Traitement en cours
Fonds d'archives

COUTROT (Jean). 468AP.

Haut de page
Titre :
COUTROT (Jean). 468AP.
Dates :
1929-1979
Niveau de description :
fonds

Histoire administrative/notice biographique

Né en 1895 à Paris, Jean Coutrot fit ses études au lycée Carnot. Reçu premier à l’École polytechnique en 1913, il partit pour le front en août 1914. Grièvement blessé, il passa sa convalescence à préparer une licence en droit et à suivre des cours à l’École libre des sciences politiques. A sa démobilisation, il renonça à faire sa deuxième année de Polytechnique, pour des raisons familiales. Il fut associé par son beau-père à la direction de l’affaire familiale Gaut-Blancan, fabrique de papier et de matières colorantes, et il commença à s’intéresser à l’Organisation scientifique du travail (OST). Parallèlement, de 1920 à 1930, Coutrot et sa femme se lièrent d’amitié avec des peintres et des poètes : les Delaunay, Picasso, Braque, André Lhôte, Jules Supervielle, l’anthropologue P. Teilhard de Chardin...

En 1931, un appel de trois anciens polytechniciens dans X-Information aboutit à la formation du groupe “ X-Crise ”, devenu peu après Centre polytechnicien d’études économiques (CPEE), et dont le but était d’étudier les raisons de la crise économique. Tout en menant de front la direction de l’entreprise familiale et celle du Bureau d’ingénieurs conseils en rationalisation (BICRA), qu’il avait créé en 1930, Coutrot enseigna à l’École d’organisation scientifique du travail, collabora au Comité national de l’Organisation française (CNOF), à l’Agence française de normalisation, au CPEE, écrivit de nombreux articles et un essai, Quoi vivre (paru chez Grasset en 1935), et prononça des conférences. En 1936, il créa un nouveau groupe d’études, le Centre d’étude des problèmes humains (CEPH), qui se réunit pour la première fois à Pontigny et vit, de 1936 à 1941, la création de l’Institut de psychologie appliquée et de commissions et de groupes spécialisés.

Charles Spinasse, ministre de l’Économie et des finances dans le gouvernement du Front populaire, appela Coutrot auprès de lui. Ce dernier créa et anima le Centre national d’organisation scientifique du travail (CNOST), dont la finalité était l’abaissement des prix de revient français sans compression des salaires, par l’introduction de l’Organisation scientifique du travail dans les programmes des écoles professionnelles et par une meilleure organisation des entreprises, des administrations et de la recherche scientifique. Les activités du CNOST se ralentirent après le départ de Spinasse. Coutrot suivit le gouvernement à Bordeaux et à Vichy, jusqu’au 10 juillet 1940. Il se suicida en mai 1941, peu après sa nomination dans la commission du plan comptable.

Modalités d'entrée

Dépôt de la Fondation nationale des Sciences politiques, 1985.

Description

468AP/1. Articles, coupures de presse et correspondance (1929-1933) ; le IVe congrès de l’Organisation scientifique du travail à Paris (juin 1929) ; le rôle du cinéma dans l’Organisation scientifique du travail (1930-1932). 1929-1933.

468AP/2. Correspondance ; articles et conférences ; coupures de presse. 1930-1933.

468AP/3. La commission générale d’Organisation scientifique du travail (OST). 1933-1937.

468AP/4. Le CCOP : Comité central de l’organisation professionnelle CCOP (1936-1937) ; l’IOSPEN : Institut d’Organisation des services publics et de l’Économie nationale (1936-1937) ; le Comité du Plan (1936-1937) ; le Comité d’Organisation de la Confédération générale des classes moyennes (1937). 1936-1937.

468AP/4 (suite) et 468AP/5. Le Comité national de l’Organisation française (CNOF). 1930-1939.

468AP/6. Le BICRA : Bureau d’ingénieurs conseils en rationalisation (1929-1938) ; Gaut-Blancan.

468AP/7-9. Le CPEE : Centre polytechnicien d’études économiques. 1931-1939

468AP/10. Problèmes d’esthétique. Relations avec des artistes. 1925-1937.

468AP/11. Ecrits et conférences, correspondance, documentation. 1934-1935.

468AP/12-14. Préparation du livre, critiques et lettres. 1934.

468AP/15-17. Ecrits et conférences, correspondance, documentation. 1936-1939.

468AP/18-20. Le CNOST : Centre national d’organisation scientifique du travail. 1936-1939.

468AP/21-25. Le CEPH : Centre d’étude des problèmes humains. 1938-1939.

468AP/26-27. Les réunions de Pontigny. 1936-1939.

468AP/27-32. La guerre. Septembre 1939-avril 1941.

468AP/32-33. La mort de Jean Coutrot. Attaques et réfutations. Documents postérieurs. 1937-1979.

Conditions d'accès

Communication soumise à l’autorisation des ayants-droit.

Conditions d'utilisation

Reproduction soumise à l’autorisation des ayants-droit.

Langue des documents

Français

Sources complémentaires

Des documents provenant des renseignements généraux relatifs à Jean Coutrot (1941-1946) sont conservés dans le dossier de gestion du fonds.

Bibliographie

Informations extraites des notices biographiques contenues dans le fonds.

Attention ! Restrictions du jour. Cliquez ici pour en savoir plus.