Traitement en cours
Les fonds d'archives
Rechercher un fonds :
Ancien Régime | De 1789 à nos jours | Notaires de Paris | Archives de personnes, de familles, d'associations
Fonds d'archives

MAUCO (Georges). 577AP.

Haut de page
Titre :
MAUCO (Georges). 577AP.
Dates :
1914-1987
Niveau de description :
fonds

Histoire administrative/notice biographique

D’origine modeste, Georges Mauco (1899-1988) réussit en 1924 le professorat des Écoles normales et passe en même temps le baccalauréat puis une licence d’histoire. Il enseigne quelques mois à l’École primaire supérieure Jean-Baptiste Say et y rencontre l’épouse du psychanalyste René Laforgue, qui crée avec la princesse Marie Bonaparte en 1926 la Société psychanalytique de Paris, où Mauco assiste puis participe aux conférences. C’est en compagnie de Laforgue qu’il rencontre Freud lui-même à Karlsbad, en Tchécoslovaquie. En 1928, Mauco entreprend, sous la direction d’Albert Demangeon, une thèse de doctorat sur les étrangers immigrés en France, qu’il soutient en 1932. Secrétaire général du Comité français de la population, il en organise le congrès international à Paris en 1937 et il collabore, entre 1935 et 1940, à de nombreux travaux au sein de la Commission de statistique générale, de la SDN, du Bureau international du travail ainsi qu’à la revue Géographie. Mauco participe en 1938 au Congrès international de psychanalyse qui a lieu à Paris. Durant l’Occupation, il reste membre du Parti populaire français de Jacques Doriot, dont il démissionne en 1942. Il rejoint le groupe FFI Foch-Lyautey. A la Libération, il est appelé par de Gaulle pour ses compétences en matière de population. En septembre 1944, il propose au chef du gouvernement un texte sur la formation d’un haut comité consultatif de la famille et de la population. Le haut comité constitue en 1945 l’Office national d’immigration et donne, en 1946, un statut officiel aux travailleurs immigrés. Le 1er mai 1946 ouvre au lycée Claude-Bernard le premier Centre psycho-pédagogique. Cette création est bientôt suivie par celle des centres de Strasbourg, d’Avignon et de Tours. Georges Mauco dirige le centre Claude-Bernard jusqu’en 1971.

A partir de 1971, Mauco cesse toute activité officielle tout en continuant d’exercer jusqu’en 1981 à la Société française de psychanalyse (créée en 1953 par des analystes de la Société psychanalytique de Paris).

Modalités d'entrée

Don de monsieur Georges Mauco, 1987.

Description

577AP/1-2. Papiers personnels. 1914-1982.

577AP/3 -7. Population et immigration.

  • 577AP/3-4. Haut comité consultatif de la famille et de la population. 1939-1987.
  • 577AP/5-7. Notes, études et documentation de Georges Mauco relatives aux problèmes de population. 1930-1980.

577AP/8-13. Psychanalyse et pédagogie. 1946-1974.

Conditions d'accès

Communication libre, selon le règlement de la salle de lecture des Archives nationales, sauf :

  • 577AP/13, dossiers médicaux : communication soumise à dérogation (120 ans).

Conditions d'utilisation

Reproduction autorisée, selon les modalités en vigueur aux Archives nationales, sauf :

  • 577AP/13 : reproduction soumise à dérogation (120 ans).

Langue des documents

Français

Sources complémentaires

Les Archives nationales conservent, sous la cote 107AS, le fonds de la Société psychanalytique de Paris.

Le fonds du ministère de l’Instruction publique renferme le dossier d’épuration de Georges Mauco par le Conseil supérieur d’enquête de l’Instruction publique sous la cote F/17/16847.

Bibliographie

Informations extraites de l’introduction du répertoire numérique d’O. Roux.

Communication importante concernant les commandes. Cliquez ici