Traitement en cours
Fonds d'archives

SAVARY (René). 421AP.

Haut de page
Titre :
SAVARY (René). 421AP.
Dates :
1768-1909
Niveau de description :

Histoire administrative/notice biographique

Après s’être engagé comme volontaire dans le Royal-Normandie en 1789, René Savary (1774-1833) servit à l’armée du Rhin en 1792, puis, en 1797, il devint chef d’escadron et aide de camp de Desaix. Avec ce dernier, il partit pour l’Egypte et l’Italie. En juin 1800, Bonaparte fit de lui son aide de camp. Le 6 septembre 1801, Savary devint colonel, commandant la gendarmerie d’élite, et en 1803, il fut promu général de brigade. Sous le Consulat, Bonaparte l’employa à des missions politiques. Il se rendit dans les départements de l’Ouest à la recherche des complices de Cadoudal. C’est à cette époque que se place l’épisode de l’enlèvement du duc d’Enghien. Sous l’Empire, devenu général de division, il participa avec la Grande Armée aux campagnes de 1805 à 1807. Sa victoire à Ostrolenka sur les Russes, le 16 février 1807, lui valut le grand aigle de la Légion d’honneur. Après la paix de Tilsitt (8 juillet 1807), il fut envoyé en mission auprès du tsar jusqu’en janvier 1808.

Créé duc de Rovigo en mai 1808, Savary fut nommé ministre de la Police générale à la place de Fouché, le 3 juin 1810. Lors de la reddition de Paris en 1814, il accompagna Marie-Louise à Blois. Pendant les Cent-Jours, il fut nommé premier inspecteur général de la gendarmerie. Il voulut accompagner l’Empereur à Sainte-Hélène mais il fut conduit par les Anglais à Malte où il resta enfermé sept mois. Il y prépara ses Mémoires et parvint à s’évader en avril 1816. Ayant été condamné à mort par contumace en France le 24 décembre 1816, il ne revint à Paris qu’en 1819. Il fut finalement acquitté lors d’un second procès. Le 6 décembre 1831, il fut nommé gouverneur des possessions françaises en Afrique et commissaire en chef du corps d’occupation en poste à Alger. Il mourut le 2 juin 1833 à Paris.

Il avait épousé le 27 février 1802 Marie Charlotte Félicité de Faudoas Barbazan de Segnanville, cousine des Polignac. Il en eut sept enfants.

Modalités d'entrée

Achats, 1963-2000, complétés par un don de mademoiselle Aliette de Boisgelin, 1995.

Description

421AP/1. Savary et sa famille, des débuts de sa carrière à la fin de l’Empire.

  • Biographie, notes biographiques et souvenirs consacrés à René Savary, duc de Rovigo.
  • Pièces relatives au père et aux frères de Savary.
  • Savary sous le Consulat.
  • Savary sous l’Empire.
  • Papiers de la duchesse de Rovigo et de sa famille.
  • Enfants du duc et de la duchesse de Rovigo.

421AP/2. Savary après la chute de l’Empire.

  • Lettres reçues et envoyées par Savary. 1817-1825.
  • Fragments de comptabilité. 1809-1828.
  • Savary en exil. 1816-1819.
  • Conflit avec la maison Wilkinson. 1817-1825.

421AP/3. Procès relatif à la terre de Sommerschenbourg, en Westphalie.

421AP/4. Mémoires de Savary.

Supplément non coté : Mémoires signés “ René de Rovigo ”, censés avoir été rédigés par le fils du second duc de Rovigo. Or, ce dernier n’a pas eu de fils.

Conditions d'accès

Communication libre, selon les modalités en vigueur aux Archives nationales.

Conditions d'utilisation

Reproduction autorisée, selon les modalités en vigueur aux Archives nationales.

Langue des documents

Français

Bibliographie

Informations extraites de l’introduction du répertoire numérique détaillé de M.-F. Limon.

Tulard (Jean), dir., Dictionnaire Napoléon, Paris, Fayard, 1999, 2 volumes, t. 2, pages 731-734.

Lentz (Thierry), Savary, Le séide de Napoléon, Metz, Serpenoise, 1993 et Paris, Fayard, 2001.

Melchior-Bonnet (Bernardine), Un policier dans l’ombre de Napoléon. Savary, duc de Rovigo, Paris, Tallandier, 1961.

Vanlynseele (Joseph), Les princes et les ducs du Premier Empire non maréchaux. Leur famille et leur descendance, Paris, s.n.d.e., 1959, pages 249-269.

Communication importante concernant les commandes. Cliquez ici