Traitement en cours
Producteur d'archives

Tardieu, André (1876-1945)

Haut de page

Description

Forme autorisée du nom
Tardieu, André (1876-1945)
Type de producteur
Personne
Identifiant
ISNI n° 0000 0001 2123 0436
Dates d'existence
22 septembre 1876 - 15 septembre 1945
Histoire

Lauréat du Concours général, reçu premier à l’École normale supérieure, André Tardieu se fait remarquer dès ses débuts. Attiré par la politique, il démissionne de l’École normale pour se tourner vers les Affaires étrangères, au concours desquelles il est encore reçu premier.

Son premier poste est celui d’attaché d’ambassade à Berlin en 1897. Il devient en 1899 le collaborateur de Delcassé, puis celui de Waldeck-Rousseau comme secrétaire de la Présidence du Conseil (1899-1902). En même temps, Il commence à écrire au Figaro dès février 1901 sous la signature de Georges Villiers, puis Adrien Hébrard l’attache au Temps où, pendant plus de dix ans, André Tardieu est chargé de la chronique diplomatique.

En 1908 lui est donnée la chaire de littérature française à l’université de Harvard (États-Unis). L’année suivante, il est professeur d’histoire diplomatique contemporaine à l’École des Sciences politiques et chargé de cours à l’École des langues orientales. Il est professeur à l’École de Guerre en 1911.

Élu député républicain de gauche de Seine-et-Oise en 1914, André Tardieu part pour la guerre quatre mois plus tard. Il est alors capitaine de chasseurs à pied. Rappelé en 1917 par le gouvernement, il se voit confier la mission de haut-commissaire aux États-Unis, dont il revient en 1918, sur l’instigation de Clemenceau, pour prendre la direction du Commissariat général aux Affaires franco-américaines. Il participe aussi à la conclusion du Traité de Versailles (1919).

La carrière politique d’André Tardieu est alors tracée : député du Territoire de Belfort (1926-1936), onze fois ministre et trois fois Président du Conseil (3 novembre 1929-17 février 1930, 2 mars 1930-4 décembre 1930, 20 février 1932-10 mai 1932). Il se retire en 1935 à la suite d’attaques que sa politique rencontre, avec l’idée qu’un poste politique ne vaut sans doute pas la liberté d’action et d’expression dont il va se servir, tout au long d’ouvrages et d’articles de presse nombreux et réguliers, d’une forme souvent violente et polémique, notamment dans le journal Gringoire.

Foudroyé par une attaque qui le laisse définitivement amoindri, après 1939, André Tardieu reste loin de toute politique et de toute nouvelle action personnelle. Il s’éteint dans la nuit du 15 au 16 septembre 1945.

Lieux

Etats-Unis
Etats-Unis

Belfort
Départements français de 1926 à 1931
Député

Seine-et-Oise
Départements français de 1914 à 1924
Député

Berlin
Berlin (Allemagne) de 1897 à 1897

Activités

député

enseignant

journaliste

ministre

président du Conseil

Sources de la notice

Archives nationales, Fonds André Tardieu (324 AP).

Notice d'autorité BnF n° FRBNF12111946

https://fr.wikipedia.org/wiki/Andr%C3%A9_Tardieu

Liens entre producteurs


Les dates affichées sont celles de la relation entre les producteurs.
Tardieu, André (1876-1945)
  • Ministre de la Marine sous le gouvernement Tardieu

Ce producteur dans des sites extérieurs

Notice Wikipédia
22/09/1876 - 15/09/1945 André Tardieu : https://fr.wikipedia.org/wiki/Andr%C3%A9_Tardieu
Notice Wikipédia
Notice de la bibliothèque nationale de France
22/09/1876 - 15/09/1945 Tardieu, André : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb12111946v
Lien vers la notice d'autorité BnF.
Télécharger la notice
Permalien