Traitement en cours
Fonds d'archives

LEBAS (papiers). 35AP.

Haut de page
Titre :
LEBAS (papiers). 35AP.
Dates :
1790-1794
Niveau de description :
fonds

Histoire administrative/notice biographique

Originaire de Frévent (Pas-de-Calais), Ange François Lebas, fut successivement directeur des postes de Frévent, notaire et administrateur des biens du prince de Rache. Son fils, Philippe François Joseph Lebas (1765-1794), licencié en droit en 1789 et avocat au parlement, s’installe d’abord comme homme de loi à Saint-Pol en 1790 et est ensuite nommé administrateur du département puis membre du directoire du département en 1791. Durant cette période, Philippe Lebas défendit en 1791-1792 Nicolas Berceau, maréchal des logis au 8e régiment de cavalerie, accusé d’insubordination. Élu député montagnard du Pas-de-Calais à la Convention en 1792, condisciple et admirateur de Robespierre, Lebas vota la mort de Louis XVI. Attaché au Comité de Sûreté générale, il fut envoyé avec Saint-Just comme représentant en mission aux armées de Sambre-et-Meuse et du Rhin (1793-1794). Arrêté en même temps que Robespierre le 9 thermidor (27 juillet 1794), il se suicida à l’Hôtel de Ville. Toute sa famille est alors arrêtée et mise en prison : sa femme, mais aussi des membres de la famille Duplay et son père Ange. Ami des Robespierre (Maximilien et son frère Augustin), Philippe Lebas fréquentait la maison des Duplay, au 366 rue Saint-Honoré, où logeait Maximilien Robespierre ; il y fit connaissance de celle qui devint son épouse le 26 août 1793, Élisabeth Duplay. Elle se remaria après la mort de Philippe Lebas avec l’un de ses frères et s’attacha, le reste de sa vie à rétablir la mémoire de son premier mari. Leur fils, Philippe Lebas (1794-1860), fut précepteur de Louis Napoléon Bonaparte, directeur de la bibliothèque de la Sorbonne, membre de l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, enfin président de l’Institut de France. Homme de loi comme Lebas, Marie Joseph Emmanuel Lanne (1762-1795), orignaire de Saint-Pol où il exerça les fonctions d’avocat à la sénéchaussée de Saint-Pol, d’échevin de la ville (1789), et de procureur-syndic de la commune (1790), fonda en 1791 avec Philippe Lebas la société Populaire de Saint-Pol, affiliée au club des Jacobins de Paris. Nommé par Robespierre en septembre 1793 juge au Tribunal révolutionnaire de Paris, il fut arrêté après le 9 thermidor, libéré et finalement condamné à mort et exécuté le 18 floréal an III (7 mai 1795).

Modalités d'entrée

Don de monsieur Lebas, 1878 ; achat, 2011.

Description

35AP/1. Papiers d’ Ange Lebas, père du conventionnel Philippe Lebas (1790-1792) ; de Philippe Lebas, avocat et conventionnel (1789-an 2) ; de l’entourage des Lebas : Lanne, A. Robespierre, les Duplay (1792-an 3) ; de Philippe Lebas, fils (1804-1823). 1789-1823.

Conditions d'accès

Communication libre, selon les modalités en vigueur aux Archives nationales.

Conditions d'utilisation

Reproduction autorisée, selon les modalités en vigueur aux Archives nationales.

Langue des documents

Français

Bibliographie

Cousin (Alexandre), Philippe Lebas et Augustin Robespierre, deux météores dans la Révolution française, 2010.

La correspondance de Lebas a été publiée dans P.-J.-B. Buchez et P.-C. Roux, Histoire parlementaire de la Révolution française, t. XXXV, 1837, in-8°, p. 317-365 et dans Stéfane-Pol, Le conventionnel Lebas d’après des documents inédits et les mémoires de sa veuve, Paris, s. d. [1901], in-8°, 340 p.

Communication importante concernant les commandes. Cliquez ici