Traitement en cours
Fonds d'archives

CAMUS (Armand-Gaston). 163AP.

Haut de page
Titre :
CAMUS (Armand-Gaston). 163AP.
Dates :
1784-1804
Niveau de description :
fonds

Histoire administrative/notice biographique

Avocat du clergé de France au parlement de Paris au moment de la Révolution et membre de l’académie des inscriptions et belles-lettres depuis 1783, Armand-Gaston Camus (1740-1804) fut élu député du tiers aux états généraux par la ville de Paris, et il fut l’un des premiers à prêter le serment du Jeu de Paume. Depuis le 14 août 1789, Camus était l’archiviste de la Constituante. Le 5 septembre 1792, il fut élu par la Haute-Loire membre de la Convention. Absent lors du procès de Louis XVI, il adressa à l’assemblée son vote pour la mort du roi. Nommé membre du Comité de salut public, Camus proposa de faire suspendre Dumouriez. il fut envoyé comme commissaire de la Convention près l’armée commandée par Dumouriez. Ce dernier le fit arrêter et livrer aux Autrichiens. Echangé à Bâle contre la fille de Louis XVI, la future duchesse d’Angoulême, Camus entra au Conseil des Cinq-Cents, qu’il présida par la suite. Son mandat terminé, Camus fut nommé, le 4 thermidor an VIII [23 juillet 1800], garde des Archives générales. Il mourut dans l’exercice de ses fonctions. Le 6 fructidor an X (24 août 1802), Camus avait été nommé voyageur pour l’Institut dans les départements du Bas-Rhin, de la Belgique, du Nord, du Pas-de-Calais et de la Somme.

Modalités d'entrée

Achats, 1954-1988.

Description

163AP/1. Notes et relations d’Armand-Gaston Camus. Camus, voyageur pour l’Institut dans les départements du Bas-Rhin, de la Belgique, du Nord, du Pas-de-Calais et de la Somme. Ans X-XI.

Conditions d'accès

Communication libre, selon les modalités en vigueur aux Archives nationales.

Conditions d'utilisation

Reproduction autorisée, selon les modalités en vigueur aux Archives nationales.

Langue des documents

Français

Sources complémentaires

Les Archives nationales détiennent le microfilm de la collection Patrice Hennessy contenant des autographes de Camus (148Mi).

Voir également la série AB, affectée aux documents relatifs à l’organisation et à l’administration des Archives.

Bibliographie

Géraudel (Pierre), “ A.-G. Camus, garde des Archives nationales (1740-1804), dans École nationale des chartes. Positions des thèses soutenues par les élèves de la promotion de 1942 pour obtenir le diplôme d’archiviste-paléographe, Nogent-le-Rotrou, Imprimerie Daupeley-Gouverneur, 1942, pages 61-67.

Robinet (Dr), Robert (Adolphe) et Le Chaplain (J.), Dictionnaire historique et biographique de la Révolution et de l’Empire 1789-1815, tome I, pages 325-326.