Traitement en cours
Fonds d'archives

Le Petit Parisien (journal). 11AR.

Haut de page
Titre :
Le Petit Parisien (journal). 11AR.
Dates :
1879-1962
Niveau de description :
fonds

Histoire administrative/notice biographique

Le journal Le Petit Parisien fut fondé par le député Louis Andrieux le 15 octobre 1876. Le 22 février 1877, Andrieux céda le titre à Eugène Schnerb. Le journal passa ensuite à Hector Pessard (juin-août 1877) puis au groupe Dalloz. En janvier 1878, il fut mis en société et évolua vers le radicalisme.

La place importante donnée aux feuilletons lui permit d’augmenter ses tirages : 23 000 en janvier 1879, 35 000 en août 1879, 40 000 en novembre 1880.

Dalloz vendit Le Petit Parisien à Louis-Paul Piégu et au député radical Charles Laisant : ils fondèrent la société en commandite Piégut et Cie en octobre 1880. Piégut donna au Petit Parisien l’impulsion qui lui manquait, créa des dépôts en province et s’assura des correspondants à l’étranger (Londres, Alger).

En 1884, une nouvelle société fut fondée par l’entremise de Jean Dupuy ; à la mort de Piégut, le 25 juillet 1888, Dupuy prit la direction du Petit Parisien et lui fit atteindre une grande prospérité. Les tirages ne cessèrent en effet d’augmenter, favorisés par une position politique plus modérée qu’à ses débuts : ils atteignirent un million lors de l’affaire Dreyfus puis 2,3 million en 1917, ce qui représentait alors le tirage le plus élevé au monde.

Après le décès de Jean Dupuy, ses fils Pierre et Paul restèrent gérants statutaires : Paul, le cadet, prit la direction du Petit Parisien et apporta des innovations (poste de radiodiffusion).

Sous l’impulsion des rédacteurs en chef, Léon Touchard puis Élie Bois, Le Petit Parisien publia des grands reportages à travers le monde, signés Henri Béraud, Albert Londres ou Louis Roubaud.

Après la mort de Paul Dupuy, le 10 juillet 1927, son frère Pierre fonda, en 1928, la Société du Petit Parisien et d’éditions « Pierre Dupuy et Ci  » en commandite par actions ; politiquement, Le Petit Parisien glissa vers la droite, affichant un anticommunisme virulent. Parallèlement, le tirage commença à baisser, conséquence de cette nouvelle prise de position et de la concurrence de Paris-Soir.

Le 10 juin 1940, Le Petit Parisien se replia à Bordeaux, puis à Clermont-Ferrand, avant de reparaître à Paris, du 8 octobre au 10 février 1941 ; à cette date, le journal fut récupéré par le gouvernement militaire allemand, qui en fit son organe de propagande. Le 21 août 1944, ses locaux, sis 18, rue d’Enghien, Paris-Xe (depuis 1879), furent utilisés pour installer deux quotidiens, L’Humanité et Le Parisien libéré, tandis qu’un administrateur provisoire était nommé et déclarait la suspension du Petit Parisien.

La Société du Petit Parisien fut dévolue à la Société nationale des entreprises de presse (S.N.E.P.), créée par la loi n° 46-994 du 11 mai 1946 pour gérer les biens des entreprises de presse et d’informations, transférés, confisqués ou séquestrés par l’État.

En 1957, la société fut vendue par les neveux de Pierre Dupuy à Marcel Boussac, qui la revendit en 1960 à Émilien Amaury, pour le compte de la Société du Parisien libéré.

Modalités d'entrée

Dépôt, 30 novembre 1990.

Description

11AR/1-666, 670-904. Le Petit Parisien. 1879-1962.

11AR/1-451, 670-672. Comptabilité. 1879-1950.

11AR/1-42. Journal. 1879-1944.

11AR/43-76. Grand livre. 1879-1946.

11AR/77-90. Société du Petit Parisien et d’éditions Dupuy et Cie : parts bénéficiaires. 1926 et S.d.

11AR/91-96. Registres de banque. 1939-1946.

11AR/97-173. Journal de caisse. 1884-1947.

11AR/174-187. Livre de ventilation des dépenses. 1912-1944.

11AR/188-228. Livre de contrôle des caisses. 1921-1947.

11AR/229-237. Registre de caisses : créanciers. 1920-1938.

11AR/238-256. Balance des créanciers. 1907-1947.

11AR/257-264. Registre des fournisseurs. 1898-1947.

11AR/265-280. Registre des débiteurs. 1915-1948.

11AR/281-286. Registre des timbres-poste. 1927-1947.

11AR/287-297. Registre des comptes chèques postaux. 1929-1947.

11AR/298-302. Dons, subventions, souscriptions. 1907-1938.

11AR/303-305. Eau, gaz, électricité. 1908-1947.

11AR/306-313. Registre des caisses des entrepreneurs. 1922-1947.

11AR/314-317. Registre des transports. 1920-1940.

11AR/318-326. Livre d’achat de mobilier et de matériel. 1905-1946.

11AR/327-330. Livre d’amortissement de matériel et des immeubles. 1885-1945.

11AR/331-342. Imprimerie. 1913-1950.

11AR/343-344. Comptoir commercial. 1921-1928.

11AR/345-388. Inventaires : bilans. 1881-1944.

11AR/389-398. Inventaire général du 31 mai 1941. 1941.

11AR/399-415. Situations mensuelles par journal. 1885-1938.

11AR/416-451. Tirages et ventes. 1919-1946.

11AR/670-672. Invendus. 1920-1925.

11AR/452-550. Personnel. 1881-1952.

11AR/452-470. Livres de paie, appointements. 1912-1950.

11AR/471-487. Coopérative et restaurant. 1941-1944.

11AR/488. Magasin d’Enghien. 1918-1919.

11AR/489-490. Centres d’achats. 1941-1944.

11AR/491-495. Colonie de vacances de Montlignon (Val-d’Oise). 1941-1946.

11AR/496-502. Assurances. 1917-1945.

11AR/503. Société d’épargne. 1919-1922.

11AR/504-525. Listes du personnel. 1881-1952.

11AR/526-550. Livres de banque. 1910-1944.

11AR/551-610. Rédaction. 1908-1945.

11AR/551-562. Registres de paiement des reportages. 1938-1945.

11AR/563-564. Balance des comptes. 1921-1925.

11AR/565-577. Journal de caisse. 1917-1944.

11AR/578-610. Livre des piges. 1908-1944.

11AR/611-654. Sociétés annexes. 1903-1941.

11AR/655-666. Registres divers. 1903-1957.

11AR/673-698. Coupures de presse. S. d.

11AR/699-895. Iconographie. 1911-1944 et s.d.

11AR/699-756 B. Plaques de verre. S. d.

11AR/757-893. Photographies. 1911-1944.

11AR/894-895. Films et microfilms. S. d.

11AR/896-904. Organisation. 1888-1962.

11AR/896. Statuts. 1888-1936.

11AR/896 (suite)-902. Assemblées générales. 1888-1957.

11AR/902 (suite)-904. Inventaires et bilans. 1915-1962.

11AR/667-672. Société nationale des entreprises de presse (S.N.E.P.). 1947-1955.

11AR/667. Comptabilité : journal. 1949-1951.

11AR/668-669. Paie. 1947-1955.

11AR/670-672. Compte spécial des invendus, 3 registres, 1920, 1923, 1925.

Conditions d'accès

Communication libre, selon les modalités en vigueur aux Archives nationales.

Conditions d'utilisation

Reproduction autorisée, selon les modalités en vigueur aux Archives nationales.

Langue des documents

Français

Sources complémentaires

Les Archives nationales conservent le fonds Jean et Pierre Dupuy (434AP), ainsi que le fonds Albert Londres, journaliste d’investigation et reporter pour Le Petit Parisien (76AS).

Elles conservent également le fonds de la Société nationale des entreprises de presse (7AR), à laquelle la Société du Petit Parisien a été dévolue en 1946.

Bibliographie

Amaury (Francine), Histoire du plus grand quotidien de la IIIe République, Le Petit Parisien, 1876-1944, tomes I et II, Paris, 1972, 1352 p.

Dupuy (Micheline), Le Petit Parisien, le plus fort tirage des journaux du monde entier, Paris, 1989, 454 p.

Communication importante concernant les commandes. Cliquez ici