Traitement en cours
Fonds d'archives

GÉRARD (Patrick). 777AP.

Haut de page
Titre :
GÉRARD (Patrick). 777AP.
Dates :
1976-1993
Niveau de description :
fonds

Histoire administrative/notice biographique

Patrick Gérard (né en 1957) crée en 1978 une organisation étudiante qu’il préside durant 3 ans, le Collectif des étudiants libéraux de France (CELF), proche de l’UDF et de Valéry Giscard d’Estaing, puis il prend la direction du Mouvement des jeunes giscardiens (MJG) jusqu’en 1986. Il entame ensuite une carrière d’élu local en devenant conseiller municipal (1989-1995) et maire de Vincennes (Val-de-Marne) de 1996 à 2002.

Patrick Gérard est principalement un haut fonctionnaire français. Conseiller chargé des affaires juridiques et de l’enseignement supérieur au cabinet du ministre de l’Éducation nationale François Bayrou d’avril 1993 à mai 1994, Patrick Gérard est ensuite recteur de l’académie d’Orléans-Tours de mai 1994 à juin 1996. Nommé directeur du Centre national des œuvres universitaires et scolaires (CNOUS) de décembre 1996 à février 1999, il met en place une réforme des CROUS qui réserve la vice-présidence des conseils d’administration aux étudiants et qui donne un statut aux personnels ouvriers.

À la suite du changement de majorité, Patrick Gérard devient en juillet 2002 recteur de l’académie de Bordeaux, ce qui lui vaut ensuite d’être élu par ses collègues président de la Conférence des recteurs français, puis en juillet 2004, il est nommé directeur de l’enseignement scolaire au ministère de l’Éducation nationale, et en juin 2005 il devient directeur du cabinet du ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche Gilles de Robien, jusqu’à fin septembre 2006 lorsqu’il est nommé conseiller d’État par le Conseil des ministres.

En juillet 2007, directeur de cabinet de la garde des Sceaux Rachida Dati, au ministère de la Justice, jusqu’en novembre 2008 quand François Séners le remplace à ce poste. Durant cette période, il gère la réforme de la carte judiciaire, prépare le projet de loi instituant le contrôleur général des lieux de privation de liberté et participe à l’élaboration de la réforme constitutionnelle de 2008.

Puis il est nommé recteur de l’académie de Paris, chancelier des universités de Paris, par le Président de la République le 3 décembre 2008. Selon les instructions du gouvernement qui souhaite faire évoluer la carte scolaire, il modifie le système d’affectation des élèves entrant au lycée pour permettre aux meilleurs élèves boursiers d’accéder aux lycées les plus prestigieux. Il signe des accords importants avec le Sénat de Berlin (Allemagne) afin de développer l’enseignement de l’allemand dans les écoles et collèges parisiens et organise une réforme de la carte scolaire en faveur des élèves des quartiers nord de Paris pour l’accès aux lycées du centre de la capitale.

À la suite du changement de majorité en mai 2012, il remet son poste de recteur de Paris à la disposition du gouvernement et réintègre le Conseil d’État le 19 juillet 2012. En septembre 2015, il devient rapporteur général et président adjoint de la section du rapport et des études du Conseil d’État. Par ailleurs, nommé président de l’Institut national du Patrimoine (INP) en 2010 et renouvelé en 2013 ; il est auditeur de la 52e session nationale (1999-2000) de l’Institut des hautes études de défense nationale. En parallèle, il préside diverses commissions administratives ou professionnelles. Il publie en 2014 un manuel relatif aux concours de la fonction publique sur L’administration de l’État et en 2017 un ouvrage sur la juridiction administrative. Par décret du Président de la République, du 9 août 2017, il est nommé directeur de l’École nationale d’administration (ENA).

Notices des producteurs d'archives

Modalités d'entrée

Don par l’intermédiaire du service interministériel des Archives de France (SIAF), 2018.

Description

Le fonds ne concerne qu’une partie de la carrière politique de Patrick Gérard des années 1976 à 1993.

  • 777AP/1. Collectif des étudiants libéraux de France (CELF). 1976-1981.
  • 777AP/2. Mouvement des jeunes giscardiens (MJG). 1981-1987.
  • 777AP/3. Doccumentation politique, électorale et divers. 1986-1993.

Récolement sommaire.

Conditions d'accès

Communication libre, selon les modalités en vigueur aux Archives nationales.

Conditions d'utilisation

Reproduction autorisée, selon les modalités en vigueur aux Archives nationales.

Langue des documents

Français

Communication importante concernant les commandes. Cliquez ici