Traitement en cours
Fonds d'archives

MARIE-ANTOINETTE (papiers). 440AP.

Haut de page
Titre :
MARIE-ANTOINETTE (papiers). 440AP.
Dates :
1770-1804
Niveau de description :
fonds

Histoire administrative/notice biographique

Écrivant peu, la reine Marie-Antoinette (1755-1793) ne fut pas une grande productrice d’archives. En outre, ses papiers personnels – de la correspondance reçue essentiellement - subirent plusieurs destructions notamment après le 14 juillet 1789 et le 20 juin 1791. La cote 440 AP a, par conséquent, été créée pour accueillir les papiers privés relatifs à la reine acquis depuis les années 1980 par les Archives nationales : papiers Fersen, papiers Campan et papiers Polignac.

Officier de dragons de la garde suédoise, Hans Axel, comte de Fersen (1755-1810) devint en 1779 colonel du régiment français de Royal-Bavière et il participa à la guerre d’Indépendance américaine sous les ordres de Rochambeau. Colonel propriétaire du régiment de Royal-Suédois en France, il conquit tous les grades en Suède, devint maréchal du royaume. Très en faveur à la cour de Versailles, où il séjourna longtemps, il avait voué une sorte de culte à Marie-Antoinette. Il favorisa la fuite de la famille royale à Varennes en 1791. Après l’arrestation du roi, il s’enfuit en Belgique et entretint une correspondance secrète avec Marie-Antoinette, qui faisait passer par son intermédiaire les lettres qu’elle adressait aux souverains étrangers. Rentré en Suède après l’exécution de Marie-Antoinette, il fut accusé d’avoir empoisonné le prince royal Christian Auguste et fut lapidé par le peuple lors des funérailles.

Pierre-Dominique-François Berthollet dit Campan, a été le secrétaire du cabinet de Marie-Antoinette à partir de 1778. Il s’était marié en 1774 avec Henriette Genet, qui avait été lectrice des filles de Louis XV et se trouvait attachée à la personne de Marie-Antoinette en qualité de femme de chambre. Le couple Campan faisait partie des serviteurs fidèles de Marie-Antoinette. Madame Campan servit la reine jusqu’en 1792. Pour subsister, elle ouvrit en 1794 un pensionnat de jeunes filles à Saint-Germain-en-Laye ; en 1807, Napoléon Ier la plaça à la tête de la maison d ’éducation de la Légion d’Honneur à Ecouen. Ses Mémoires sur Marie-Antoinette furent publiés après sa mort (1822).

Gabrielle-Yolande de Polastron (1749-1793), épouse d’Armand-Jules, comte puis duc de Polignac (1745-1817) – directeur général des Postes et grand écuyer du roi –, avait reçu la charge de confiance de gouvernante des Enfants de France en 1782. Favorite de la reine, elle fut, ainsi que sa famille, comblée de dons autant que d’affection par le couple royal, qui lui fit prendre le chemin de l’exil dès le 17 juillet 1789.

Historique de la conservation

Marie-Antoinette remit à Fersen, lors de leur dernière entrevue, en février 1792, plusieurs lettres qu’elle jugeait nécessaire de conserver et, en particulier, la correspondance reçue par elle de Barnave et de Fersen. Après la mort de Fersen, ces deux ensembles passèrent aux descendants de ses sœurs, les familles Piper et Klinckowström, et furent conservés à Löfstad (correspondance avec Barnave) et à Stafsund (papiers Fersen). Les documents achetés en 1982 (440AP/1) étaient propriété des Klinckowström. Ils avaient été publiés par le petit-neveu de Fersen, le baron Rudolf Klinckowström, dans l’ouvrage Le comte de Fersen et la cour de France, Paris, 1877-1878, 2 vol. Ce dernier détruisit les lettres autographes de Marie-Antoinette à Fersen, à l’exception de 4 lettres conservées ici (440AP/1 dossier 1).

Les documents cotés 440AP/2 et 440AP/3 ont été achetés respectivement chez Bérès (1987) et en vente publique chez Mes Laurin, Guilloux et Buffetaud (1992). On en ignore la provenance.

Les documents cotés 440AP/4 ont été achetés en 2005 au duc de Polignac.

Modalités d'entrée

Achats, 1982-2005.

Description

440AP/1. Correspondance de Marie-Antoinette et d’Axel de Fersen.

  • Dossier 1. Lettres envoyées par Marie-Antoinette, principalement à Fersen, mais aussi à sa soeur la reine d’Espagne, à sa mère l’impératrice Marie-Thérèse, à ses frères Joseph II et Léopold II, à l’impératrice Catherine II de Russie, au prince Kaunitz ambassadeur d’Autriche, à la duchesse de Polignac, au duc de Choiseul ; lettre de Gustave III de Suède à Marie-Antoinette ; lettre du maréchal Friedrich Fersen son fils Axel. 1770-1793.
  • Dossier 2. Lettres de Fersen à Marie-Antoinette. 1788-1793.
  • Dossier 3. Lettres et pièces diverses relatives au voyage de Varennes et à la famille royale. 1791-1804.

440AP/2. Papiers de Monsieur et Madame Campan. 1784-1788.

440AP/3. 2 lettres de Fersen au baron d’Armfeldt. 1793.

440AP/4. 5 lettres autographes de Marie-Antoinette à la duchesse de Polignac, gouvernante des Enfants de France. 1789-1790.

Conditions d'accès

Communication libre, selon les modalités en vigueur aux Archives nationales.

La consultation se fait uniquement sur microfilms (MIC/440AP/1-3) ou sur image numérique.

Conditions d'utilisation

Reproduction autorisée, selon les modalités en vigueur aux Archives nationales.

Langue des documents

Français

Sources complémentaires

Les Archives nationales ont acheté, en 1997, le livre-journal de Madame Eloffe, couturière-lingère de la reine Marie-Antoinette, 1787-1790 et 1789-1790 (deux registres conservés sous la cote AB/XIX/4412). Exploités en partie par le comte Gustave-Armand-Henri de Reiset pour son ouvrage Modes et usages au temps de Marie-Antoinette. Livre-journal de Mme Eloffe (Paris, 1885, 2 vol. in-4 avec 110 gravures), ces deux registres ont figuré à l’exposition Marie-Antoinette dauphine et reine, Palais de Versailles, 1944, n° 1028.

Les Archives nationales conservent des écrits autographes de Marie-Antoinette sous les cotes suivantes :

Lettres écrites par elle à :

  • - maréchal de Castries, 1781-1787 : 306AP/18 dossier 7, 306AP/21 dossier 3, 306AP/23 dossier 41 :
  • - Madame Élisabeth (dernière lettre, dite « testament » de Marie-Antoinette), 16 octobre 1793 : AE/I/7-8 n°3 ;
  • - la princesse de Guéméné, gouvernante des enfants de France, [1770-1782] : 273AP/8 dossier 2 ;
  • - la duchesse de La Trémoïlle, s.d. (faux Feuillet de Conches) : 1AP/25 ;
  • - Léopold II, 8 septembre 1791 : AE/II/1241.

Autographes (sélection) :

  • - sur des contrats de mariage (1775-1786) : 399AP/156, ET/LXXIX/191, ET/LXXXIII/0607, ET/LXXI/67 ;
  • - secrétaire de la main, 31 janvier 1791 : 399AP/157.

Bibliographie

Lettres de Marie-Antoinette. Recueil de lettres authentiques de la reine, publié par Maxime de La Rocheterie et le marquis de Beaucourt, Paris, 1896, 2 volumes, 246 et 472 p.

Marie-Antoinette. Correspondance (1770-1793), pub. par Evelyne Lever, Paris, 2005, 912 p.

Ducrot (A.), Gallet (D.), Poulle (E.), Dufour (J.) et Berrichon-Sedeyn (M.-J.), « Histoire de faux ? Une lettre de Marie-Antoinette à la princesse de Lamballe », dans Histoires d’archives. Recueil d’articles offerts à Lucie Favier par ses collègues et amis, Paris, 1997, p. 277-289.

Nougaret (Christine), « Marie-Antoinette dans les fonds des Archives nationales », dans Annales historiques de la Révolution française, 338, octobre-décembre 2004, p. 129-136.

Huart (Suzanne d’), « Vraies ou fausses ? Les lettres de Marie-Antoinette », dans L’Histoire, n°51, décembre 1982, p. 91-93.

Lever (Evelyne), L’affaire du collier, Paris, 2004, 436 p.

Lever (Évelyne), C’était Marie-Antoinette, Paris, Fayard, 2006.

Seth (Catriona), Marie-Antoinette. Anthologie et Dictionnaire, Paris, Robert Laffont, 2006.

Lever (Évelyne), Marie-Antoinette, un destin brisé, Paris, R.M.N., 2006.

Söderhjelm (Alma), Journal intime et correspondance du comte Axel de Fersen, Paris, 1930.