Traitement en cours
Fonds d'archives

FRAGUIER (famille). 322AP.

Haut de page
Titre :
FRAGUIER (famille). 322AP.
Dates :
XVIe-XIXe siècles
Niveau de description :
fonds

Histoire administrative/notice biographique

D’origine parisienne, la famille de Fraguier remonte au XIIIe siècle : Jehan Frager, bourgeois de Paris, est cité dans un acte de 1261. Un Fraguier fut premier auditeur en la Chambre des comptes en 1418, un autre en 1501. A la fin du XVIe siècle, cette famille se partagea en deux branches : la branche dite de Franche-Comté qui, en réalité ne cessa de résider à Paris qu’au milieu du XVIIIe siècle, après la nomination de Louis de La Tour-Fraguier comme gouverneur de Besançon en 1733, et s’éteignit sans descendance mâle au début du XIXe siècle, et la branche d’Ile-de-France. La branche dite de Franche-Comté suivit le parti des armes : François Fraguier, baron de Dannemarie, lieutenant au régiment des Gardes françaises, fut tué à la bataille de Lens en 1648, et François-Louis Fraguier, capitaine au régiment de Vermandois, trouva la mort à Friedlingen. Cette branche fut illustrée par l’abbé Fraguier, membre de l’Académie française en 1707, qui entretint une correspondance avec Leibnitz. La branche d’Ile-de-France, restée à Paris, donna des auditeurs, des maîtres, trois présidents de la Chambre des comptes, des conseillers au parlement de Paris, des chevaliers de Malte et des officiers des armées du roi. Au XVIIIe siècle, Geneviève Gruyn, veuve en premières noces de Martin Fraguier, conseiller du roi en ses conseils et président de la Chambre des comptes, épousa en secondes noces Jacques Antoine Baratier de Saint Auban, lieutenant général des armées du roi, commandeur de l’ordre royal et militaire de Saint-Louis, inspecteur général de l’artillerie. De son premier mariage, elle avait eu un fils, Ambroise Nicolas Fraguier, maréchal de camp et d’armée du roi, chevalier de l’ordre de saint Louis.

Au XIXe siècle, la famille Fraguier s’allia par mariage aux Montagu.

Modalités d'entrée

  • 322AP/1 à 322AP/39 : don de la marquise de Fraguier, 1971
  • 322AP/40 à 322AP/54 : dépôt, 1990

Description

322AP/1-39. Inventaires, actes de succession, contrats, quittances, comptes et rentes. XVIe-XIXe s.

  • 322AP/1-14. Famille Fraguier : papiers personnels. 1528-1870.
  • 322AP/15-25. Biens à Paris et dans la région parisienne, en particulier la terre du Mée, près de Melun. 1518-1889.
  • 322AP/26-35. Familles alliées. 1655-1896.
  • 322AP/36-39. Famille de Montagu, alliée par mariage en 1844 à la famille Fraguier : fonds provenant des archives du Chillon, contenant notamment la correspondance de la comtesse Sophie de Stolberg à la marquise de Montagu. 1793-1923.

322AP/40 , 42 ,45. Maréchal de Saint-Auban : papiers militaires concernant le corps royal d’artillerie ; succession du maréchal, contrats, rentes et baux de la terre de La Celle-Saint-Cyr. XVIIIe s.

322AP/41 , 43 , 44 ,46 , 48 , 51-52 , 54. Famille Fraguier : correspondance, contrats, baux, quittances, comptes relatifs aux biens des Fraguier (fiefs de Marche-Marais, Pierre-Percée, et domaine de La Mée). XVIe-XIXe s.

322AP/50 , 53. Famille de Juvigny. XVIIIe-XIXe s.

322AP/49. Famille d’Oissel : vente du château de La Rocque-Baignard. XXe s.

322AP/43. Famille de La Bretonnerie. XVIIIe s.

322AP/45. Famille de Tourny. 1788-1789.

322AP/47. Presse, notamment sur les inondations de Paris en 1910, et dessins humoristiques.

Conditions d'accès

Communication libre, selon le règlement en vigueur de la salle de lecture des Archives nationales, sauf :

  • 322AP/ 40 à 322AP/54 : communication soumise à l’autorisation des ayants-droit.

Le document coté 322AP/8 est consultable sur microfilm (MIC/322AP/8).

Conditions d'utilisation

Reproduction autorisée, selon les modalités en vigueur aux Archives nationales, sauf :

  • 322AP/ 40 à 322AP/54 : reproduction soumise à l’autorisation des ayants-droit.

Langue des documents

Français

Sources complémentaires

Les archives de la famille de Montagu, achetées par le marquis de Fraguier, faisaient partie autrefois du fonds du Chillon, dont le reste a été déposé par la marquise de Dampierre en 1947 aux Archives départementales de Maine-et-Loire (J 2529-2695).

Bibliographie

La Chesnaye-Desbois (François Alexandre Aubert de), Dictionnaire de la noblesse de la France, Paris : Berger-Levrault, 1980, 19 t. en 10 volumes, reprod. en fac-sim. de la 3e édition de Paris, Schlésinger, 1863-1876, t. VIII, col. 521-523.

Fraguier (marquis de), Une famille parisienne, avec préface du duc de Lévis-Mirepoix, Paris, 1963.

Attention ! Restrictions du jour. Cliquez ici pour en savoir plus.