Traitement en cours
Fonds d'archives

COINTAT (Michel). 753AP.

Haut de page
Titre :
COINTAT (Michel). 753AP.
Dates :
1869-2000
Niveau de description :
fonds

Histoire administrative/notice biographique

Michel Cointat est né à Paris le 13 avril 1921 ; il est le fils de Lucien Cointat et de Marie-Louise Adam.

Après ses études, il entre à l’Institut national agronomique puis à l’École nationale des eaux et forêts ; il devient donc Ingénieur agronome et Ingénieur des eaux et forêts.

En 1962, il est directeur de cabinet d’Edgar Pisani ministre de l’agriculture ; de 1963 à 1967, il est directeur général de la Production et des marchés au ministère de l’Agriculture. Sous la présidence de Georges Pompidou (1969-1974), il est nommé ministre de l’Agriculture entre janvier 1971 et juillet 1972, et sous la présidence de Valery Giscard d’Estaing (1974-1981), il est nommé ministre du Commerce extérieur d’octobre 1980 à mai 1981.

Il débute sa carrière politique aux élections législatives de 1967, où il est élu député de la circonscription de Fougères (Ille-et-Vilaine), sous l’étiquette gaulliste de l’Union démocratique pour la Ve République, puis de l’Union des démocrates pour la République (UDR), ensuite du Rassemblement pour la République (RPR). Il reste député jusqu’aux élections législatives de 1993. De plus, il est également élu maire de Fougères de 1971 à 1983.

De 1974 à 2004, Michel Cointat rédige plusieurs ouvrages historiques ou politiques et aussi de poésies, dont :

Tresques en Languedoc (1979), le Neveu de Jules Ferry : Abel (1987), Les couloirs de l’Europe (2002), Rivarol (1753-1801) : Un écrivain controversé (2003), Le Moyen Age moderne (2004), Histoires de fleurs : Les jolies fleurs du jardin (2004). En retour, il reçoit plusieurs prix littéraires de 1957 à 1984, dont le prix Piccard de l’Académie française (1980) et le prix de la Société des poètes français.

Par ailleurs, il reçoit de nombreuses décorations françaises : officier de l’ordre national du Mérite, commandeur du Mérite agricole, officier des Palmes académiques, chevalier de l’Économie nationale ; en 2000, il est fait commandeur de la Légion d’honneur par le Président Jacques Chirac.

Il se voit aussi décerner des décorations étrangères : grand officier du Mérite de la République fédérale d’Allemagne, grand officier de l’Ordre de Victoria, grand officier de l’Ordre de la Haute-Volta, commandeur du Mérite de la République italienne, grand officier du Rio Branco (ordre brésilien).

En août 1942, il épouse Simone Dubois, fille d’un ancien maire de Tresques (Gard) ; de son mariage naissent Christian (1943), futur sénateur, et Alain (vers 1945).

Michel Cointat décède le 17 novembre 2013 à Saint-Mandé (Val-de-Marne) à l’âge de 92 ans ; il est inhumé au cimetière de Tresques.

Modalités d'entrée

Don de Alain Cointat, 2015.

Description

Fonds non classé.

- Archives personnelles et familiales.

- Dossiers de travail : correspondance ; rapports ; documentation liés à ses activités politiques et associatives.

Conditions d'accès

Fonds non classé, non communicable.

Conditions d'utilisation

Fonds non classé, non communicable.

Langue des documents

Français

Communication importante concernant les commandes. Cliquez ici