Traitement en cours
Producteur d'archives

Barbedienne, Ferdinand (1810-1892)

Haut de page

Description

Forme autorisée du nom
Barbedienne, Ferdinand (1810-1892)
Autres formes du nom
Barbédienne, Ferdinand (1810-1892)
Type de producteur
Personne
Identifiant de l'entité
ISNI 0000 0000 2838 4027
Dates d'existence
6 août 1810 - 21 mars 1892
Histoire

Fils d’un modeste cultivateur normand, Ferdinand Barbedienne (1810-1892) fait d'abord fortune dans une affaire de papiers peints. En 1838, il s'associe avec Achille Collas (1795-1859), ingénieur et mécanicien, inventeur d'un procédé de réduction de sculptures. Ils fondent la Société Collas et Barbedienne, pour la production et la commercialisation de copies réduites de sculptures, et reproduisent, en bronze et en réduction, un grand nombre d'œuvres sculptées, conservées dans des musées européens, destinées à orner les intérieurs modernes.

Ils présentent une réduction de la Vénus de Milo à l'Exposition nationale de 1839, ce qui leur vaut une médaille d'argent. L'idée fondamentale de Ferdinand Barbedienne est la démocratisation de l'art, en rendant financièrement accessibles des reproductions fidèles de chefs-d'œuvre. Il reproduit également les œuvres de sculpteurs contemporains comme François Rude en 1843, Carrier-Belleuse, Barye, Emmanuel Fremiet, Gardet, Mène, Chapu, Fabio Stecchi ou Eugène Aizelin, et crée de très nombreux modèles de bronze d’ameublement.

À la mort d'Achille Collas, en 1859, Ferdinand Barbedienne devient seul propriétaire de la fonderie, qui compte alors 300 employés. En 1865, il devient président du comité des industries du bronze, poste qu'il conserve jusqu'en 1885.

Il est promu au grade de commandeur de la Légion d'honneur le 7 juillet 1874.

Ferdinand Barbedienne meurt le 21 mars 1892 à Paris et est inhumé à Paris au cimetière du Père-Lachaise (53e division). Son monument funéraire est orné de son buste réalisé par Henri Chapu, et de trois statues allégoriques, œuvres d'Alfred Boucher. Sa sépulture est inaugurée le 24 novembre 1894, en présence de nombreuses personnalités du monde artistique. Un discours faisant l'éloge du défunt est prononcé par le professeur Eugène Guillaume, sculpteur, et directeur de l'Académie de France à Rome.

N'ayant pas eu d'enfant, c'est son neveu, Gustave Leblanc-Barbedienne (1849-1945), qui lui succède.

Lieux
cimetière du père Lachaise
Paris (France)
Activités

chef d'entreprise

fondeur

sculpteur

Sources de la notice

Notice d'autorité BnF n° FRBNF14968858

Archives nationales : fonds Barbedienne (368AP).

Notice Wikipédia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Ferdinand_Barbedienne.

Liens entre producteurs

Les dates affichées sont celles de la relation entre les producteurs.
Barbedienne, Ferdinand (1810-1892)
  • Gustave Leblanc-Barbedienne est le neveu de Ferdinand Barbedienne.

Ce producteur dans des sites extérieurs

Notice de la bibliothèque nationale de France
06/08/1810 - 21/03/1892 Barbédienne, Ferdinand : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb14968858z
notice d'autorité BnF
Notice Wikipédia
06/08/1810 - 21/03/1892 Ferdinand Barbedienne : https://fr.wikipedia.org/wiki/Ferdinand_Barbedienne
notice wikipédia

Communication importante concernant les commandes. Cliquez ici

Télécharger la notice
Permalien