Traitement en cours
Producteur d'archives

Etude XXIX

Haut de page

Description

Forme autorisée du nom
Etude XXIX
Autres formes du nom

75119

CHASSAING Pascal, LE FOYER de COSTIL Raoul, LEROY Denis et BEHIN Frédéric, SCP

Type de producteur
Collectivité
Dates d'existence
1537 - aujourd'hui
Histoire

Cette étude rassemble les minutes de plusieurs notaires ayant exercé rue Saint-Denis, au Petit-Pont, rue Saint-Séverin et dans la Cité, aux XVIe et début XVIIe siècles. Elle reste dans ce quartier, au Marché-Neuf, jusqu'en 1763. L'étude passe alors rive droite, rue des Fossés-Montmartre, paroisse Saint-Eustache, jusqu'en 1780. On la retrouve faubourg Saint-Germain, rue des Boucheries, puis, à partir de 1786, rue de Grenelle. Depuis 1869, son adresse a été 9, rue de Grenelle, dans le VIIe arrondissement. C'est seulement en 2006 que l'étude s'installe au 195, boulevard Saint-Germain. Ce très ancien minutier, proche au XVIe siècle de la Sorbonne, comprend des étudiants et des professeurs et autres régents attachés à l'université. Au XVIIe siècle, on y trouve des actes pour la confrérie du Saint-Sacrement, le couvent des cordeliers (1602-1603) ou les religieux de Saint-Marcel, ainsi que des imprimeurs des environs de la montagne Sainte-Geneviève. On conserve notamment dans cette étude un devis et marché entre les curé et marguilliers de la paroisse Saint-Martin-du-Cloître, cloître Saint-Marcel, et le sculpteur Jean-Baptiste Tuby, sculpteur ordinaire du roi, pour la fabrication d'un lutrin en forme d'aigle (17 août 1716). Au XVIIIe siècle, plusieurs contrats de mariage de grandes familles sont signés par la famille royale, comme celui du duc d'Aumont (19-22 avril 1727) ou encore celui du duc de Rochechouart (3 mars 1732). Au XIXe siècle, elle est l'une des deux études à laquelle fait appel la famille princière de Monaco (l'autre étant l'étude XXIII). On peut citer aussi l'acquisition par Chateaubriand de son cher domaine de la "Vallée aux Loups" (22 août 1807), le contrat de mariage de George Sand (24 août 1822), ou celui de Ferdinand Charles Léon de Lasteyrie du Saillant, petit-neveu du comte de Mirabeau et petit-fils du général La Fayette (28 mai 1846). Le 4 janvier 1878, l'étude dresse l'inventaire après décès du physicien Auguste Cazin. Les familles Gobinet de Villecholle, Groneau, duc de Massa, Haincque de Saint-Senoch, Malbec de Montjoc de Briges, Millin de Grandmaison, fréquentent l'étude. Au tout début du XXe siècle, on y trouve aussi la succession d'Emile Zola (inventaire, notoriété après décès, dépôt judiciaire du testament, 2 et 3 octobre 1902).

Le Minutier central conserve les minutes de l'étude XXIX à partir de l'année 1538.

Les minutes de cette étude ont été versées aux Archives nationales (2013), jusqu'au 31 décembre 1938, mais elles ne sont pas encore cotées. Leur communication en salle de lecture n'est donc pas encore possible.

Lieux
195, boulevard Saint-Germain, 75007 Paris
Saint-Germain (boulevard)
07e arrondissement
Statut juridique
office notarial
Fonctions
notaire à Paris de 1537 à aujourd'hui
Textes de référence
Contexte général

Les minutes de cette étude ont été versées aux Archives nationales (2013), jusqu'au 31 décembre 1938, mais elles ne sont pas encore cotées. Leur communication en salle de lecture n'est donc pas encore possible.

Sources de la notice

Voir :

Limon-Bonnet (M.-F.) [dir.], 122 minutes d'histoire. Actes des notaires de Paris, XVIe-XXe siècle, Paris, 2012, pp. 62-63.

Annuaire officiel du notariat 2012, p. 1008.

Liens entre producteurs


Les dates affichées sont celles de la relation entre les producteurs.
Etude XXIX

Communication importante concernant les commandes. Cliquez ici

Télécharger la notice
Permalien