Traitement en cours
Producteur d'archives

Mulon, Marianne (1927-2011)

Haut de page

Description

Forme autorisée du nom
Mulon, Marianne (1927-2011)
Autres formes du nom
Bouchon, Marianne de 1927 à 1954
Type de producteur
Personne
Identifiant
ISNI 0000 0001 1031 2751
Dates d'existence
25 août 1925 - 3 octobre 2011
Histoire

Marianne Mulon, de son nom de jeune fille Marianne Bouchon, est née le 25 août 1927 à Nancy. Entrée à l'École des chartes en 1946, elle choisit d'étudier dans le cadre de sa thèse deux traités de cuisine médiévaux en latin, sujet témoignant d'un intérêt marqué pour les textes et pour les mots ( Contribution à l'étude des sources de l'art culinaire français, 1950). Si elle se consacre par la suite essentiellement à l'onomastique, elle ne délaissera pas pour autant ce champ de recherche, en continuant à rassembler de l'information bibliographique et à échanger avec les chercheurs actifs dans ce domaine.

Archiviste paléographe en 1950, Marianne Mulon travaille pendant dix ans (1950-1960) comme collaborateur technique au CNRS à l'édition des autographes du domaine royal de Mariemont (Belgique) sous l'autorité de Marie-Jeanne Durry. Elle entre aux Archives nationales en 1961 comme conservateur pour y créer, à l'initiative d'André Chamson, directeur général, et de Marcel Baudot, inspecteur général des Archives de France, un service de toponymie, ancêtre du centre d'onomastique.

Marianne Mulon préside aux destinées du centre d'onomastique jusqu'à son départ en retraite en 1991. Pendant ces trente ans, elle s'attache à la constitution d'une collection de référence pour la discipline, au rassemblement de l'information bibliographique et à la satisfaction de la curiosité d'un public de plus en plus nombreux. Cette activité s'exerce également dans le monde savant : Marianne Mulon est en effet membre de la première heure de la Société française d'onomastique (SFO), créée la même année que le futur centre d'onomastique (1961) (elle en est en outre la secrétaire de 1971 à 1983, et membre du conseil d'administration de 1984 à 1991), et membre du comité de rédaction de la Nouvelle revue d'onomastique de 1990 à 2011. Elle participe à de nombreux colloques et congrès, nationaux comme internationaux : colloques de la SFO et congrès des sociétés savantes dans le premier cas, congrès internationaux des sciences onomastiques et congrès du groupe de recherche international Patrom (Patronymica romanica) dans le second. Elle contribue en cela à donner un important rayonnement, non seulement au centre qu'elle avait créé aux Archives nationales, mais à la discipline.

L'oeuvre de Marianne Mulon s'incarne tout d'abord et en large part dans le travail bibliographique : la mission première du centre d'onomastique des Archives nationales consiste en effet dans le rassemblement de l'information bibliographique rétrospective et courante. La bibliographie courante de l'onomastique française paraît de 1962 à 1991 dans les livraisons annuelles d' Onoma, revue du Centre international des études onomastiques de Louvain, travail qui ouvre la voie à la publication des deux bibliographies rétrospectives couvrant l'ensemble de la production française depuis les origines jusqu'en 1985 : Mulon (Marianne), L'Onomastique française. Bibliographie des travaux publiés jusqu'en 1960, Paris, 1977, et L'Onomastique française. Bibliographie des travaux publiés de 1960 à 1985, Paris, 1987. Cette tâche ne s'interrompt pas avec la retraite puisque Marianne Mulon continue de publier recensions et comptes rendus dans diverses revues jusqu'à l'année 2007.

Outre l'activité bibliographique et les dizaines d'articles intéressant l'onomastique (dont certains concernent Vidauban et le Var, lieu de villégiature estivale), Marianne Mulon est l'auteur d'un Dictionnaire de noms de lieux, ouvrage publié en 1992 aux éditions Le Robert avec le géographe Louis Deroy ; il faut y adjoindre l'ouvrage de vulgarisation qu'elle publie en 1997 aux éditions Bonneton sur les noms de lieux d'Île-de-France.

Cette production scientifique, Marianne Mulon s'attache à en diffuser les résultats auprès du grand public en donnant à partir de 1980 des conférences sur les noms de personnes, son sujet de prédilection, et en publiant, notamment dans la revue Historia, des chroniques anthroponymiques consacrées à un nom ou à un thème particulier, chroniques qui sont à l'origine d'une importance correspondance échangée avec les lecteurs. Son activité de vulgarisation en matière de toponymie est plus tardive et porte sur les noms de lieux de l'Île-de-France, région qu'elle parcourt à la fin de sa vie avec les randonneurs de deux associations de recherches ethnologiques et naturalistes.

Nommée conservateur en chef en 1985, Marianne Mulon est en 1995 lauréate du prix Albert Dauzat de la Société française d'onomastique. Elle est décédée à Créteil le 3 octobre 2011.

Activités

chercheur

conservateur (patrimoine)

Sources de la notice

Notice BNF n° : FRBNF11917216

Nécrologies rédigées par Ariane Ducrot :

- "Marianne Mulon (1927-2011)", Bibliothèque de l'Ecole des chartes, t. 169, 2011.

- "Marianne Mulon (1927-2011)", Cahiers de la Nouvelle revue d'onomastique n° 04 (automne 2012), p. 11-49 (avec bibliographie complète).

Liens entre producteurs


Les dates affichées sont celles de la relation entre les producteurs.
Mulon, Marianne (1927-2011)
  • Élève à l'École nationale des chartes
  • Responsabilité du Centre d'onomastique des Archives nationales.
Télécharger la notice
Permalien