieurement à la mort de son père. Leur tutelle fut confiée à leur mère, qui épousa en secondes noces César Laurent de Chastellux.

Léonce de Vogüé (1805-1877), fils aîné de Charles Elzéar, entra dans la carrière militaire, participa à la campagne de Catalogne de 1823 et à l’expédition d’Alger de 1830. Il quitta le service la même année, par fidélité aux Bourbons. Entré en politique en 1836, Léonce de Vogüé fut conseiller général du Cher en 1839, échoua à la députation dans l’arrondissement de Sancerre en 1842, accueillit favorablement la République de 1848 et siégea à l’Assemblée constituante comme représentant du Cher. Réélu à l’Assemblée législative en mars 1850, il s’opposa au coup d’État du 2 Décembre. Membre de la Société d’agriculture du Cher et de la Société centrale d’agriculture, fondateur de la Société des agriculteurs de France, il travailla à promouvoir le progrès technique et les améliorations sociales.

Son fils aîné, Charles Jean Melchior (1829-1916) fut pendant trente ans représentant du canton de Léré au conseil général du Cher. Remarqué par Alexis de Tocqueville, alors ministre des Affaires étrangères, le jeune comte de Vogüé fut attaché en 1849 à l’ambassade de France à Saint-Pétersbourg, fonction à laquelle il renonça en 1852. Passionné d’archéologie, il explora la Syrie et la Palestine en 1853-1854 et il ramena de ses voyages des matériaux pour ses ouvrages. Il entra à l’Académie des inscriptions et belles-lettres comme membre libre en 1868 et participa à plusieurs périodiques savants : Revue archéologique, Revue numismatique, Journal asiatique Bulletin des Antiquaires, Correspondant. En 1871, Thiers le nomma ambassadeur de France à Constantinople, poste qu’il quitta en 1875 pour occuper celui de Vienne jusqu’en 1879. Homme de foi et catholique militant, Melchior de Vogüé prit une part décisive au développement d’institutions œuvrant dans ce domaine : Office central des œuvres charitables, Œuvre de la propagation de la foi, Œuvre des écoles d’Orient, Société de secours aux blessés militaires. Membre fondateur de cette dernière société, il en assura le fonctionnement dans le centre de la France durant la guerre de 1870 et il la présida à partir de 1904. Sous son impulsion se regroupèrent les trois sociétés qui formèrent la Croix-Rouge française. Académicien en 1901, Melchior de Vogüé a laissé Une famille vivaroise. Histoires d’autrefois racontées à ses enfants.

Modalités d'entrée

Dépôt, 1994.

Description

567AP/1-9. Cerice de Vogüé. 1783-1812.

567AP/10-20. Charles Elzear de Vogüé et Zéphirine de Damas, sa femme. XVIIe s.-1850.

567AP/21-126. Léonce de Vogüé.

  • 567AP/21-22. Travaux scolaires. 1813-1821.
  • 567AP/23. Carrière militaire. 1823-1870.
  • 567AP/24-6. Notes de voyage, documents rapportés de voyage. 1820-1852.
  • 567AP/27-33. Papiers personnels. 1805-1877.
  • 567AP/34. Cartes d’invitation, cartes de visiteurs. Notes généalogiques.
  • 567AP/35. Carnets à dessins.
  • 567AP/36-53. Correspondance active et passive du marquis de Vogüé. 1814-1877.
  • 567AP/54. Œuvres de piété, bonnes œuvres. 1828-1883.
  • 567AP/55-58. Titres de famille, successions. 1810-1875.
  • 567AP/59-60. Mémoires, factures, comptabilité. 1863-1875.
  • 567AP/67-79. Vie politique, élections sous les IIe et IIIe République. 1848-1876.
  • 567AP/80-94. Léonce de Vogüé maître de forges. 1830-1874.
  • 567AP/95-126. Exploitation des domaines fonciers. 1829-1877.

567AP/127-264. Melchior de Vogüé.

  • 567AP/127-129. Papiers personnels. 1847-1914.
  • 567AP/130-131. Carnets de dessins, croquis et notes prises en voyage. 1846-1896.
  • 567AP/132-133. Réception à l’Académie française. 1902.
  • 567AP/134-150. Papiers familiaux et biens. 1855-1916.
  • 567AP/151-158. Société des agriculteurs de France. Sociétés agricoles du Cher, de la Nièvre, de l’Allier. 1893-1912.
  • 567AP/159-162. Œuvres d’assistance et de propagation de la foi. 1857-1916.
  • 567AP/163-174. Correspondance adressée à Melchior de Vogüé par ses proches. 1836-1916.
  • 567AP/175-193. Correspondance active et passive. 1848-1916.
  • 567AP/194-213. Légation de France en Russie (1850), ambassade de Constantinople (1871-1875), ambassade de Vienne (1875-1879).
  • 567AP/214-237. Travaux archéologiques et épigraphiques, participation aux activités de sociétés et de revues savantes. 1849-1933.
  • 567AP/238-245. Recherches sur le Vivarais. 1896-1915.
  • 567AP/246-259. Recherches sur le maréchal de Villars.
  • 567AP/260-264. Recherches historiques diverses.

Conditions d'accès

Communication soumise à l’autorisation des ayants-droit.

Conditions d'utilisation

Reproduction soumise à l’autorisation des ayants-droit.

Langue des documents

Français

Sources complémentaires

Les Archives départementales de la Côte-d’Or conservent le chartrier de l’hôtel de Vogüé comportant, entre autres, les papiers de la tutelle des mineurs Vogüé pendant la période révolutionnaire (32 F 1-2330).

Bibliographie

Informations extraites de l’introduction du répertoire numérique détaillé de C. Hohl.

Eugène-Melchior de Vogüé, le héraut du roman russe, Paris, Institut d’études slaves, 1989, 120 p. (Biliothèque russe de l’Institut d’études slaves, tome LXXXIV).

Cardon (Fabrice ), Léonce Louis Melchior marquis de Vogüé, agronome, industriel et député (1805-1877), mémoire de maîtrise sous la direction de Claude-Isabelle Brelot, Université François Rabelais de Tours, 1996, 402 pages dactylographié

Vogüé (comte de), Les Églises de la Terre Sainte, Paris, 1860, 464 p.

Vogüé (comte de), Fragments d’un journal de voyage en Orient. Côtes de la Phénicie, Paris, 1855, 77 p.

Vogüé (marquis de), Syrie centrale [Texte imprimé] : architecture civile et religieuse du Ier au VIIe siècle, Paris, Noblet et Baudry, 1865, 2 vol.

Vogüé (marquis de), Syrie centrale. Inscriptions sémitiques, publiées avec traduction et commentaire, Paris, J. Baudry, 1868-1877, 2 vol.

Vogüé (marquis de), Madame de Maintenon et le maréchal de Villars. Correspondance inédite... , Paris, 1881, J. Gervais, 67 p.

Vogüé (marquis de), Villars et l’électeur de Bavière Max-Emmanuel , Paris, 1885, J. Gervais, 74 p.

Vogüé (marquis de), Monnaies inédites des croisades , extrait de Revue numismatique, nouvelle série, t. IX, 1864.

Vogüé (marquis de), Villars d’après sa correspondance et des documents inédits, Paris, Plon, 1888, 2 vol.

Vogüé (marquis de), Notes d’épigraphie araméenne : I. Nabatéenne de Petra : II. Syriaque de Dehhes : III. Gréco-romaines à noms araméens : IV-V. Nabatéennes de Petra , Paris, 1896.

Vogüé (marquis de), Notes d’épigraphie araméenne : VI. Inscriptions de Petra : VII. Graffiti nabatéens de Chaubak : VIII. Bosra : IX. Petra , Paris, 1897.

Vogüé (marquis de), Notes d’épigraphie araméenne : X. Petra : XI. Petra : XII. ’Oneichou , Paris, 1898.

Vogüé (marquis de), La bataille de Malplaquet , Paris, H. Gautier, 1897, 224 p.

Vogüé (marquis de), La bataille d’Oudenarde , Paris, H. Gautier, 1897, 96 p.

Vogüé (marquis de), La victoire de Denain, Paris, H. Gautier, 1897, 32 p.

Vogüé (marquis de), Le Duc de Bourgogne et le duc de Beauvillier. Lettres inédites, 1700-1708..., Paris, Plon-Nourrit et Cie, 1900, XVI-432 p.

Vogüé (marquis de), Une famille vivaroise. Histoires d’autrefois racontées à ses enfants, Paris, Honoré Champion, 1912, 4 volumes, 378 pages, 370 pages, 197 pages et 419 pages.

Communication importante concernant les commandes. Cliquez ici