Traitement en cours
Les fonds d'archives
Rechercher un fonds :
Ancien Régime | De 1789 à nos jours | Notaires de Paris | Archives de personnes, de familles, d'associations
Fonds d'archives

D’HOZIER, CHERIN et SAINT-ALLAIS (collection). AB/XIX/3261-AB/XIX/3294.

Haut de page
Titre :
D’HOZIER, CHERIN et SAINT-ALLAIS (collection). AB/XIX/3261-AB/XIX/3294.
Dates :
1339-1817
Niveau de description :
collection

Histoire administrative/notice biographique

Chevau-léger dans la compagnie du maréchal de Créqui, Pierre d’Hozier (1592-1660) l’aida à dresser l’arbre généalogique de sa maison. Le succès de ce travail lui fit entreprendre des recherches sur les généalogies des autres familles nobles du royaume. En 1641, il fut nommé juge d’armes. Il devint aussi maître d’hôtel du roi (1642) et conseiller d’État (1654). Il aida Renaudot à fonder la Gazette de France (1631). Ses principaux ouvrages sont : Recueil armorial, contenant par ordre alphabétique, les armes et blasons des anciennes maisons de Bretagne (1638), Les noms, surnoms, qualités, armes et blasons de tous les chevaliers de l’ordre du Saint-Esprit (1643), Généalogie des principales familles de France. Son fils Charles-René (1640-1732) composa des Recherches de la noblesse de Champagne (1673), Recherches des armoiries de Bourgogne et diverses généalogies. Neveu de Charles-René, juge d’armes, conseiller d’État, doyen du Saint-Esprit, Louis-Pierre d’Hozier (1685-1767) publia avec son fils Antoine-Marie (1721-1810) l’ Armorial général de la France ou Registre de la noblesse de France (1736-1768). Juge d’armes jusqu’à la Révolution, Antoine-Marie écrivit une Histoire généalogique de la maison de Chastelard (1756) et composa, en 1776, un Mémoire sur la maison de Saint-Rémy de Valois que la comtesse de La Motte fit imprimer à la suite de son mémoire lors du procès du Collier, en 1785. On lui doit les 3e et 4e registres de l’ Armorial général. Neveu d’Antoine-Marie, Ambroise-Louis-Marie d’Hozier (1760-1834) reçut sous la Restauration la charge de vérificateur des armoiries de France près le conseil du sceau des titres. On a de lui l’ Indicateur nobiliaire (1818), resté inachevé, et les deux premiers registres de l’ Armorial général (1823).

Bernard Chérin (1718-1785) fut généalogiste des ordres de Saint-Lazare, de Notre-Dame-du-Mont-Carmel ainsi que généalogiste (1772) et historiographe (1776) des ordres du roi. Son fils, Louis-Nicolas (1762-1799) publia un recueil de législation nobiliaire : Abrégé chronologique d’édits, déclarations, règlements, etc. concernant le fait de noblesse (1788).

Nicolas Viton de Saint-Allais (1773-1842) ouvrit en 1808 un cabinet généalogique. Il laissa de nombreux ouvrages : État actuel des maisons souveraines, des princes et des princesses d’Europe (1805), Dictionnaire encyclopédique de la noblesse de France (1816 ), Précis historique sur les comtes du Périgord (1839).

Notices des producteurs d'archives

  • Hozier, Pierre d’ (1592-1660)
  • Hozier, Charles-René d’ (1640-1732)
  • Hozier, Louis-Pierre d’ (1685-1767)
  • Hozier, Antoine-Marie d’ (1721-1810)
  • Hozier, Ambroise-Louis-Marie d’ (1760-1834)
  • Chérin, Bernard (1718-1785)
  • Chérin, Louis-Nicolas (1762-1799)
  • Viton de Saint-Allais, Nicolas (1773-1842)

Historique de la conservation

Ces papiers provenant des d’Hozier et des Chérin ont été rassemblés par Saint-Allais, qui avait prétendu à la succession des généalogistes du roi.

Modalités d'entrée

Achat, 1955.

Description

AB/XIX/3261-3294. Deux séries de dossiers généalogiques (classement alphabétique) : preuves de noblesse pour l’Ordre de Malte, renseignements et pièces concernant les grandes Maisons et des familles bourgeoises, anoblies ou non.

  • AB/XIX/3261-3274. 1e série alphabétique.
  • AB/XIX/3275-3294. 2e série alphabétique.

Conditions d'accès

Communication libre, selon les modalités en vigueur aux Archives nationales.

Conditions d'utilisation

Reproduction autorisée, selon les modalités en vigueur aux Archives nationales.

Langue des documents

Français

Sources complémentaires

Le fonds de l’éditeur de l’ Annuaire de la noblesse française, Georges de Morand, qui provient en partie du cabinet de Magny, est conservé par les Archives nationales sous la cote AB/XIX/3410-3461.

Dans la série M des Archives nationales sont conservés les documents remis par les familles comme preuve de noblesse aux d’Hozier pour l’ordre de Malte (M 613, M 617 à 624-627).

Une autre partie du fonds d’Hozier est conservée au Cabinet des titres de la Bibliothèque nationale de France (fr. 26485 à 33264).

Bibliographie

Larousse du XXe siècle, Paris, Larousse, 1928-1933, 6 vol., t. 3, 1930, p. 1081-1082.

Pathie-Bercé (Françoise), Les généalogistes des ordres du roi au XVIIIe siècle, thèse de l’École des chartes, promotion de 1959 (conservée aux Archives nationales (site de Paris) sous la cote AB/XXVIII/167).

Communication importante concernant les commandes. Cliquez ici