Traitement en cours
Fonds d'archives

FABRE-LUCE (Alfred). 472AP.

Haut de page
Titre :
FABRE-LUCE (Alfred). 472AP.
Dates :
XXe siècle
Niveau de description :
fonds

Histoire administrative/notice biographique

Né à Paris le 16 mai 1899, Alfred Fabre-Luce est à 21 ans licencié en droit, en histoire et diplômé des Sciences politiques. Attaché d’ambassade à Londres pendant quelques mois, il préfère devenir écrivain et journaliste et publie alternativement des ouvrages politiques et littéraires. En 1924, dans La Victoire, il combat la politique étrangère de Poincaré, qui lui répond dans ses Mémoires. En 1927, il effectue un voyage en Russie et publie au retour des impressions qui lui fermeront désormais les portes de l’URSS. Les années suivantes, il écrit différentes biographies et fonde un hebdomadaire ( Pamphlet). De 1934 à 1936, il est rédacteur en chef de L’Europe nouvelle. Entre 1936 et 1938, il produit différentes critiques sur la politique du Front populaire. Puis il se rend en Chine, d’où il rapporte un roman, Un Fils du ciel.

En 1939, Alfred Fabre-Luce commence un Journal de la France, où il retracera en quatre volumes la vie de la France pendant la guerre. Le premier tome, paru en zone libre, est interdit en zone occupée. Fabre-Luce a cependant approuvé l’armistice et soutient Pétain. Dans le troisième tome du Journal, il s’élève contre le STO, approuve la coopération avec les alliés en Afrique et annonce la défaite allemande, ce qui lui vaut d’être arrêté et détenu quatre mois par la Gestapo. Il n’en reprend pas moins la rédaction de son journal, dont le quatrième tome paraît en août 1944. En septembre, il est arrêté par les autorités françaises de Vichy. Quelques semaines plus tard paraissent ses souvenirs de sa prison allemande. Libéré, il reprend sa carrière d’écrivain, publiant notamment : Au nom des silencieux (1945), Histoire de la Révolution européenne (1954), Une Minute, Demain en Algérie (1957), Gaulle deux (1958), Le Monde en 1960 (1960), Le Plus illustre des Français (1960), La Voyageuse de nuit (1961), Vingt-cinq années de liberté (1961-1964), Haute-Cour (1962), Le Couronnement du prince (1964), Les Cent Jours de Mitterrand (1977), les Demi-dieux meurent aussi (1977), Benjamin Constant (1978), Vivre avec son double (1979) et La parole est aux fantômes (1980). Il meurt en 1983.

Modalités d'entrée

Don de madame Alfred Fabre-Luce, 1985-1987.

Description

472AP/1. Documentation sur la vie d’Alfred Fabre-Luce. 1941-1983.

472AP/2-9. Correspondance reçue pour ses livres et ses articles. 1924-1983.

472AP/10. Comptes rendus de rencontres avec diverses personnalités (1924-1928) ; notes de lectures sur les Première et Deuxième Guerres mondiales (1912-1981) ; textes dactylographiés.

Conditions d'accès

Communication soumise à autorisation jusqu’en 2015.

Conditions d'utilisation

Reproduction autorisée, selon les modalités en vigueur aux Archives nationales.

Langue des documents

Français

Bibliographie

Who’s who, 1981-1982, page 552.

Communication importante concernant les commandes. Cliquez ici