Traitement en cours
Fonds d'archives

Réunion des fabricants de bronzes (puis Chambre syndicale des fabricants de bronzes). 106AS.

Haut de page
Titre :
Réunion des fabricants de bronzes (puis Chambre syndicale des fabricants de bronzes). 106AS.
Dates :
1817-1955
Niveau de description :
fonds

Histoire administrative/notice biographique

Le 16 novembre 1818, les artisans des métiers du bronze décident de former une « réunion », afin de lutter contre la contrefaçon.

Les activités de la Réunion des fabricants de bronzes se trouvent au carrefour de plusieurs domaines : domaine industriel, technique, artistique, économique, mais aussi bienfaisance et apprentissage. L’apogée est atteinte vers les années 1880, avec 7000 ouvriers employés dans les métiers du bronze.

Le déclin survient après la Première Guerre mondiale : grève de 1919, faillites, décès de nombreux ouvriers mobilisés, etc.

Lors de la séance du conseil du 14 novembre 1919, le président de la commission de révision des statuts donne lecture du texte élaboré par la commission : la Réunion des fabricants de bronzes prend le nouveau titre de Chambre syndicale des fabricants de bronzes. Par ailleurs, la Chambre syndicale des fabricants d’appareils pour l’éclairage est dissoute et fusionne avec la Chambre syndicale des fabricants de bronzes : celle-ci prend alors le nom de « Chambre syndicale des fabricants de bronzes, du luminaire et des industries qui s’y rattachent ».

En 1941, elle fusionne avec la Chambre syndicale du petit luminaire et avec la Chambre syndicale des étalages et vitrines ; en 1945, elle réforme ses structures et prend son nom actuel de Groupement interprofessionnel du luminaire (G.I.L.).

L’« Espérance » ou « Société de secours mutuels des ciseleurs, monteurs et tourneurs de bronze », est fondée le 15 janvier 1858. Son objet consiste à donner des soins aux sociétaires et à leur famille (épouses et enfants), constituer une indemnité journalière aux sociétaires malades, constituer une pension de retraite et contracter une assurance en cas de décès.

L’« Association pour l’apprentissage dans les industries du bronze » est créée en mars 1924 et ses statuts sont adoptés par l’assemblée générale du 8 mars 1924. Elle a trois objets : s’occuper du recensement, du recrutement et de l’instruction des apprentis, organiser des cours et des concours professionnels, décerner des diplômes aux apprentis qu’elle aura formés.

Modalités d'entrée

Dépôt, 2001.

Description

106AS/1-50. Réunion des fabricants de bronzes, puis Chambre syndicale des fabricants de bronzes. 1817-1954.

  • 106AS/1-2. Statuts. 1918.
  • 106AS/3. Membres. 1820.
  • 106AS/4-19. Administration. 1817-1946.
  • 106AS/4-13. Conseil : procès-verbaux des séances. 1918-1946.
  • 106AS/14-15. Commission de l’apprentissage et de l’école (1913-1914) ; commission des questions économiques et sociales (1921-1926).
  • 106AS/16-19. Correspondance reçue (1817-1867) ; correspondance envoyée (1908-1945.)
  • 106AS/20-43. Finances et comptabilité. Cotisations (1924-1947) ; souscriptions (1914-1924) ; documents comptables (1828-1954) ; bienfaisance (1831-1865). 1828-1954.

106AS/44-50. Activités. 1922 et s. d.

  • 106AS/44-47. École professionnelle de dessin. 1922 et s. d.
  • 106AS/48-49. Protection de la propriété artistique. 1884-1920.
  • 106AS/50. Relation avec l’Union syndicale des ouvriers du bronze. 1919.

106AS/51-55. Société de secours mutuels L’Espérance. 1859-1914.

  • 106AS/51-52. Bureau : procès-verbaux des séances. 1859-1914.
  • 106AS/53-54. Comptabilité. 1870-1884.
  • 106AS/55. Contentieux. 1908.

106AS/56-61. Association pour l’apprentissage dans les industries du bronze. 1924-1955.

  • 106AS/56-59. Comptabilité. Cotisations (1924-1937) ; livre de caisse (1924-1955) ; comptes (1927-1934). 1924-1955.
  • 106AS/60. Conseil : procès-verbaux des séances. 1924-1930.
  • 106AS/61. Outillage. 1925.

106AS/62. Chambre syndicale des fondeurs d’art. Statuts. 1881.

106AS/63-69. Publications. 1844-1950.

  • 106AS/63-68. De la Réunion des fabricants de bronzes, puis Chambre syndicale des fabricants de bronzes. 1844-1950.
  • 106AS/69. Relatives à la propriété industrielle. 1888-1934.

106AS/70-71. Catalogues de ventes. 1875-1939.

Conditions d'accès

Communication soumise à l’autorisation du GIL.

Conditions d'utilisation

Reproduction soumise à l’autorisation du GIL.

Langue des documents

Français

Sources complémentaires

Les Archives nationales conservent, sous la cote 368 AP, les papiers de Ferdinand Barbedienne (1810-1892), qui fut un bronzier renommé.

Communication importante concernant les commandes. Cliquez ici