Your request is in progress
Record creator

Société française de production et de création audiovisuelles

Top of page

Description

Authorised form of name
Société française de production et de création audiovisuelles
Other forms of the name

Société française de production

SFP

Type of creator
Community
Types of entity identifier
ISNI 0000 0001 0728 7479
Dates of existence
1975 - 2010
History

Le démantèlement de l'ORTF, intervenu suite à la loi du 7 août 1974, donne naissance à la Société française de production, une société de droit privé dont l’État conserve la majorité du capital et ayant pour but de « réaliser des productions en film et en vidéo et de les commercialiser, notamment auprès des sociétés de programme ». Elle s'implante en propriété aux Buttes Chaumont mais également en location à la Maison de la Radio dans les studios Francoeur, rue Cognac Jay, à Joinville et à Issy-les-Moulineaux pour la vidéo mobile. Malgré le régime de commandes obligatoires des chaînes de télévision dont bénéficie la SFP jusqu’en 1979, la société doit faire face à des difficultés économiques perpétuelles qui entraîneront plusieurs plans de restructuration au cours de la période. En 1978, la SFP entreprend la construction du complexe cinéma et télévision le plus moderne d'Europe. Inaugurés en 1987, les huit studios sont installés à Bry-sur-Marne sur plus de 25 hectares, la SFP s'y installe définitivement en 1993 et vend à cette occasion les studios des Buttes Chaumont.

En 1982, la loi sur la communication audiovisuelle transforme la SFP en société nationale et elle devient la Société Française de Production et de création audiovisuelle avant de changer à nouveau de statut en 1986 pour devenir une société anonyme à vocation commerciale mais dont le capital est toujours détenu très majoritairement par des personnes publiques. En 1992, l'ensemble de l'entreprise se trouve divisée en filiales, chacune étant une société anonyme afin de faciliter l'ouverture du capital au partenariat privé, chaque partenaire choisissant le secteur qui l'intéresse. Cependant, en 1994, l'entreprise est à nouveau réorganisée. Les différentes filiales sont regroupées en 3 pôles (SFP Studios, SFP Vidéo et SFP Productions) autour de la société holding SFP.

Malgré le dynamisme du secteur de la production, la SFP reste en situation de déficit chronique. Ainsi, entre 1987 et 1996, l’État a versé près de 2 346 millions de francs à la SFP. En conséquence, l’État devient le seul actionnaire en décembre 1995. Initié par l’inscription de la SFP sur la liste annexée à la loi de Privatisation du 19 juillet 1993, le processus de privatisation démarre en 1996 sans que l’État ne parvienne à trouver un acquéreur. Finalement, la vente se concrétise le 8 octobre 2001 avec le rachat de la SFP par les groupes Euro Media Télévision et Bolloré.

En janvier 2010, les sociétés SFP, VCF et Euro Media Télévision - comptant 370 salariés permanents - fusionnent pour devenir Euro Media France, filiale d’Euro Media Group. La SFP disparaît donc.

Legal Statuses
société commerciale
Functions

communication
production et création audiovisuelle

culture
création audiovisuelle

Reference texts

● Intitulé : Loi n°74-696 du 7 août 1974 relative à la radiodiffusion et télévision française

● Intitulé : Loi n°82-652 du 29 juillet 1982 relative à la communication audiovisuelle

● Intitulé : Loi n°86-1067 du 30 septembre 1986 relative à la liberté de communication

● Intitulé : Loi n°93-923 du 19 juillet 1993 de privatisation

Sources of the note

Notice d'autorité BnF n° FRBNF13883708

Until further notice, the reservation of a place in the reading room is compulsory for any consultation of documents.

Download entry
Permalink