Traitement en cours
Producteur d'archives

Londres, Albert (1884-1932)

Haut de page

Description

Forme autorisée du nom
Londres, Albert (1884-1932)
Type de producteur
Personne
Identifiant de l'entité
ISNI 0000 0001 2125 8148
Dates d'existence
1 novembre 1884 - 16 mai 1932
Histoire

Albert Londres est né à Vichy en 1884. Après quelques années passées à Lyon, il part à la conquête de Paris, où il mène une vie de poète pauvre. Embauché au journal Le Matin, il signe en 1914 un premier article sur le bombardement de la cathédrale de Reims : c’est le début d’une longue carrière de journaliste engagé.

Albert Londres parcourt le monde entier : Dardanelles, Russie, Italie, Palestine, Japon, Égypte, Allemagne, Indes, Bulgarie, Indochine. Par ailleurs, Albert Londres s’intéresse aux phénomènes de société et mène de véritables enquêtes d’investigations sur le bagne de Cayenne, le bagne militaire (Biribi) ou les asiles psychiatriques.

Albert Londres produit beaucoup : articles pour la presse qui l’emploie ( Le Petit Parisien, Excelsior, Le Journal, Le Petit Journal), poèmes ( Suivant les heures, L’Âme qui vibre) et ouvrages, parmi lesquels on peut citer Au bagne, Dante n’avait rien vu (Biribi), Chez les fous, L’Homme qui s’évada, La Chine en folie ou Terre d’ébène.

Le 16 mai 1932, de retour de Chine, il trouve la mort dans l’incendie qui se déclare à bord du paquebot Georges-Philippar, au large d’Aden.

Florise Martinet-Londres (1904-1975), créatrice de l’Association du prix Albert Londres, suit les traces de son père et écrit des ouvrages et des articles de presse (pour Le Journal, Le Journal de la femme, Le Méridien, Paysage) mais aussi des contes, des nouvelles et des chansons.

L’association du prix Albert Londres, reconnue d’utilité publique le 2 avril 1971, récompense chaque année de jeunes journalistes francophones de moins de 40 ans. Elle a été créée en 1933 par Florise Martinet-Londres, fille d’Albert Londres. Décerné pour la première fois en 1933, le prix Albert Londres couronne chaque année, à la date anniversaire de la mort d’Albert Londres, le meilleur « grand reporter de la presse écrite » ; s’y ajoute, depuis 1985, la catégorie du meilleur « grand reporter de l’audiovisuel ». Depuis 1985, l’Association du prix Albert Londres est administrée par la Société civile des auteurs multimédia (S.C.A.M.).

Lieux
Vichy (Allier)
Russie
Italie
Territoires autonomes de Palestine
Japon
Egypte
Allemagne
Indochine française
Bulgarie
Activités
journaliste

Sources de la notice

Notice d'autorité BnF n° FRBNF11913284

Londres (Florise), Mon père, Albin Michel, 1934.

Assouline (Pierre), Albert Londres. Vie et mort d'un grand reporter (1884-1932), Balland, 1989.

Mousset (Paul), Albert Londres, l'aventure du grand reportage, Bernard Grasset, Paris, 1972.

Albert Londres, Terre d’ébène (La Traite des Noirs), Paris, Albin Michel, 1929

Archives nationales, fonds Albert Londres : 76 AS.

Notice Wikipedia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Albert_Londres

Ce producteur dans des sites extérieurs

Notice Wikipédia
01/11/1884 - 16/05/1932 Albert Londres : https://fr.wikipedia.org/wiki/Albert_Londres
Notice Wikipédia.
Notice de la bibliothèque nationale de France
01/11/1884 - 16/05/1932 Londres, Albert : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb16816474p
Notice BnF.

Communication importante concernant les commandes. Cliquez ici

Télécharger la notice
Permalien