Traitement en cours
Fonds d'archives

669AP. CHARCOT (Jean-Baptiste)

Haut de page
Titre :
669AP. CHARCOT (Jean-Baptiste)
Dates :
[1905]-1937
Niveau de description :
fonds

Histoire administrative/notice biographique

Né à Neuilly-sur-Seine le 15 juillet 1867, Jean-Baptiste Charcot est le fils du célèbre aliéniste, le docteur Jean-Martin Charcot (1825-1893), professeur à la faculté de médecine de Paris puis à l’hôpital de la Salpêtrière, réputé pour ses travaux sur les maladies du système nerveux.

Son père lui imposa des études de médecine, alors que Jean-Baptiste avait une vocation de marin depuis son plus jeune âge. Docteur en médecine en 1895, il put cependant satisfaire en partie sa passion pour la marine en pratiquant la navigation de plaisance. Membre du Yatch Club de France dès 1892, il en deviendra le président en 1913.

Une croisière en 1901 dans les îles Féroé détermine la vocation de Charcot comme navigateur polaire. Son premier voyage scientifique officiel se déroule en 1902 dans les régions arctiques. Il sera suivi de nombreuses autres expéditions dans l’Arctique et dans l’Antarctique. Il fait notamment deux hivernages dans les glaces de l’Antarctique en 1903-1905 et en 1908-1909. La Guerre interrompt ses expéditions. Il met ses compétences maritimes au service de la France et de son alliée l’Angleterre, à bord de bateaux spécialement aménagés pour faire la chasse aux sous-marins ennemis.

Il reprend ses expéditions avec le « Pourquoi pas ? » à partir de 1920 dans ses mers et régions de prédilection : les îles Féroé, l’île Jan Mayen, le Groenland (mers de Norvège et du Groenland). À partir de 1925, atteint par la limite d'âge, il perd le commandement de son navire, mais demeure à bord en qualité de chef des missions. Il va effectuer de multiples navigations vers les glaces de l'Arctique. En 1926, il est élu membre libre de l'Académie des sciences et vice-président de la Société de géographie. En 1928 il participe à la recherche de l’explorateur norvégien Roald Amundsen, disparu aux commandes de son hydravion.

En février 1934, il rencontre le jeune Paul-Émile Victor. Celui-ci embarque à bord du « Pourquoi-Pas ?» pour être déposé en hivernage dans l’Arctique. En août1936, le « Pourquoi Pas ? » conduit une nouvelle fois Paul-Émile Victor en hivernage, dernier voyage de Victor avec Charcot et dernier voyage du « Pourquoi-Pas ? ». Le 15 septembre 1936, en effet, le « Pourquoi-Pas ? » quitte Reykjavik par temps calme, mais la tempête survient et après des heures de lute contre les éléments le « Pourquoi-Pas ? » fait naufrage au petit matin du 16 septembre 1936 au large des côtes de l’Islande, entraînant dans la mort Charcot et l’équipage du « Pourquoi-Pas ? ». Il y eut un seul rescapé, le timonier Gonidec. Des corps sont rejetés sur la côte dont celui de Charcot, mêlés aux débris et épaves du « Pourquoi-Pas ?», entre autres des documents scientifiques qui furent versés au Muséum, puis par ce dernier aux Archives nationales (cote AJ15 564).

Charcot eut des funérailles nationales à Notre-Dame de Paris le 12 octobre 1936.

Précurseur de l’océanographie contemporaine, Charcot s’inscrit dans la lignée des grands découvreurs et explorateurs des régions polaires, à la fois marin et scientifique, dont les campagnes sont faites en lien avec des établissements comme le Muséum et le Service hydrographique de la Marine.

Modalités d'entrée

Dépôt, 2009.

Description

Plan de classement :

669AP/1-3. Explorations du commandant Jean-Baptiste Charcot. 1910-1937.

  • 669AP/1-2. Journaux de navigation du navire le « Pourquoi pas ? » (30 volumes).
  • 669AP/3. Rapports de missions publiés. 1910-1937.

669AP/4. Manuscrits ; correspondance. [1905]-1936.

Conditions d'accès

Communication soumise à autorisation.

Conditions d'utilisation

Reproduction soumise à autorisation.

Langue des documents

Français

Sources complémentaires

La liste qui suit n'est pas exhaustive, mais indique les pistes archivistiques les plus intéressantes à suivre.

Archives nationales

Ministère de l'Instruction publique : sous-série F17

Rapports de campagne des missions Charcot au pôle nord et au pôle sud (1903-1933) : F/17/17234.

Ministère des Beaux-arts : sous-série F21

Funérailles nationales du commandant Charcot et de l'équipage du « Pourquoi pas ? » (1936-1943) : F/21/4714.

Fonds divers remis aux Archives nationales : série AJ

Muséum : sous-série AJ/15. Documents de la mission Charcot de 1936 trouvés sur les lieux du naufrage du « Pourquoi pas ? » : AJ/15/564.

Grande chancellerie de la Légion d'honneur : série LH.

Dossier individuel de promotion du commandant Charcot : LH/488/9.

Bibliographie

Sélection d'écrits de Jean-Baptiste Charcot

Le « Français » au pôle sud : journal de l'expédition antarctique française, 1903-1905. Paris : Flammarion. 1906. 486 p.

Le « Pourquoi pas ? » dans l'Antarctique. Journal de la 2e expédition au Pôle sud, 1908-1910, suivi des rapports scientifiques des membres de l'état-major. Paris : Flammarion. 1910. 428 p.

La Mer du Groenland. Croisières du « Pourquoi pas ? ». Paris-Bruges : éditions Desclée, De Brouwer et Cie. 1929. 210 p.

La Navigation mise à la portée de tous. Manuel pratique de navigation estimée et observée, par J. B. Charcot et G. Clerc-Rampal. 3e édition, Paris : Henri Dupuy ; Société d'éditions géographiques, maritimes et coloniales. 1931. 388 p.

Jean Charcot. Voyages aux îles Feroë. Paris : Société d'éditions géographiques, maritimes et coloniales. 1934. 96 p.

Dans la mer du Groenland. Paris : éditions Paul Duval. 1936. 236 p.

Sélection d'ouvrages sur Jean-Baptiste Charcot

Dubu (Marc). Le Chevalier des glaces. Lyon : Éditions du Salut Public. 126 p.

Dupouy (Auguste). Charcot. Paris : Plon. 1938. 95 p.

Emmanuel (Marthe). Charcot, navigateur polaire. Paris : Éditions des Loisirs. 1943. 205 p.

Emmanuel (Marthe). J.-B. Charcot, le « Polar Gentleman ». Paris : Alsatia. 192 p.

Emmanuel (Marthe). Tel fut Charcot. Paris : Beauchesne. 1967. 289 p.

Faure (Jean-Louis).  Au Groenland avec Charcot. Paris, Londres, Édimbourg, New-York : Nelson. 1937. 255 p.

Heimermann (Benoît), Janichon (Gérard). Charcot : le « gentleman des pôles ». Rennes : Ed. Ouest-France ; [Versailles] : Ed. du Pen-Duick. 1991. 251 p.

Kahn (Serge). Jean-Baptiste Charcot : explorateur des mers, navigateur des pôles. Grenoble : Glénat. 2006. 191 p.

Kubnick (Henri). Charcot et les explorations polaires. Tours : Mame. 1938. 128 p.

Le Conniat (Alexis) [lettres rassemblées et commentées par]. Au vent de la destinée : l'ultime expédition polaire du « Pourquoi-Pas ? » : correspondances, commandant Guillaume Le Conniat, commandant Jean-Baptiste Charcot. Nouvelle édition augmentée, Spézet : Keltia graphic. 2007. 163 p.-[16] p. de pl.

Oulié (Marthe). Jean Charcot. Paris : Gallimard. 1938. 242 p.

Pradeau (Jean). Charcot. Monaco : Éditions les Flots bleus. 1957. 189 p.

Queffélec (Henri). Le Grand départ : Charcot et le « Pourquoi pas ? ». Paris : Presses de la Cité. 1977. 279 p.

Rouillon (Gaston), Prieux (Jacques). Jean-Baptiste Charcot : sa vie, son œuvre, leurs prolongements 50 ans après. [Talloires] : [G. Rouillon]. 1987. 97 p.

Vallin-Charcot (Anne-Marie), Foucard (Marie), Kahn (Serge). Sur les traces de Jean-Baptiste Charcot : cent ans après le premier hivernage français en Antarctique. Biarritz ; Paris : Atlantica, impr. 2005. 134 p.

Verdat (Marguerite). Charcot, le chevalier du pôle. Paris : Maison de la Bonne presse. 1937. 183 p.

Attention ! Restrictions de communication. Cliquez ici pour en savoir plus.