Traitement en cours
Producteur d'archives

Murat, Lucien (1803-1878 ; prince)

Haut de page

Description

Forme autorisée du nom
Murat, Lucien (1803-1878 ; prince)
Autres formes du nom

Murat, Luciano (1803-1878 ; prince)

Murat, Napoléon Lucien Charles (1803-1878 ; prince)

Type de producteur
Personne
Identifiant
ISNI 0000 0000 2956 4273
Dates d'existence
16 mai 1803 - 11 avril 1878
Histoire

Lucien Murat (1803-1878), 3e prince Murat, prince royal des Deux-Siciles, prince de Ponte-Corvo.

Né à Milan le 16 mai 1803, Lucien Napoléon Charles Murat est le second fils de Joachim Murat et de Caroline Bonaparte. Il est élevé à Naples (Italie). Après les évènements de 1815 il suit sa mère aux environs de Trieste, réside à Venise et s'embarque en 1824 pour les États-Unis. Le navire qu'il monte ayant fait naufrage sur les côtes d'Espagne, il est retenu prisonnier et obtient sa mise en liberté à grand peine. Arrivé aux États-Unis il épouse, en 1831, une riche Américaine, miss Carolina Georgina Fraser (1810-1879) ; mais des revers de fortune obligent bientôt Mme Murat à fonder pour vivre un pensionnat de jeunes filles. Le couple a cinq enfants : Caroline (1833-1902), Joachim (1834-1901, 4e prince Murat), Anna (1841-1924), Achille (1847-1895) et Louis-Napoléon (1851-1912). Il vient en France par deux fois, en 1839 et 1844. Il regagne définitivement la mère patrie en 1848, et est élu député du Lot à la Constituante, puis député de la Seine à la Législative de 1849. Le 3 octobre 1849, il est ministre plénipotentiaire à Turin (1849-1850). Cette même année, il est choisi comme colonel par la garde nationale de la banlieue de Paris. Devenu sénateur à la suite du coup d'État par décret du 25 janvier 1852, il obtient en 1853 le titre de prince.

Au lendemain du coup d'État de décembre 1851, les dignitaires du Grand Orient, Berville et Desanlis ne voient d'autres moyens pour sauver l'obédience que d'offrir la grande maîtrise au prince Murat qui l'accepte. Il fait voter la constitution de 1854 qui donne au Grand-Maître, élu pour sept ans, de grands pouvoirs. Il crée la Société civile pour l'édification du temple de la maçonnerie française (1853-1854) et fait l'achat de l'immeuble du 16, rue Cadet à Paris. En 1859, le prince se heurte à la majorité des membres du Grand Orient à propos de l'unité italienne et du pouvoir temporel du pape. À la suite d'incidents, à la demande de Napoléon III, il donne sa démission le 29 juillet 1861.

Le prince Lucien reçoit en don de l'Empereur, outre une importante dotation, le château de Buzenval, près de Versailles (Yvelines), et l'hôtel qui est à l'extrémité du cours de la Reine. Il meurt à Paris le 11 avril 1878.

Activités

sénateur de 1852 à 1870
Lucien Murat est sénateur sous le Second Empire (1852-1870).

diplomate de 1849 à 1850
Lucien Murat est ministre plénipotentiaire à Turin (Italie) (1849-1850).

député de 1848 à 1851
Lucien Murat est député du Lot du 23 avril 1848 au 2 décembre 1851.

Textes de référence

Sources de la notice

TULARD (Jean), dir., Dictionnaire du Second Empire, Paris, Fayard, 1995.

Notice BnF n° FRBNF10726300.

Liens entre producteurs

Les dates affichées sont celles de la relation entre les producteurs.
Murat, Lucien (1803-1878 ; prince)
Télécharger la notice
Permalien