Your request is in progress
Archival holdings
Search an archive group:
No such content.
Archival group

DESTREM (Jean-Marie) et ROCHEFORT (Henri). 48AP.

Top of page
Title:
DESTREM (Jean-Marie) et ROCHEFORT (Henri). 48AP.
Dates:
1849-1880
Level of description:
fonds

Administrative history/biographical note

Henri, marquis de Rochefort-Luçay, dit Henri Rochefort (1831-1913), fait ses études au collège Saint-Louis, et s'essaye à la poésie dès les bancs du collège. Il compose pour un concours de jeux floraux une pièce de vers en l'honneur de la Vierge Marie. Il commence des études médicales qu'il abandonne presque aussitôt. Il se lance par la suite dans le journalisme politique et affiche des positions républicaines, hostiles à l'Empire. Au Nain jaune, au Figaro, au Soleil, il se crée une place avec des chroniques alertes et mordantes. Contraint de quitter Le Figaro, il fonde La Lanterne, le 1er juin 1868. Accablé d'amendes et de condamnations, il part pour un bref exil à Bruxelles. Rentré en France et élu député de Paris, il fonde La Marseillaise (1869). Emprisonné six mois à Sainte-Pélagie en 1870, il est libéré le 4 septembre et est nommé membre du gouvernement de la Défense nationale dont il démissionne à la suite de l’émeute du 31 octobre. En février 1871, il crée le Mot d’ordre où il s’oppose à Thiers et aux Versaillais ; en septembre 1871, il est condamné à la déportation à vie en enceinte fortifiée. Transféré en Nouvelle-Calédonie à la fin de l’année 1873, il réussit à s’évader en mars 1874 et après un long périple, rejoint à Londres les Communards exilés. Rentré à Paris après la loi d’amnistie du 11 juillet 1880, il reprend son activité de polémiste avec L’Intransigeant. Il se rapproche alors du boulangisme et des antidreyfusards. On lui doit un grand nombre d'ouvrages tels que : Les Français de la décadence (1866), La Grande bohème (1867), Les Dépravés (1875), Les Naufrageurs (1876), L'Aurore boréale (1878), L'Evadé (1880) , Les Aventures de ma vie (1895-1896). C'est durant sa période d'exil, en 1974, que Jean-Marie Destrem (1842-1929), journaliste et collaborateur de Rochefort à La Marseillaise puis au Mot d'ordre, est nommé tuteur légal d'Henri Rochefort, frappé d'interdiction légale, avec d'autres proches réunis en conseil de famille.

Mode of entry

Don de M. Jean Destrem, 1917.

Description

48AP/1. Lettres adressées par Henri Rochefort à son tuteur Jean-Marie Destrem. Papiers personnels de Rochefort. 1849-1880.

Access conditions

Communication libre, selon les modalités en vigueur aux Archives nationales.

Use conditions

Reproduction autorisée, selon les modalités en vigueur aux Archives nationales.

Language of documents

Français

Bibliography

  • Le Larousse du XXe siècle, t. VI, Paris, 1933, p. 10-11.
  • Robert (Adolphe), Bourloton (Edgar) et Cougny (Gaston), Dictionnaire des parlementaires français, t. V, Paris, 1891, p. 173.

Until further notice, the reservation of a place in the reading room is compulsory for any consultation of documents.