Traitement en cours
Fonds d'archives

RIVIÈRE (Georges Henri). 690AP.

Haut de page
Titre :
RIVIÈRE (Georges Henri). 690AP.
Dates :
1926-2002
Niveau de description :
fonds

Histoire administrative/notice biographique

Georges-Henri Rivière (1897-1985) est né à Paris le 5 juin 1897. Après avoir étudié la usique jusqu’en 1925, il suit de 1925 à 1928 les cours de l’Ecole du Louvre. Grâce à son réseau de l’Entre-deux Guerre, G.-H. Rivière organise une exposition d’art précolombien dont il signe le catalogue en 1928 aux Arts décoratifs. Collectionneur d’objets folkloriques, Georges Henri Rivière se rend compte que la France ne pas dispose pas de musées sur le folklore dont il élabore un projet dès avril 1931. À l’occasion de l’exposition universelle de 1937, le Front populaire va témoigner d’un grand intérêt pour la démocratisation culturelle. Grâce aux engagements et à la dynamique de Georges-Henri Rivière, les prémisses du musée des Arts et Traditions Populaires (M.N.A.T.P.) voient le jour à partir des collections de la section française du musée d’ethnographie du Trocadéro. Des équipes d’enquêteurs sont constituées pour aller battre la campagne et collecter les objets. Il fonde ainsi le nouveau Musée national des Arts et Traditions populaires (M.N.A.T.P.), dont il sera conservateur en chef de 1959 à 1967.

De 1973 à 1980, Georges-Henri Rivière occupe le poste de président de la Cinémathèque française. Lauréat de la Fondation de France le 2 mars 1976, le muséologue est enfin honoré comme le créateur de parcs en plein et air et des écomusées en France. Il est aussi chargé de cours en muséologie générale contemporaine à l’Université de Paris I Sorbonne de 1970 à 1983, date à laquelle il cesse toute activité.

Les papiers reflètent surtout sa carrière scientifique à la fois postérieure au M.N.A.T.P., et néanmoins foncièrement liée à sa réputation dans le monde des musées nationaux et internationaux.

Le fonds complète chronologiquement les documents publics sur son activité de conservateur du M.N.A.T.P. versés au Département Éducation, Culture et Affaires sociales (D.E.C.A.S.) des Archives nationales. Expert de l’UNESCO depuis 1948, Rivière supervise parallèlement le centre de documentation de l’UNESCO-ICOM. Ces papiers nous révèlent aussi les collaborations scientifiques dans des comités, des conseils d’administration ou des conseils scientifiques. Rivière est membre de la Commission nationales des Monuments historiques, section des Objets mobiliers depuis 1950, puis membre du Comité national du Centre national de Recherche scientifique CNRS de la section 30 (anthropologie, préhistoire et ethnologie) de 1957 à 1965.

Il s’implique en tant que président d’honneur de la Confédération nationale des Groupes folkloriques français, membre depuis 1956 du Conseil d’administration du Musée National de la Légion d’honneur dont il est chevalier depuis 1980, membre d’honneur de l’Association française des Collections publiques de France depuis 1966, membre du conseil artistique de Réunion des musées nationaux en 1974, membre du conseil supérieur de la recherche Archéologique, section Antiquités Historiques de 1965 au 12 mars 1969. En 1976, il est désigné président d’honneur des Amis du musée des Arts et Traditions populaires. Membre du cercle d’études architecturales, Rivière est élu membre associé de l’Académie d’Architecture, où il se consacre toujours à la datation de bâtiments parisiens à l’âge de 85 ans.

Historique de la conservation

Donnés au Musée nationale des Art et Traditions populaires (M.N.A.T.P.) le 11 mars 1991, les papiers privés de G. H. Rivière ont été transférés aux Archives nationales après la fermeture, puis le déménagement des collections de l’ancien musée au Musée des civilisations de l’Europe et de la Méditérranée (M.U.C.E.M.).

Modalités d'entrée

Don, 2012.

Description

690AP/1-3. Papiers personnels. 1954-1983.

690AP/4-175. Activités professionnelles, universitaires et scientifiques. 1926-2002.

  • 690AP/4-14. Carrière ou activités professionnelles au Musée national des arts et traditions populaires (MNATP). 1943-1983.
  • 690AP/15-29. Président, conseiller ou membre d’institutions et d’associations culturelles. 1955-1983.
  • 690AP/30-101. Appui scientifique à la création de musées et d’écomusées. 1937-2002.
  • 690AP/102-117. Activités universitaires. 1966-1982.
  • 690AP/118-139. Conférences, colloques, journées d’études, séminaires et expositions. 1962-1982.
  • 690AP/140-157. Correspondance. 1952-1983.
  • 690AP/158-175. Éditions, publications d’articles, bibliographie et documentation. 1926-1987.

Conditions d'accès

Communication libre, selon les modalités en vigueur aux Archives nationales.

Conditions d'utilisation

Reproduction autorisée, selon les modalités en vigueur aux Archives nationales.

Langue des documents

Français

Sources complémentaires

Les Archives nationales conservent de nombreux versements provenant du Musée national des Arts et Traditions populaires (M.N.A.T.P.), notamment :

  • 20120297. Gestion et valorisation des collections du Musée national des Arts et Traditions populaires. 1881-2002.
  • 20120397. Valorisation des collections du Musée national des Arts et Traditions populaires : expositions et prêts des oeuvres aux expositions (1968-2005). 1938-2008.
  • 20130098. Relations avec des organismes extérieurs au Musée des Arts et Traditions populaires. 1894-2009.
  • 20130147. Archives des ressources documentaires et activités scientifiques du Musée des Arts et traditions populaires. 1908-2011.
  • 20130148. Préfiguration, aménagement et fonctionnement du musée implanté au Palais de Chaillot. 1930-1987.
  • 20130451. Gestion des archives historiques et de la documentation, de la bibliothèque et de la documentation photographique. 1937-2011.
  • 20130521. Enquêtes réalisées par le Musée national des Arts et Traditions populaires. 1836-2011.
  • 20140106. Dossiers du service des collections du Musée national des Arts et Traditions populaires (M.N.A.T.P.). 1877-2012.

Bibliographie

Baghli (Sid Ahmed), Boylan (Patrick) & Herreman (Yani), History of ICOM (1946-1996), ICOM, Paris 1998.

Breerette (Geneviève) & Edelmann (Frédéric), « Une rencontre avec Georges Henri Rivière, le musicien muséographe qui inventa les écomusées », dans : Le Monde, 8/9 juillet 1979, p. 16.

Chiva (Isac), « Georges Henri Rivière un demi-siècle d’ethnologie de la France », dans : Terrain, carnets du Patrimoine ethnologique, n° 5, octobre 1985, pp. 76-83.

Fields (Armond), Henri Rivière, Éd. Hubschmid et Bouret, 1985.

Gorgus (Nina), Le magicien des vitrines. Le muséologue Georges Henri Rivière, Éd. de la MSH, Paris 2003.

Haggerty (Michael), Georges Henri Rivière : « un mariage d’amour », dans : Jazz, n°325, janvier 1984, pp. 48-51 et 85.

Leiris (Michel), « Portrait de Rivière », dans : L’homme, n°96, octobre/décembre 1985, p. 137.

Leroux-Dhuys (Jean-François), « Georges Henri Rivière, un homme dans le siècle », in La muséologie selon Georges Henri Rivière, Éd. Dunod, Paris 1989.

Levaillant (Françoise), « La muséologie selon Georges Henri Rivière, bibliographie critique », dans : Revue d’Art, 1990, vol. 90, n°1, p. 108.

Levi-Strauss (Claude), « Allocution à la cérémonie en hommage à G. H. Rivière du 26 novembre 1985 », dans : Ethnologie française, tome XVI, n°2, avril/juin 1986.

Salles (Georges), Donations de D. David-Weill aux musées français, Éd. des musées nationaux, 1953.

Weis (Hélène), « Les archives de Georges Henri Rivière, au musée des ATP », dans : Ethnologie française, tome XXI, 1993.

Attention ! Restrictions du jour. Cliquez ici pour en savoir plus.