Traitement en cours
Les fonds d'archives
Rechercher un fonds :
Ancien Régime | De 1789 à nos jours | Notaires de Paris | Archives de personnes, de familles, d'associations
Fonds d'archives

THIERS et la duchesse d’Albuféra (correspondance de). 77AP.

Haut de page
Titre :
THIERS et la duchesse d’Albuféra (correspondance de). 77AP.
Dates :
1852-1877
Niveau de description :
fonds

Histoire administrative/notice biographique

Né à Marseille en 1797, Louis-Adolphe Thiers fit ses études au lycée de sa ville natale et son droit à Aix. Il fut reçu avocat en 1819 et se rendit en 1821 à Paris. Là, il se lia avec Laffitte et Talleyrand, écrivit dans la presse et publia une Histoire de la Révolution en 10 volumes (1824-1827). Il fonda le National (1er janvier 1830) qui se montrait favorable au duc d’Orléans. Après les journées de juillet, il devint l’un des personnages les plus importants du nouveau régime. Successivement conseiller d’État, député d’Aix, sous-secrétaire d’État aux Finances, il entra au ministère de l’Intérieur dans le cabinet Soult (1832-1834) et son passage aux affaires fut marqué par l’arrestation de la duchesse de Berry. Après la chute du cabinet Soult, il fut encore ministre de l’Intérieur (1834-1836), des Affaires étrangères et président du Conseil (février-septembre 1836, puis 1er mars-29 octobre 1840). Guizot lui succéda. Chargé, lors des journées de février, de constituer un cabinet, qu’il n’eut pas le temps de former, puis élu député à la Constituante en juin 1848, il devint chef du parti de l’Ordre. Arrêté le 2 décembre 1851 et momentanément banni, il regagna la France en 1852 et termina son Histoire du Consulat et de l’Empire, en 19 volumes (1840-1855). Député de Paris en 1863, Thiers réclama à l’intérieur les “ libertés nécessaires ”. Après avoir vainement négocié un projet d’armistice avec Bismarck, Thiers fut, le 8 février 1871, élu par vingt-six départements, à l’Assemblée nationale, qui le nomma, le 17, chef du pouvoir exécutif de la République française. Il signa à Versailles les préliminaires de la paix (26 février 1871). Il conclut le traité de Francfort et réprima la Commune de Paris. Il démissionna le 24 mai 1873, fut élu successivement sénateur de Belfort et député de Paris. Il mourut à Saint-Germain-en-Laye au cours de la crise du 16 mai 1877.

Malvina Schickler (1822-1877) épousa Napoléon, 2e duc d’Albuféra.

Historique de la conservation

Solange de la Rochefoucauld (1894-1955), arrière-petite-fille de Malvina Schickler, épousa le prince Paul Murat (1893-1964). Ce fut elle qui déposa le fonds aux Archives nationales en 1950.

Modalités d'entrée

Dépôt, 1950.

Description

77AP/1. Correspondance échangée entre Thiers et la duchesse d’Albuféra ; quelques lettres adressées à Thiers par d’autres correspondants. 1852-1877.

Conditions d'accès

Communication soumise à l’autorisation des ayants-droit.

Conditions d'utilisation

Reproduction autorisée, selon les modalités en vigueur aux Archives nationales.

Langue des documents

Français

Sources complémentaires

Un fonds Suchet d’Albuféra est conservé aux Archives nationales sous la cote 384AP.

Bibliographie

Yvert (Benoît), Dictionnaire des ministres (1789-1989), Paris, 1990, pages 189-192.

Communication importante concernant les commandes. Cliquez ici