Traitement en cours
Les fonds d'archives
Rechercher un fonds :
Ancien Régime | De 1789 à nos jours | Notaires de Paris | Archives de personnes, de familles, d'associations
Fonds d'archives

PERSIGNY (famille de). 44AP.

Haut de page
Titre :
PERSIGNY (famille de). 44AP.
Dates :
1398-1945
Niveau de description :
fonds

Histoire administrative/notice biographique

Jean Gilbert Victor Fialin, vicomte, comte puis duc de Persigny, naquit à Saint-Germain-l’Espinasse, dans la Loire, le 11 janvier 1808 et mourut à Nice le 12 janvier 1872. Issu d’une famille de petite noblesse d’Ancien Régime, il entra à l’École de cavalerie de Saumur en 1826, manifesta en juillet 1830 des opinions républicaines et fut mis en congé en 1831. Il fit profession de bonapartisme dans une brochure intitulée l’Occident français (1834), devint le compagnon du prince Louis-Napoléon dans les complots de Strasbourg (1836) et de Boulogne (1840). Condamné à vingt ans de détention, interné à Doullens, il fut renvoyé, malade, à l’hôpital de Versailles. En 1848, il contribua à l’élection de Louis-Napoléon Bonaparte à l’Assemblée et à la présidence de la République. Nommé aide de camp du prince, il entra à la Législative en 1849 et, lors du coup d’État du 2 décembre 1851, conduisit le 42e de ligne à l’Assemblée. Ambassadeur de France à Berlin, il fut ministre de l’Intérieur du 22 janvier 1852 au 23 juin 1853, avec le portefeuille de l’Agriculture et du Commerce. Audacieux et ambitieux en économie, autant qu’en politique intérieure, il présida à la naissance du Crédit immobilier et encouragea une politique d’investissements publics financés par l’emprunt, ce qui le mit en opposition avec les financiers traditionnels. Persigny fut ensuite nommé sénateur (31 décembre 1852), ambassadeur à Londres (1855-1858, 1859-1860), membre du Conseil privé (1er février 1858) et président du conseil général de la Loire (2 août 1858). Appelé de nouveau au ministère de l’Intérieur (24 novembre 1860-23 juin 1863), il exerça une violente pression lors des élections de 1863 et dut démissionner. Créé duc, il rentra, après le 4 septembre, dans la vie privée. En 1852, il avait épousé Eglé Ney de la Moskowa, petite-fille du maréchal Ney. Les Mémoires de Persigny ont été publiés en 1896 par Henri de Laire d’Espagny, son secrétaire.

Modalités d'entrée

Achats, 1957-2011, complétés par un don des Archives départementales du Loiret, 1926.

Description

44AP/1. Famille de Persigny. 1855-1880.

44AP/2-6. Jean-Gilbert-Victor Fialin de Persigny.

  • 44AP/2. Papiers personnels. 1398-1867.
  • 44AP/3-12. Correspondance. 1837-1871.
  • 44AP/13-16. Fonctions officielles au ministère de l’Intérieur, au Sénat, au Corps législatif, au Conseil général de la Loire. 1837-1871.
  • 44AP/16. Ecrits autobiographiques, littéraires, historiques et politiques.

44AP/17. Eglé Ney de la Moskowa, épouse de Persigny. 1866-1871.

44AP/18-29. Familles alliées : Bouquet d’Espagny, Michon du Marais, Ney de la Moskowa. 1833-1945.

44AP/30. Documents sans lien direct avec le fonds. 1845-1860.

Conditions d'accès

Communication libre, selon les modalités en vigueur aux Archives nationales.

Conditions d'utilisation

Reproduction autorisée, selon les modalités en vigueur aux Archives nationales.

Langue des documents

Français

Bibliographie

Yvert (Benoît), Dictionnaire des ministres (1789-1989), Paris, 1990, page 289.

Communication importante concernant les commandes. Cliquez ici