Traitement en cours
Les fonds d'archives
Rechercher un fonds :
Ancien Régime | De 1789 à nos jours | Notaires de Paris | Archives de personnes, de familles, d'associations
Fonds d'archives

ROCARD (Michel). 680AP.

Haut de page
Titre :
ROCARD (Michel). 680AP.
Dates :
1920-2016
Niveau de description :
fonds

Histoire administrative/notice biographique

Michel Rocard (1930-2016), né en 1930 à Courbevoie (Hauts–de–Seine) est diplômé de l’Institut d’études politiques, du Centre d’études des programmes économiques, et de l’École nationale d’administration (ENA), promotion du 18 juin.

À sa sortie de l’ENA, il est nommé en 1958 inspecteur général des Finances. Puis, en 1965, il occupe le poste de chef de la division des Budgets économiques à la direction de la Prévision et celui, de secrétaire général de la commission des Comptes et des budgets économiques de la Nation.

Secrétaire national du Parti socialiste unifié (1967–1973), il est candidat à l’élection présidentielle en 1969. La même année, il est élu député des Yvelines dans la 4e circonscription battant ainsi le candidat sortant le Premier ministre, Maurice Couve de Murville.

En 1974, il adhère au Parti socialiste (PS) et participe activement à la campagne présidentielle de François Mitterrand. Devenu membre du bureau exécutif en décembre 1975, il est nommé secrétaire national chargé du secteur public de 1975 à 1979. Élu maire de Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines) en 1977, il verra son mandat renouvellé par la suite en 1983 et en 1989.

Réélu député des Yvelines dans la 3e circonscription en 1978 (puis en 1986), il connaît par la suite une carrière ministérielle et sénatoriale.

Nommé ministre du Plan et de l’Aménagement du territoire (1981–1983) sous le gouvernement de Pierre Mauroy, il se voit attribuer par la suite le portefeuille ministériel de l’Agriculture (1983–1985).

Le 10 mai 1988, il est nommé Premier ministre lors du second septennat de François Mitterrand. Durant son mandat, Michel Rocard met en place un certain nombre de réformes. Avec notamment, la création du revenu minimum d’insertion (RMI) en 1988, et celle de la contribution sociale généralisée (CSG) en 1990. Le 26 juin 1988, suite à des manifestations de violence et des troubles en Nouvelle-Calédonie, il fait signer les Accords de Matignon qui entérinent les droits de ce territoire à l’autodétermination. Le 15 mai 1991, il cesse ses fonctions de Premier ministre et devient en 1993 premier secrétaire du Parti socialiste.

Élu député européen en 1994, il occupera notamment la fonction de président de la commission du Développement (1997), de la commission de l’Emploi et des Affaires sociales (1999), mais aussi de la commission de la Culture, de la Jeunesse, de l’Éducation, des Médias et des Sports (2002). Il est également, membre de plusieurs commissions dont celle des Affaires étrangères (2004). Il démissionne de ses fonctions de parlementaire européen le 1er février 2009.

Le 1er avril 2009, il est nommé en conseil des ministres, ambassadeur de France chargé des négociations internationales relatives aux Pôles arctique et antarctique.

Invité permanent du bureau national du PS, il a continué son engagement politique à travers plusieurs associations et conseils dont Terra nova, un laboratoire d’idées (think tank) dont il était le président du conseil d’orientation scientifique .

Michel Rocard est décédé le 2 juillet 2016 à Paris.

Notices des producteurs d'archives

Modalités d'entrée

Dons de M. Michel Rocard, 2011-2016.

Description

Le fonds Michel Rocard réunit les dossiers constitués par lui lors de ses fonctions ministérielles et législatives.

Ces papiers concernent l’engagement politique de Michel Rocard, apportant notamment un éclairage sur l’action et l’organisation du Parlement européen dans les questions internationales.

Une grande partie du fonds concerne en effet ses fonctions de parlementaire européen (680AP/31-680AP/120). Elle contient notamment des dossiers relatifs à la gestion des crises touchant le continent africain (680AP/56-680AP/79), le Moyen-Orient (680AP/86-680AP/92), mais aussi des dossiers relatifs au nucléaire (680AP/93-680AP/97) ou à des questions de politiques économiques européennes (680AP/99-680AP/120)

Sont aussi présents dans ce fonds les dossiers relatifs à son engagement auprès des associations (680AP/152-680AP/158) ainsi que son engagement dans les questions politiques et économiques françaises (680AP/131-680AP/151).

L’intérêt de ce fonds réside également dans les discours de Michel Rocard (en version manuscrite et version dactylographiée) prononcés lors de ses déplacements entre 1980 et 2009 (680AP/172-680AP/249) ainsi que les photographies couvrant sa carrière de 1958 à 2002 (680AP/345-680AP/378).

  • 680AP/1-680AP/4. Papiers administratifs et personnels de Michel Rocard, décorations, secrétariat.
  • 680AP/5-680AP/11. Michel Rocard membre du Parti socialiste. 1974-2012.
  • 680AP/12-680AP/13. Michel Rocard, maire de Conflans-Sainte-Honorine. 1992-1997.
  • 680AP/14-680AP/16. Michel Rocard, député des Yvelines. 1978-1998.
  • 680AP/17-680AP/30. Michel Rocard ministre du Plan et de l’Aménagement du territoire ; ministre de l’Agriculture ; Premier ministre. 1981-2010.
  • 680AP/31-680AP/122. Michel Rocard parlementaire européen. 1960-2013.
  • 680AP/123-680AP/130. Cotes vacantes.
  • 680AP/131-680AP/153. Engagement politique de Michel Rocard en France : procès Le Pen, réformes et projets de lois, commission Darcos, commission du Grand Emprunt ; dossiers thématiques ; ambassadeur pour les Pôles. 1953-2012.
  • 680AP/154-680AP/165. Engagement associatif de Michel Rocard : Terra australis, Collegium international, Confrontations, fondation Charles Léopold Mayer, fondation Nicolas Hulot, Réseau (Re)sources, Club Monaco, Global Leadership Fondation, Centre International Pierre Mendès-France. 1996-2012.
  • 680AP/166-680AP/167. Cotes vacantes.
  • 680AP/168-680AP/171. Correspondance reçue. 1978-2008.
  • 680AP/172-680AP/259. Déplacements, discours de Michel Rocard. 1980-2011.
  • 680AP/260-680AP/269. Ouvrages de Mchel Rocard, préfaces, postface et notes de lecture. 1995-2011.
  • 680AP/270-680AP/274. Comptabilité. 1992-202.
  • 680AP/275-680AP/344. Documentation : coupures de presse, ouvrages reçus. 1980-2011.
  • 680AP/345-680AP/378. Photographies. 1956-2002.
  • 680AP/AV/379-680AP/AV/385. Documents audiovisuels. 1989-2005.
  • 680AP/386-680AP/391. Diapositives et négatifs. 1989-1990.
  • 680AP/392. Objets.
  • 680AP/393-680AP/399. Cotes vacantes.
  • 680AP/400-680AP/423. Albums photographiques de Matignon. 1988-1991.
  • 680AP/NC/424-680AP/NC/503. Supplément : en cours de classement. Pour toute information, contacter le département des archives privées (dap.an@culture.gouv.fr).

Conditions d'accès

Communication soumise à l’autorisation des ayants-droit.

Conditions d'utilisation

Reproduction soumise à l’autorisation des ayants-droit.

Langue des documents

Français

Sources complémentaires

Fonds conservés aux Archives nationales

  • Département Exécutif-législatif : fonds François Mitterrand (5AG/4) ; archives de Matignon pour la période 1988-1991, notamment celles relatives au Cabinet du Premier ministre et services rattachés. On consultera ainsi avec intérêt les versements XXX liés à l’activité du cabinet de Michel Rocard Premier ministre.
  • Département de l’Environnement, de l’Aménagement du territoire et de l’Agriculture : fonds du ministère de l’Agriculture et ceux du ministère du Plan (voir les versements entre 1986 et 1992).
  • Département des archives privées : fonds du Parti socialiste unifié (PSU) (581AP). Voir tout particulièrement 581AP/20-581AP/25, dossiers 62-68 pour les archives concernant Michel Rocard.

 

Fonds conservés dans les archives départementales et communales

  • Archives de Nouvelle-Calédonie : fonds relatifs aux accords de Matignon (117W588, 117W590, et 531W49-531W50).
  • Archives communales de Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines) : fonds Rocard, entré par voie extraordinaire (3Z).

 

Fonds conservés dans les centres de recherches, instituts et bibliothèques

  • Fondation Jean-Jaurès, Paris : fonds documentaires concernant les actions et déclarations du Parti socialiste (1971-1985).
  • Bibliothèque de documentation internationale contemporaine (BDIC), Nanterre (Hauts-de-Seine) : fonds Daniel Guérin relatif au colonialisme et à l’anticolonialisme, on y trouve notamment des lettres d’hommes politiques dont Michel Rocard (F DELTA 721/78-103), ainsi que le fonds PSU (F DELTA RES 678 ; F DELTA 703/1-86).
  • Archives de la bibliothèque de la Société de l’histoire du protestantisme français, Paris : Fonds Y, papiers d’Éric Westphal qui conserve un rapport de Michel Rocard sur l’Oued Goussine, ainsi qu’une correspondance entretenue entre Éric Westphal et Michel Rocard (038Y11, boîte 3).
  • Bibliothèque littéraire Jacques Doucet, Paris : fonds Vercors, au sein duquel se trouve une lettre datée du 27 novembre 1972, dactylographiée et signée Michel Rocard (ms. 46320).

Communication importante concernant les commandes. Cliquez ici