Your request is in progress
Archival holdings
Search an archive group:
No such content.
Archival group

LÉOTARD (François). [502AP].

Top of page
Title:
LÉOTARD (François). [502AP].
Dates:
1978-1986
Level of description:
fonds

Administrative history/biographical note

Maire de Fréjus (1977-1992 et 1993-1997), député du Var (1978-1992 et depuis 1997), président du Parti républicain (1982-1990 ; depuis 1995) et de l’UDF (1996), François Léotard (né en 1942) a été ministre de la Culture et de la Communication (1986-1988) dans le premier gouvernement de cohabitation et il a fait voter la privatisation de la chaîne de télévision TF1. Il a été ministre d’État, ministre de la Défense dans le gouvernement Balladur (1993-1995).

Mode of entry

Dépôt, 1988.

Description

19890259/1-2. Papiers personnels. 1978-1986.

19890259/2 (suite)-4 . Activités politiques : UDF/Parti républicain. 1979-1986.

19890259/5. Député du Var. 1978-1986.

19890259/5 (suite)-8. Interventions, associations. 1978-1981.

19890259/9-10. Projets de loi. 1978-1985.

19890259/11-12. Dossiers de travail de François Léotard, député, par thème : agriculture, audiovisuel, défense, économie/entreprises, éducation, emploi, environnement, Europe/CEE, industrie, informatique/télématique, logement/bâtiment, mer, régions, télévision. 1978-1986.

19890259/13. Activités politiques locales, mairie de Fréjus. 1978-1985.

Access conditions

Communication soumise à l’autorisation des ayants-droit.

Use conditions

Reproduction soumise à l’autorisation des ayants-droit.

Language of documents

Français

Additional sources

Les Archives nationales conservent le fonds privé Darrason, chef de cabinet de François Léotard, ministre de la Culture (dépôt, 30 mai 1988, versement n° 19890260).

Les archives du cabinet de François Léotard, ministre de la Défense de 1993 à 1995, sont conservées au Service historique de l’armée de terre, où elles ont été versées sous la forme d’un dépôt privé (1K 715).

Bibliography

Who’s who, 2000, page 1091.

Warning! Communication restrictions. Click here to find out more.