Traitement en cours
Les fonds d'archives
Rechercher un fonds :
Ancien Régime | De 1789 à nos jours | Notaires de Paris | Archives de personnes, de familles, d'associations
Fonds d'archives

Union des Églises évangéliques libres de France. 221AS.

Haut de page
Titre :
Union des Églises évangéliques libres de France. 221AS.
Dates :
1849-2015
Niveau de description :
fonds

Histoire administrative/notice biographique

L’Union des Églises évangéliques de France (UEEF) se constitue en septembre 1849 sous la présidence du pasteur Frédéric Monod (1794-1863), au moment où le régime du Concordat vient d’être reconduit par la constitution de la Deuxième République. En marge des courants majoritaires des réformés « orthodoxes » (qui refusent une confession de foi si elle met en péril l’unité de l’Église) et des « libéraux » (qui ne veulent aucune confession), ses premiers dirigeants soutiennent qu’il importe que les Églises confessent leur foi, même si leur unité doit en pâtir. L’UEEF fédère, lors de sa constitution, une partie des Églises protestantes indépendantes, qui sont « souvent de petites communautés issues de paroisses réformées, mais de tendance revivaliste affirmée et hostiles au lien concordataire [entre les Églises et l’État] » (A. Encrevé). Elle se dote d’une organisation « semi-synodale » où le rôle du synode et de ses commissions laisse une large autonomie aux Églises locales. En ajoutant l’adjectif « libre » à sa dénomination, en 1883, l’Union des Églises évangéliques libres de France (UEELF) réaffirme son indépendance vis-àvis de l’État et son opposition au régime concordataire.

Les « libristes » jouent un rôle non négligeable dans la création de la Fédération protestante de France (FPF) en 1905, avant de connaître un certain repli dans l’entre-deux-guerres. Une partie des églises libres rejoint ainsi l’Église réformée de France (ERF) lors de sa création en 1938. En désaccord avec les orientations de la FPF, l’UEELF quitte la fédération en 1963, mais y fait retour en 1996. Elle est par ailleurs membre associé du Conseil national des évangéliques de France (CNEF) depuis 2011 et membre de la Fédération internationale des églises évangéliques libres (IFFEC).

L’Union des églises évangéliques libres de France compte, en 2017, une quarantaine de pasteurs, une cinquantaine de communautés paroissiales et revendique environ 2 400 membres professants et 2 500 sympathisants. Elle est implantée surtout dans le sud de la France, autour du noyau historique situé dans l’Ardèche, la Lozère, le Gard, l’Hérault et les Bouches-du-Rhône, ainsi que dans la Haute-Savoie et le Rhône, dans le Tarn, les Pyrénées-Atlantiques, la Dordogne et la Vienne, mais également dans l’Eure-et-Loir et en Île-de-France. Son siège, longtemps situé à Annonay (7, boulevard de la République), est désormais établi à Toulouse (12, rue Claude-Perrault).

Historique de la conservation

Les archives, longtemps détenues par divers responsables de l’UEELF, ont été centralisées dans les années 1990. Elles ont été conservées jusqu’en 2017 dans des bâtiments appartenant à l’association et situés au Mazet-Saint-Voy (Haute-Loire).

Modalités d'entrée

Dépôt, 2017.

Description

Le fonds de l’UEELF comprend les archives relatives à la constitution de l’association (statuts), au fonctionnement de ses instances générales (registres et dossiers des synodes de 1849 à 2015, assemblées générales, conférences de groupes, pastorales nationales) et spécifiques (procès-verbaux des réunions et correspondance de la commission synodale et des commissions d’évangélisation et d’étude), à ses finances (correspondance du trésorier), à son personnel (statut, listes, dossiers de recrutement, correspondance relatifs au corps pastoral) et à ses membres (statistiques, rapports d’Églises locales du XIXe siècle à 2005), à ses relations inter-ecclésiales, fédérales et internationales, à ses publications (Archives du christianisme, L’éclaireur, Pour la vérité), à ses manifestations (cassettes vidéo). Y sont joints quelques registres et dossiers d’archives provenant d’Églises disparues affiliées à l’UEELF et quelques ouvrages relatifs à l’Union ou publiés par des libristes.

Fonds en cours de classement. Pour toute information, contacter le département des archives privées (dap.an@culture.gouv.fr).

Conditions d'accès

Communication autorisée selon les règles de communicabilité des archives publiques (articles L.213-1 à 213-7 du Code du patrimoine).

Conditions d'utilisation

Reproduction autorisée, selon les modalités en vigueur aux Archives nationales. Reproduction soumise à l’autorisation des ayants-droit en cas d’exploitation à des fins commerciales.

Langue des documents

Français

Sources complémentaires

Aux Archives nationales :

- Arch. nat., F/18/316, dossier 67 : Ministère de l’Intérieur, contrôle de la presse parisienne et des agences de presse : dossiers des journaux (dont Archives du christianisme au XIXe siècle : journal des églises évangéliques libres, 1828-1867, 27 p.).

- Arch. nat., F/19/10000 à 10933 : Ministère de l’Intérieur et ministère des Cultes : administration du culte protestant réformé, principalement pendant la période concordataire (consistoires, pasteurs, circonscriptions, lieux de culte, cérémonies, dons et legs, biens, etc.). Ces archives concernent notamment les églises évangéliques libres même si cette dénomination n’apparaît jamais explicitement dans les instruments de recherche.

- Arch. nat., 19950350/13 : Archives de la Sécurité sociale, sous-direction de l’assurance vieillesse et des prestations familiales, Bureau des régimes complémentaires de retraite, Caisses de retraite et de prévoyance effectivement dissoutes ou dissoutes de fait : statuts et données financières (dont Caisse de retraites de l’Union des Églises évangéliques libres de France, 1951).

- Arch. nat, 107AS : Fonds de l’Église réformée de France (ERF)

- 107AS/14, dossier 6 : fondation (assemblée constituante réunie à Lyon) : listes des délégués des Églises libres (1938).

- 107AS/155, dossier 1 et 107AS/156 : relations avec les associations membres de la Fédération protestante de France (FPF) : correspondance avec l’UEELF (1949-1972), dossier de candidature de l’UEELF à la FPF (1991).

- 107AS/274 : demandes d’affiliations des Églises évangéliques libres (1938).

- 107AS/293 : dissolution des immeubles des anciennes Églises libres (1941-1947).

Bibliographie

Baty (Claude), Les Églises évangéliques libres de France : leur histoire à travers la genèse et l’évolution de leurs principes jusqu’en 1951, mémoire de maîtrise de théologie, Vaux-sur-Seine, 1981, 313 p. (dactyl.).

Baty (Claude), Les Églises évangéliques libres (1849-1999), Valence, Ligue pour la lecture de la Bible, 1999, 362-8 p.

Encrevé (André), Protestants français au milieu du XIXe siècle. Les réformés de 1848 à 1870, Genève, Labor et fides, 1986, p. 274-296.

Encrevé (André), « Les archives des Églises protestantes aux XIXe et XXe siècles », in Les religions et leurs archives : enjeux d’aujourd’hui. Journées d’études de la direction des Archives de France (Paris, collège de France, 11-12 mars 1999), Paris, Direction des Archives de France, 2001, p. 69-95.

Communication importante concernant les commandes. Cliquez ici