Traitement en cours
Fonds d'archives

HONNORAT (André). 50AP.

Haut de page
Titre :
HONNORAT (André). 50AP.
Dates :
XVIIIe-XXe siècles
Niveau de description :
fonds

Histoire administrative/notice biographique

Originaire des Basses-Alpes, André Honnorat (1868-1950) débuta comme journaliste, collaborant au XIXe siècle, au Rappel et au Siècle. Il entra dans l’administration, fut chef de cabinet de Jean-Marie de Lanessan, ministre de la Marine, de 1899 à 1902, devint ensuite directeur du cabinet de Jean-Baptiste Dubief, ministre du Commerce, puis ministre de l’Intérieur, en 1905-1906. Conseiller général du canton de Lauzet (arrondissement de Barcelonnette, Basses-Alpes), de 1907 à sa mort, André Honnorat fut député des Basses-Alpes de 1910 à 1921. A l’Assemblée nationale, il fit partie des commissions de l’hygiène, de l’assurance, de la prévoyance sociale et des affaires extérieures. Au Sénat, où il entra en 1921, Honnorat fut membre des commissions de l’enseignement et des affaires extérieures. Il fut le rapporteur de la loi qui créa les dispensaires (1915) et de celle sur l’organisation des sanatoriums (dite loi Honnorat). Président de l’Office national de l’hygiène sociale, il succéda à Léon Bourgeois comme président du Comité de défense contre la tuberculose, dont il avait été, avec lui, l’un des fondateurs.

Ministre de l’Instruction publique et des Beaux-Arts du 20 janvier 1920 au 12 janvier 1921, André Honnorat fit voter des textes permettant de mettre en congé de longue durée les maîtres d’écoles et de lycées atteints de tuberculose et d’accroître les ressources des musées par la perception d’un droit d’entrée.

Il présida la Fondation nationale pour l’étude des sciences et des civilisations étrangères, la Fondation nationale pour la production des manuscrits précieux et pièces rares d’archives, l’Institut des études germaniques. On lui doit la création, au Château de Vincennes, de la Bibliothèque et du Musée de la Grande guerre ainsi que de la Bibliothèque de documentation internationale contemporaine. Mais son œuvre capitale reste la Cité universitaire de Paris.

Modalités d'entrée

Don de monsieur André Honnorat, 1931, et de mademoiselle Legras, 1970.

Description

50AP/1-4 , 6-8. Papiers familiaux. XVIIIe-XXe siècles.

  • 50AP/1-3. Famille Honnorat. XVIIIe-XXe siècles.
  • 50AP/4 , 6-8. Familles alliées : les Glatron-Ollivier, dont Marie-Berthe Ollivier, dite Berthe de Présilly, mère d’André Honnorat. XVIIIe-XXe siècles.
  • 50AP/1. Famille homonyme sans lien de parenté direct : Simon-Jude Honnorat et son fils Hyacinthe, parrain du père d’André Honnorat. XIXe siècle.

50AP/5 , 50AP/9-176. André Honnorat. XIXe-XXe siècles.

  • 50AP/5 ,9-10 , 12 , 90. Papiers personnels : papiers d’identité, correspondance familiale, amoureuse et amicale, formation, biens. XIXe-XXe siècles.
  • 50AP/11. Journaliste : correspondance, articles et notes préparatoires. 1896-1938.
  • 50AP/13-14. Fonctions aux ministères de la Marine, du Commerce et de l’Intérieur : correspondance, dossiers de travail, articles de presse le concernant. 1900-1913.
  • 50AP/35-41. Ministre de l’Instruction publique et des Beaux-Arts.janvier 1920-janvier 1921.
  • 50AP/15-23 , 42-44 ,48 , 94-96. Fonctions électives : conseiller général du Lauzet (1907-1950), député (1910-1921) et sénateur des Basses-Alpes (1921-1945). 1907-1950.
  • 50AP/24-34 , 45-46 , 52-83 , 91 , 93 ,97-119. Activités hors mandats. 1914-1948.
  • 50AP/24-28 , 52-83 , 91 , 93 , 97-119. Action sociale et d’hygiène publique. 1914-1934.
  • 50AP/45-46. Action culturelle en France : musées, bibliothèques, œuvres et institutions. 1914-1948.
  • 50AP/49-51 , 120-176. Action internationale. 1914-1948.
  • 50AP/120-130. La Cité internationale universitaire. 1920-1963.
  • 50AP/131-176. Relations avec différents pays (classement par continent ou zone géographique). 1905-1961.

50AP/29-34 , 49-51. Oeuvres d’action internationale. 1922-1948.

50AP/92. Décorations reçues et soutien de candidatures. 1935-1939.

50AP/47 , 84-89. Hommages posthumes. 1948-1967.

Conditions d'accès

Communication libre, selon les modalités en vigueur aux Archives nationales.

Conditions d'utilisation

Reproduction autorisée, selon les modalités en vigueur aux Archives nationales.

Langue des documents

Français

Sources complémentaires

Les Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence conservent un fonds André Honnorat sous la cote 4 J 1-72.

Bibliographie

Yvert (Benoît), Dictionnaire des ministres (1789-1989), Paris, 1990, page 489.

Attention ! Restrictions du jour. Cliquez ici pour en savoir plus.