Traitement en cours
Fonds d'archives

REYNAUD (Paul). 74AP.

Haut de page
Titre :
REYNAUD (Paul). 74AP.
Dates :
1911-1966
Niveau de description :
fonds

Histoire administrative/notice biographique

Élu à la Chambre des députés avec le Bloc national (1919, puis 1928-1940), nommé ministre des Finances, des Colonies, de la Justice (1930-1932), Paul Reynaud (1878-1966) entre dans le cabinet Daladier (avril 1938) comme garde des Sceaux puis ministre des Finances. Il fait alors adopter la dévaluation du franc, la diminution des dépenses de l’État et l’augmentation des impôts pour faire face aux dépenses militaires. Président du Conseil (mars 1940), il décide avec Churchill d’envoyer un corps expéditionnaire en Norvège pour couper aux Allemands la route du fer suédois, remplace Gamelin par Weygand à la tête des armées françaises, prend lui-même le ministère de la Défense nationale et appelle le maréchal Pétain à la vice-présidence du Conseil. Favorable à la poursuite de la guerre dans l’Empire, il est mis en minorité par les partisans de l’armistice et démissionne le 16 juin 1940. Interné par le gouvernement de Vichy, il est déporté en Allemagne. Après la Libération, réélu député (1946-1962), il se fait un ardent défenseur de l’unité européenne.

Sorti de l’École centrale en 1922, licencié en droit en 1925, Yves Bouthillier est inspecteur des Finances en 1929, chef de cabinet du ministre des Finances en 1931, directeur du Budget en 1935. Paul Reynaud le nomme secrétaire général du ministère des Finances, le 1er novembre 1938, avant de lui confier le ministère lui-même le 5 juin 1940. Partisan de la signature de l’armistice, Bouthillier prône une politique de “ révolution nationale ”. Après avoir tenté vainement d’obtenir le départ de Laval, il démissionne le 17 avril 1942. Il est alors nommé procureur général près la Cour des comptes. Il participe à la rédaction de l’acte constitutionnel n° 4 instituant, le 27 septembre 1943, un collège de 7 membres chargé d’exercer les fonctions de l’exécutif en cas d’empêchement de Pétain. Arrêté par la Gestapo et déporté en Allemagne, il est condamné, après la Libération, à trois ans de prison et à l’indignité nationale. Il devient ensuite administrateur de la Banque commerciale de Paris (groupe Marcel Dassault) et maire de Saint-Martin-de-Ré.

Modalités d'entrée

74AP/1 à 74AP/5 : versement du ministère des Finances, 1945.

74AP/6 à 74AP/106 : dépôt, 1973.

Description

74AP/1-4. Papiers du cabinet de Paul Reynaud (1878-1966), ministre des Finances du 1er novembre 1938 au 20 mars 1940. 1937-1939.

74AP/6. Documents antérieurs aux débuts de la carrière politique de Paul Reynaud. Avant 1918.

74AP/7. Paul Reynaud avocat. 1911-1937.

74AP/8-21. Carrière et pensée politique avant la guerre : mandats électoraux ; ministre des Colonies, 1931, et problèmes coloniaux ; politique étrangère et nationalistes allemands ; problèmes militaires ; ministre des Finances, 1930, et problèmes économiques et financiers ; presse ; voyages. 1918-1940.

74AP/22-29. La guerre : président du Conseil, avril-août 1940 ; captivité, procès de Riom ; Haute Cour de justice ; presse et témoignages. 1940-1945.

74AP/30-71. Carrière et pensée politique après la guerre : mandats électoraux ; participations aux gouvernements ; Europe ; colonies ; réformes constitutionnelles ; dossiers documentaires ; voyages. 1946-1966.

74AP/72. Agendas et semainiers. 1928-1965.

74AP/73-106. Déclarations, discours, conférences, presse ; travaux préparatoires aux Mémoires.

74AP/5. Papiers de cabinet d’Yves Bouthillier, ministre des Finances du 15 juin 1940 au 18 avril 1942. 1930-1946.

Conditions d'accès

74AP/1 à 74AP/5 : communication libre, selon les modalités en vigueur aux Archives nationales.

74AP/6 à 74AP/106 : communication soumise à l’autorisation des ayants-droit.

Conditions d'utilisation

74AP/1 à 74AP/5 : reproduction autorisée, selon les modalités en vigueur aux Archives nationales.

74AP/6 à 74AP/106 : reproduction soumise à l’autorisation des ayants-droit.

Langue des documents

Français

Sources complémentaires

Deux cartons d’archives de Paul Reynaud sont conservés au ministère des Affaires étrangères (papiers saisis en 1940 et en 1942) : dossier sur l’affaire norvégienne ; notes pour le ministre et télégrammes (Balkans, Finlande, Extrême-Orient) ; dossiers sur l’Italie et l’intervention italienne, le blocus, les armements, et l’armistice, 1927-1963 mais surtout 1939-1942.

Un fonds Paul Reynaud est également conservé au Service historique de l’armée de terre (1K 187).

Bibliographie

Bouthillier (Yves), Le drame de Vichy, Paris, 1950.

Reynaud (Paul), Carnets de captivité 1941-1945, publiés par Evelyne Demey [fille de Paul Reynaud], Paris, 1997, 390 pages.

Tellier (Thibault), Paul Reynaud. Un indépendant en politique (1878-1966), Paris, Fayard, 2005, 888 p.

Tourtier-Bonazzi (Chantal de) et Pourcelet (François), Guide des papiers des ministres et secrétaires d’État de 1871 à 1974, Paris, 1984, pages 204-205.

Yvert (Benoît), Dictionnaire des ministres (1789-1989), Paris, 1990, pages 386, 589.