Traitement en cours
Fonds d'archives

THOMAS (Édith). 318AP.

Haut de page
Titre :
THOMAS (Édith). 318AP.
Dates :
XIXe-XXe siècles
Niveau de description :
fonds

Histoire administrative/notice biographique

Archiviste-paléographe de la promotion de 1931, Edith Thomas (1909-1970), avait soutenu une thèse d’École des chartes sur Les relations de Louis XI avec la Savoie. En 1933, elle obtint le prix du Premier roman pour La Mort de Marie, publié en 1934. Face à la montée du fascisme, elle adhéra à l’Association des écrivains et artistes révolutionnaires, dont elle démissionna en novembre 1934. Edith Thomas publia des grands reportages, notamment sur la guerre civile d’Espagne. Elle s’inscrivit au parti communiste en septembre 1942 et participa activement à la Résistance intellectuelle. Elle fut une des premières à participer au Comité national des écrivains, et c’est chez elle, dès février 1943, que se tinrent la plupart des réunions du Comité de la zone Nord. La Libération venue, elle dirigea Femmes françaises, suite de l’ Union des femmes françaises fondée durant l’occupation. En 1947, Edith Thomas fut nommée conservateur aux Archives nationales. Elle y assuma, jusqu’à sa mort, le service de la Bibliothèque. En 1949, Edith Thomas démissionna du P.C.F. et prit parti pour l’indépendance de Tito. Après Eve et les autres (1951), sa vocation historique prit le pas sur l’activité romanesque : Pauline Roland, Socialisme et féminisme au XIXe siècle (1956), George Sand (1960), Les Pétroleuses (1963), Rossel (1967), Louise Michel (1971), qui parut après sa mort. Edith Thomas était aussi, depuis 1968, membre du jury Femina. Aux Editions Mazenod, dans le recueil biographique consacré aux Femmes célèbres, elle dirigea la partie groupant La Femme et le pouvoir et L’Humanisme féminin.

Modalités d'entrée

Dons de Monsieur Daniel Thomas, 1971-2001.

Description

318AP/1. Cartes d’identité et cartes diverses. Admission à la Société des gens de lettres. Carnet scolaire. Diplômes. Association des écrivains et artistes révolutionnaires. Résistance (1944). “ Femmes françaises ”, n° 2-16. Lettre de sa mère du 28 août 1944. Attestation de Debu-Bridel. “ Union des écrivains pour la vérité ”. Lettre de la cellule communiste “ Royer-Collard ” (1950). Lettres d’Edith Thomas (1960-1966). Conférences et articles.

318AP/2-4. “ Les fleurs du temps ” . "L’humanisme au féminin". Conférences et articles, notes manuscrites et documentation. 1935-1969;

318AP/5. Emissions radiophoniques. Scénarios radiophoniques. Contes et nouvelles. Nouvelles imprimées sous forme de feuilleton.

318AP/6. Documents n’ayant pas été utilisés pour sa thèse d’École des chartes : Louis XI et la Savoie.

318AP/7-11. “ Coalitions 1830-1848 ”. “ Pauline Roland ”. “ Les Pétroleuses ” . “ Rossel ”. “ Louise Michel ” .

318AP/12. Argus de la presse à propos de ses ouvrages et de son action politique.

318AP/13. Journal intime ; nouvelles et poèmes inédits et articles pour la presse clandestine.

318AP/14. Correspondance croisée avec Dominique Aury, correspondance reçue de Jean Paulhan. Années 1930-années 1960.

Conditions d'accès

Communication soumise à l’autorisation des ayants-droit.

Conditions d'utilisation

Reproduction soumise à l’autorisation des ayants-droit.

Langue des documents

Français

Sources complémentaires

La thèse d’École des chartes d’Edith Thomas, Etude sur les relations de Louis XI avec la Savoie (1931) est conservée aux Archives nationales sous la cote AB/XXVIII/86.

Bibliographie

Notice nécrologique, par Louis Martin-Chauffier dans Bibliothèque de l’École des chartes, t. CXXX, 1972.

Jean Paulhan, Choix de lettres par Dominique Aury et Jean-Claude Zylberstein, revu et annoté par Bernard Leuilliot, Paris, N.R.F. Gallimard, 1986, 3 t. (10 lettres de 318AP/14 figurent dans cette édition).

Kaufmann(Dorothy), Édith Thomas : a passion for resistance, Ithaca [USA], Cornell University Press, 2004.

Communication importante concernant les commandes. Cliquez ici