Traitement en cours
Producteur d'archives

Thiers, Adolphe (1797-1877)

Haut de page

Description

Forme autorisée du nom
Thiers, Adolphe (1797-1877)
Autres formes du nom

Thiers, Louis Adolphe (1797-1877)

Thiers, Marie-Joseph-Louis-Adolphe (1797-1877)

Type de producteur
Personne
Identifiant
ISNI 0000 0001 0801 5424
Dates d'existence
15 avril 1797 - 3 septembre 1877
Histoire

Né à Marseille en 1797, Louis- Adolphe Thiers fait ses études au lycée de sa ville natale et son droit à Aix. Il est reçu avocat en 1819 et se rend en 1821 à Paris. Là, il se lie avec Laffitte et Talleyrand, écrit dans la presse et publie une Histoire de la Révolution en 10 volumes (1824-1827). Il fonde le journal Le National (1er janvier 1830) qui se montre favorable au duc d’Orléans. Après les journées de juillet 1830, il devient l’un des personnages les plus importants du nouveau régime. Successivement conseiller d’État, député d’Aix, sous-secrétaire d’État aux Finances, il entre au ministère de l’Intérieur dans le cabinet Soult (1832-1834) et son passage aux affaires est marqué par l’arrestation de la duchesse de Berry. Après la chute du cabinet Soult, il est encore ministre de l’Intérieur (1834-1836), des Affaires étrangères et président du Conseil (février-septembre 1836, puis 1er mars-29 octobre 1840). Guizot lui succède.

Chargé, lors des journées de février 1848, de constituer un cabinet, qu’il n’a pas le temps de former, puis élu député à la Constituante en juin 1848, il devient chef du parti de l’Ordre. Arrêté le 2 décembre 1851 et momentanément banni, il regagne la France en 1852 et termine son Histoire du Consulat et de l’Empire, en 19 volumes (1840-1855).

Député de Paris en 1863, Thiers réclame à l’intérieur les « libertés nécessaires ». Après avoir vainement négocié un projet d’armistice avec Bismarck, Thiers est, le 8 février 1871, élu par vingt-six départements, à l’Assemblée nationale, qui le nomme, le 17, chef du pouvoir exécutif de la République française. Il signe à Versailles les préliminaires de la paix (26 février 1871). Il conclut le traité de Francfort et réprime la Commune de Paris. Il démissionne le 24 mai 1873, est élu successivement sénateur de Belfort et député de Paris. Il meurt à Saint-Germain-en-Laye au cours de la crise du 16 mai 1877.

Adolphe Thiers est élu à l'Académie française en 1833.

Activités

député

journaliste

ministre

président de la République
président de la IIIe République

président du Conseil

sénateur

Sources de la notice

Notice BnF n°FRBNF12125381

Archives nationales, Fonds Adolphe Thiers, 77 AP

Ollivier (Émile), Agulhon (Maurice), préf., Thiers à l'Académie et dans l'histoire, Paris, L'Harmattan, 1995.

Valance (Georges), Thiers, bourgeois et révolutionnaire, Paris, Flammarion, 2007.

Notice Wikipédia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Adolphe_Thiers

Ce producteur dans des sites extérieurs

Notice Wikipédia
15/04/1797 - 03/09/1877 Adolphe Thiers : https://fr.wikipedia.org/wiki/Adolphe_Thiers
Notice Wikipédia
Notice de la bibliothèque nationale de France
15/04/1797 - 03/09/1877 Thiers, Adolphe (1797-1877) : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb12125381w
Notice BnF
Télécharger la notice
Permalien