Traitement en cours
Producteur d'archives

Théâtre national de l'Opéra-Comique (Paris ; 1714-....)

Haut de page

Description

Forme autorisée du nom
Théâtre national de l'Opéra-Comique (Paris ; 1714-....)
Autres formes du nom

Opéra-Comique de la Foire Saint-Germain de 1714 à 1762

Opéra-Comique de la Foire Saint-Laurent de 1714 à 1762

Comédie-Italienne ou Théâtre-Italien de 1762 à 1792

Opéra-Comique de 31 mars 1780 à 1783

Théâtre de la rue Favart ou théâtre Favart de 28 avril 1783 à 1801

Opéra-Comique national de la rue de Favart de Mars 1793 à 1801

Théâtre impérial de l'Opéra-Comique de 1804 à 1814

Théâtre oyal ou impérial de l'Opéra-Comique (suivant le régime) de 1814 à 1871

Théâtre national de l'Opéra-Comique de 1871 à aujourd'hui

Type de producteur
Collectivité
Identifiant de l'entité
ISNI 0000 0001 2113 6706
Dates d'existence
1714 - aujourd'hui
Histoire

L'Opéra-Comique est créé sous le règne de Louis XIV, en 1714. Il s'agit de l'une des plus anciennes institutions théâtrales et musicales de France avec l'Opéra de Paris (anciennement Académie royale de musique) et la Comédie-Française. D’après le Dictionnaire des théâtres parisiens, 1807-1914 de Nicole Wild, trois dates clés marquent les grandes étapes de la constitution de l’Opéra-Comique aux XVIIIe et XIXe siècles :

  • 1714, octroi du premier privilège d’opéra-comique à deux entrepreneurs forains
  • 1762, réunion de l’Opéra-Comique de la Foire et de la Comédie-Italienne
  • 1801, fusion de cette troupe avec l’Opéra-Comique du théâtre Feydeau

En 1714, deux troupes obtiennent l’autorisation de chanter et de danser et d’ouvrir leur spectacle sous le nom d’Opéra-Comique au sein des foires Saint-Germain et Saint-Laurent. Suivant les époques, ces deux troupes jouent alternativement ou en association et subissent l’ire de la Comédie-Française. Cette dernière fait valoir son privilège sur les spectacles forains qui, dès lors, sont réduits à la danse de corde et aux marionnettes. Jusqu’en 1762, moment de la fusion avec la Comédie-italienne, l’Opéra-Comique joue dans les foires par éclipse. Cette même année, il s’installe à l’Hôtel de Bourgogne sous la dénomination de Comédie-Italienne ou Théâtre-Italien. À partir de 1783, l'Opéra-Comique présente ses saisons dans un théâtre qui a pris le nom d'un fameux auteur de livrets, Charles-Simon Favart. En 1801, la troupe de l’Opéra-Comique de la salle Favart est de nouveau réunie à celle issue du théâtre Feydeau. Ensemble, par acte du 7 thermidor an IX (26 juillet 1801), elles prennent le titre de théâtre national de l’Opéra-Comique installées salle Feydeau.

L’arrêté du 25 avril 1807 portant règlement sur les théâtres parisiens et des départements, en exécution du décret du 8 juin 1806, considère l’Opéra-comique comme l’un des quatre « grands théâtres » nationaux et fixe son genre ainsi : «Ce théâtre est spécialement destiné à la représentation de toute espèce de comédie ou drame mêlés de couplets, d’ariettes ou de morceaux d’ensemble. Son répertoire est composé de toutes les pièces jouées sur le théâtre de l’Opéra-Comique, avant et après sa réunion avec la Comédie-Italienne, pourvu que le dialogue de ces pièces soit coupé par du chant». Cette affirmation du chant se renforce tout au long du XIXe siècle puisque des liens étroits se nouent, en 1832, avec le Conservatoire de musique de Paris. Les premiers prix de composition musicale et de chant obtiennent le droit d’y débuter.

Par deux fois, en 1838 et 1887, la salle Favart brûle puis est reconstruite sur le même terrain. Inaugurée le 7 décembre 1898, la troisième salle Favart est érigée à l'emplacement où se trouve encore aujourd'hui le théâtre national de l'Opéra-Comique, place Boieldieu dans le second arrondissement de Paris, par l'architecte Louis Bernier avec une riche statuaire. C’est cette salle qui fait l’objet d’une rénovation du 1er juillet 2015 au 31 décembre 2016.

La direction de l’Opéra-Comique repose sur une concession. L’État nomme un directeur qui tout en bénéficiant de subventions doit assurer personnellement la responsabilité financière de son entreprise. En 1936 face aux difficultés financières, Pierre-Barthélémy Gheusi alors directeur doit démissionner. Par le décret du 13 août 1936, l’Opéra-Comique et l’Opéra passent sous la tutelle de l’État avec un directeur commun Jacques Rouché, directeur de l’Opéra depuis 1913. La loi du 14 janvier 1939 rapproche les deux salles qui forment dorénavant un établissement public industriel et commercial placé sous l’égide du ministère de l’Éducation nationale, la « Réunion des théâtres lyriques nationaux » (R.T.L.N), réglementé par le décret du 11 mai 1939. Cet établissement dispose d’un administrateur unique nommé par décret pour trois ans, d’un agent de l’administration des Finances pour la comptabilité également désigné par décret et d’un directeur pour chaque théâtre. Le rôle d’administrateur est dévolu à Jacques Rouché jusqu’en 1945. Le décret du 30 novembre 1972 modifie l’organisation de la R.T.L.N, un administrateur est nommé par théâtre, pour quatre années et renouvelable par période de deux ans. Après une première fermeture en 1971, l'Opéra-Comique cesse son activité le 30 novembre 1972 pour devenir de 1974 à 1978, un lieu de formation pour les jeunes chanteurs sous le nom d'Opéra-Studio créé par Rolf Liebermann et sous la direction de Louis Erlo.

La R.T.L.N est dissoute le 7 février 1978 au profit d'une nouvelle structure : le Théâtre national de l'Opéra. La salle Favart devient alors la seconde salle de spectacle de l'Opéra et c'est dans ce contexte qu'a lieu la recréation d'Atys de Lully par William Christie et Jean-Marie Villégier en 1987. La salle Favart recouvre son indépendance en 1990 sous forme d'une association régie par la loi de 1901 et est successivement dirigée par Thierry Fouquet (1989-1994), Pierre Médecin (1994-2000) et Jérôme Savary (2000-2007). Par décret n° 2004-132 du 20 novembre 2004, le théâtre national de l'Opéra-Comique devient, à compter du 1er janvier 2005, un établissement public à caractère industriel et commercial (EPIC), placé sous la tutelle du ministre chargé de la culture. Il a pour mission d'assurer, en direction du public le plus large, la production et la diffusion d'œuvres lyriques et de spectacles et de mettre en valeur la diversité des expressions, de l'opéra baroque à la création contemporaine et le patrimoine de l'Opéra-Comique. Du 27 juin 2007 jusqu'à fin juin 2015, l'Opéra-Comique est dirigé par Jérôme Deschamps. Olivier Mantei, ancien adjoint du directeur Deschamps, prend ensuite la tête de l'Opéra-Comique.

Lieux
Boieldieu (place) de 1898 à aujourd'hui
Statut juridique
établissement public à caractère industriel et commercial
Fonctions

arts

culture

Textes de référence
Arrêté du 25 avril 1807 portant règlement sur les théâtres parisiens et des départements ;
Décret du 13 août 1936 mise sous tutelle de l'Opéra-Comique et de l'Opéra ;
Loi du 14 janvier 1939 créant un établissement public industriel et commercial placé sous l’égide du ministère de l’Éducation nationale, la « Réunion des théâtres lyriques nationaux » (R.T.L.N) (JO 21-01-1939 p. 1074-1075), réglementé par le décret du 11 mai 1939 ;
Décret n° 72-1256 du 30 décembre 1972 relatif la Réunion des théâtres lyriques nationaux (https://www.legifrance.gouv.fr/jo_pdf.do?cidTexte=JPDF0201197300000015&categorieLien=id) ;
Décret n° 2004-132 du 20 novembre 2004, le théâtre national de l'Opéra-Comique devient, à compter du 1er janvier 2005, un établissement public à caractère industriel et commercial (EPIC), placé sous la tutelle du ministre chargé de la culture (https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=LEGITEXT000005874657)
Organisation interne
Généalogie

L'Opéra-Comique est administrativement composé selon l'organigramme suivant :

  • Direction
  • Secrétariat général
  • Direction administrative et financière
  • Direction des ressources humaines
  • Direction artistique
  • Direction technique

Sources de la notice

Webographie :

http://www.opera-comique.com/

Sources aux Archives nationales :

AJ/13 : archives de l'Opéra national de Paris

F/21 : archives du ministère des Beaux-Arts

a) Administration

F/21/1091-F/21/1098. Opéra comique. An X-1890

F/21/*/2817. Directions François Louis Grosnier et Emile Perrin : Copies de documents. 1843-1851

b) Personnel

F/17/1240-F/17/1244/A, F/17/1291-F/17/1304. Pétitions envoyées par les artistes. 1788-1821

F/21/1092. Dossiers d'auteurs et d'artistes. 1819-1876

F/21/1096. Dossiers individuels du personnel des bâtiments (1831-1883) ; états des artistes, choristes et musiciens (1844-1847). 1831-1883

F/21/1097-F/21/1098. États émargés des appointements des artistes, musiciens et employés. 1853-1873

c) Bâtiment, mobilier, matériel

F/21/1091-F/21/1095. An X-1890

d) Comptabilité

F/17/2656. Bulletins quotidiens des représentations et recettes. 1875-1881

F/17/2658. Bulletins quotidiens des représentations et recettes. 1877

F/21/1096. États des représentations et recettes journalières. 1847-1860

F/21/*/2815. Théâtres impériaux, Opéra-Comique. États des représentations et recettes journalières. 1853-1855

F/21, F/18 : archives de la censure

F/18/690-F/18/702. Manuscrits de l’Opéra-comique.

F/13, F/21 : archives des bâtiments civils

F/13/1266-F/13/1267. Salle Favart : Théâtre-Italien puis Opéra-Comique. 1828-1845

F/13/1268. Théâtre Favart : Dossier relatif au payement des décorations faites à la loge du Premier Consul au théâtre Favart, alors Opéra-Buffa, sur la demande de Mme Bonaparte (an XII), puis à la loge impériale au même théâtre, alors Opéra-Comique (an XIII). An XII-An XIII

F/13/1278. Théâtre de l'Opéra-Comique, place de la Bourse : Correspondances, rapports, etc. concernant les travaux d'entretien. 1833-1835

F/21/2306-F/21/2307. Décors de l'Opéra et de l'Opéra-comique : magasins. 1890-1901

F/21/2366-F/21/2369. Travaux. 1878-1918

F/21/3391/1-F/21/3395/2. Restauration (1879), grands travaux (1880-1899), reconstruction (1896-1897), travaux au magasin des décors (1896-1900). 1879-1900

F/21/3912-F/21/3913. Travaux d'installation électrique (1929), travaux de grosses réparations (1932-1934), installation électrique (1936), travaux de grosses réparations (1936), plans pour l'établissement d'un service d'incendie, travaux de grosses réparations, travaux d'installation électrique (1937). 1929-1937

O/1, O/3 : Maison du Roi

O/1/848-O/1/850. Comédie Italienne et Opéra-Comique. 1718-1789

O/3/244. Correspondance et arrêtés du duc d’Aumont, premier gentilhomme de la Chambre. 1815-1825

O/3/257, O/3/276. Correspondance des premiers gentilshommes. 1818-1820

O/3/261, O/3/278. Théâtre royal de l’Opéra-Comique et intendance des Théâtres royaux. 1821-1824

O/3/1059. Correspondance du ministre avec les architectes de l’Opéra-Comique. 1805-1830

O/3/1202. Nouvelle salle de l’Opéra-Comique. 1816-1830

O/3/1206. Nouvelle salle de l’Opéra-Comique, construction : pièces de comptabilité. 1829-1830

O/3/1207. Nouvelle salle de l’Opéra-Comique. 1816-1830

O/3/1756-1782. Opéra-Comique. Administration, subventions, recettes, comptabilité, état des appointements. 1802-1830

O/2 : Maison de l'Empereur

O/2/45, pièces 398-399. Pièces concernant le budget du théâtre. Mai 1815

O/2/367, folio 46. Journaux de sorties d’effets servant aux fêtes nationales. An V

O/2/369, folio 234. Journaux de sorties d’effets servant aux fêtes nationales. An VII-1807

AJ/19 : Garde-meuble

AJ/19/54-AJ/19/55. Mobilier de l'Opéra-Comique. Inventaire. 1833-1849

AJ/19/56. Mobilier de l'Opéra-Comique. Journal des entrées et sorties. 1848-1849

AJ/19/1098. Mobilier de l’Opéra-Comique. Registre d’inventaire et d’entrées. 1857-1888

Sources à la Bibliothèque-musée de l'Opéra :

TH 37-TH 39. Registres de l'Opéra concernant l'Opéra-Comique. 1848-1856

Registres de l'Opéra-Comique (OC) et du Théâtre-Italien

Livres de régie de l'Opéra-Comique

Fonds d'archives du théâtre de l'Opéra-Comique

Sources à la Bibliothèque nationale de France :

Manuscrits : Français 9325, théâtre inédit de Favart. XVIIIe siècle

Arts du spectacle : Collection Auguste Rondel

Sources à la Bibliothèque historique de la ville de Paris :

Collection de livrets de mise en scène et photographies, XIXe-XXe siècles

Centre national du costume de scène de Moulins :

(voir le lien web vers la base de données)

Bibliographie :

Instruments de recherche :

Elisabeth Bartlet, "Archival sources for the Opera-Comique ans its Registres at the Bibliothèque de l'Opéra", 19th Century music, 7, 1983-1984, pP. 119-129

Clarence Dietz Brenner, The Théâtre-Italien, its Repertory, 1716-1793 with a Historical Introduction, Collection University of California publications in Modern Philology, Berkeley - Los Angeles, University of California press, 1961

Martine Plouvier (dir.), Guide des sources de l’histoire de l’art aux Archives nationales et aux Archives de Paris, Paris, Éditions du Comité des travaux historiques et scientifiques (CTHS) et des Archives nationales, 2012

Odile Krakovitch, Censure des répertoires des grands théâtres parisiens (1835-1906), Paris, Centre historique des Archives nationales, 2003

Odile Krakovitch, Les Pièces de théâtre soumises à la censure (1800-1830) : inventaire des manuscrits des pièces (F¹⁸ 581 à 668) et des procès-verbaux des censeurs (F²¹ 966 à 995), Paris, Archives nationales, 1982

Mireille Rambaud, Les sources de l’histoire de l’art aux Archives nationales, Paris, Imprimerie nationale, 1955

Ouvrages généraux :

Nicole Wild, Dictionnaire des théâtres parisiens, 1807-1914, Lyon, Symétrie et Venise, Palazzetto Bru Zane, Centre de musique romantique française, 2012

Joël-Marie Fauquet (éd.), Dictionnaire de la musique en France au XIXe siècle, Paris, Fayard, 2003

Ouvrages spécifiques :

«L’Opéra Comique et ses trésors», catalogue de l’exposition du 7 février au 6 septembre 2015 au Centre national du costume de scène, coéditions Fage et CNCS, 2015

Jean-Christophe Branger & Agnès Terrier (dir.), Massenet et l'Opéra-Comique, actes de la journée d'études de l'Opéra-Comique, 8 décembre 2012, organisée par l'Université Jean Monnet de Saint-Étienne et Opéra-Comique, Saint-Étienne : Publications de l'Université de Saint-Étienne, 2015

Alexandre Dratwicki et Patrick Taïeb (dir.), Histoire de l'opéra-comique, Lyon, Symétrie et Venise, Palazzetto Bru Zane, Centre de musique romantique française, 2012

Lorenzo Frassà, The opéra-comique in the eighteenth and nineteenth centuries, Turnhout, Brepols, 2011

Agnès Terrier et Alexandre Dratwicki (dir.), L'invention des genres lyriques français et leur redécouverte au XIXe siècle, actes des Colloques de l'Opéra comique 2008, « L'invention de l'opéra français » et « La naissance de l'opéra-comique », Lyon, Symétrie et Venise, Palazzetto Bru Zane, 2010

Nicole Wild, David Charlton, Répertoire de l’Opéra-Comique (1762-9172), Sprimont, Mardaga, 2005

Raphaëlle Legrand, Nicole Wild, Regards sur l'opéra-comique : trois siècles de vie théatrale, Paris, CNRS éd., 2002

Olivier Bara, Le théâtre de l’opéra-comique sous la Restauration : enquête autour d’un genre moyen, Hildesheim, Olms, 2001

Elizabeth C. Bartlet, Étienne-Nicolas Méhul and opera : sources and archival studies of lyric theatre during the French Revolution, Consulate and Empire, Paris, Musik-Edition Lucie Galland, 1999

Mark Everist, « The Name of the Rose : Meyerbeer’s Opéra-Comique, Robert le Diable », in Revue de musicologie, 80/2, 1994, pp. 211-250

Philippe Vendrix (dir.), L'opéra-comique en France au XVIIIe siècle, Liège, Mardaga, 1992

Jean Gourret, Histoire de l'Opéra-comique, Paris, Publications universitaires, 1978

Stéphane Wolff, Un demi-siècle d'Opéra-Comique : 1900-1950 : les oeuvres, les interprètes, Paris, A. Bonne, 1953

Émile Baux, Notes et documents inédits sur l’Opéra-Comiques et quelque-uns de ses artistes pendants la Révolution, Paris, Fischbacher, 1909

Napoléon-Maurice Bernardin, La Comédie italienne en France et les Théâtres de la foire et du boulevard (1570-1791), Paris, collection bibliothèque illustrée, Revue bleue, 1902

Albert Soubies, Charles Malherbe, Histoire de l'Opéra-Comique. La seconde salle Favart, 1860-1887, Paris, Flammarion, 1893

Georges d'Heilly, Foyers et coulisses : histoire anecdotique des théâtres de Paris, 14 « Opéra-comique », Paris, Tresse & Stock, 1883

L’Opéra-comique : journal spécial du théâtre. 1881-1900

Castil-Blaze, Histoire de l'Opéra Comique, manuscrits français, 1867-1868

A. Thurner, Les Transformations de l'Opéra-comique, Paris, librairie Castel, 1865

Liens entre producteurs


Les dates affichées sont celles de la relation entre les producteurs.
Ascendant
  • De 1939 à 1939, via la Réunion des théâtres lyriques nationaux, l'Opéra-Comique est sous la tutelle du ministère de l'Education nationale (@isControlledBy@)
  • Relation de tutelle (@isControlledBy@)
Théâtre national de l'Opéra-Comique (Paris ; 1714-....)

Ce producteur dans des sites extérieurs

Notice de la bibliothèque nationale de France
01/01/1780 Opéra-Comique (Paris) : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb124192618
Notice d'autorité BnF. Equivalence partielle (la BnF donne 1780 comme date de début d'existence)

Communication importante concernant les commandes. Cliquez ici

Télécharger la notice
Permalien