Traitement en cours
Les fonds d'archives
Rechercher un fonds :
Ancien Régime | De 1789 à nos jours | Notaires de Paris | Archives de personnes, de familles, d'associations
Fonds d'archives

PEYREFITTE (Alain). 718AP.

Haut de page
Titre :
PEYREFITTE (Alain). 718AP.
Dates :
1946-2001
Niveau de description :
fonds

Histoire administrative/notice biographique

Alain Peyrefitte naît le 26 août 1925 à Najac dans l’Aveyron. Il passe par l’École normale supérieure puis intègre en 1946 la première promotion de l’École nationale d’administration nouvellement créée. À sa sortie de l’ENA, il est pendant quelques mois attaché, puis chargé de recherche au CNRS avant d’entamer une carrière de diplomate. Après un premier poste en Allemagne, il est nommé en 1954 Consul général de France à Cracovie, en Pologne. En 1956, Alain Peyrefitte rentre à Paris et se consacre aux affaires européennes au Quay d’Orsay.

Il se présente pour la première fois, sans succès, au suffrage universel en avril 1958, lors d’une élection cantonale dans le canton de Bray-sur-Seine, en Seine-et-Marne. Quelques mois plus tard, il devient député UNR de Seine-et-Marne lors des premières élections législatives ayant suivi le retour au pouvoir de Charles de Gaulle. Il sera continuellement réélu par la suite, jusqu’en 1995, date à laquelle il abandonne son siège de député pour devenir sénateur de Seine-et-Marne, poste qu’il occupera jusqu’à sa mort. De 1968 à 1972, il occupe la fonction de président de la Commission des Affaires culturelles et sociales de l’Assemblée nationale. Il sera également secrétaire général de l’UDR de 1972 à 1973 conseiller général de Bray-sur-Seine de 1964 à 1988, premier vice-président du conseil général de Seine-et-Marne de 1982 à 1988, et maire de Provins pendant 32 ans, de 1965 jusqu’à mars 1997.

En 1958, le général de Gaulle en fait un de ses collaborateurs, chargé notamment du dossier algérien et des questions européennes. En avril 1962, Alain Peyrefitte fait son entrée au gouvernement comme secrétaire d’État à l’information puis, en septembre de la même année, il devient ministre des Rapatriés. En décembre 1962, il est ministre de l’Information ; en janvier 1966, ministre de la Recherche ; en avril 1967, ministre de l’Éducation nationale avant de démissionner à la suite des événements de Mai 68. En mars 1973, il devient ministre des Réformes administratives et du Plan, puis, en 1974, ministre des Affaires culturelles et de l’Environnement, jusqu’à la mort de Georges Pompidou. En mars 1977, il devient Garde des Sceaux, ministre de la Justice, du gouvernement de Raymond Barre. Il occupera cette fonction jusqu’en mai 1981.

Il se consacre alors essentiellement à ses fonctions d’élu local, de sénateur, d’écrivain et de journaliste jusqu’à sa mort le 27 novembre 1999 à Paris.

Historique de la conservation

Le don aux Archives nationales des archives privées d’Alain Peyrefitte, prévu dans le protocole signé le 6 décembre 2001, a eu lieu en 2011.

Modalités d'entrée

Protocole, 6 décembre 2001.

Description

20110363/1-9. Alain Peyrefitte, secrétaire général de l’Union des démocrates pour la République (UDR). 1968-1973.

20110364/1-8. Participation d’Alain Peyrefitte aux voyages présidentiels (1962-1967), et activités mondaines (1962-1990). 1962-1990.

20110370/1-46. Alain Peyrefitte, écrivain (dossiers de documentation pour la rédaction de ses différents ouvrages, publication, promotion, revues de presse). 1946-2001.

20130037/1-3. Alain Peyrefitte, sénateur de Seine-et-Marne. 1995-1999.

Mode de classement

Fonds non classé.

Conditions d'accès

Communication soumise à l’autorisation des ayants-droit.

Conditions d'utilisation

Reproduction soumise à l’autorisation des ayants-droit.

Langue des documents

Français

Sources complémentaires

Les Archives nationales conservent également les archives publiques d’Alain Peyrefitte produites dans le cadre de ses fonctions gouvernementales.

Communication importante concernant les commandes. Cliquez ici