Traitement en cours
Producteur d'archives

Haussmann, Georges Eugène (1809-1891)

Haut de page

Description

Forme autorisée du nom
Haussmann, Georges Eugène (1809-1891)
Autres formes du nom
Haussmann, Baron (1809-1891)
Type de producteur
Personne
Identifiant
ISNI 0000 0000 8122 3695
Dates d'existence
27 mars 1809 - 11 janvier 1891
Histoire

Né à Paris le 27 mars 1809, Georges Eugène Haussmann est le fils de Nicolas-Valentin Haussmann (1787-

1876), commissaire des guerres et intendant militaire de Napoléon Ier, et d'Ève-Marie-Henriette-Caroline Dentzel,

fille du général et député de la Convention Georges Frédéric Dentzel, et le petit-fils de Nicolas Haussmann (1759-

1847), député de l'Assemblée législative et de la Convention.

Il fait ses études au lycée Condorcet à Paris, puis il entame un cursus de droit.

Le 21 mai 1831 il est nommé secrétaire général de la préfecture de la Vienne à Poitiers puis le 15 juin 1832,

sous-préfet d'Yssingeaux, en Haute-Loire.

Il est successivement sous-préfet de Lot-et-Garonne à Nérac (le 9 octobre 1832), de l'Ariège à Saint-Girons (le

19 février 1840), de la Gironde à Blaye (le 23 novembre 1841), puis préfet du Var à Draguignan (le 24 janvier 1849), de

l'Yonne (15 mai 1850), et de la Gironde (en novembre 1851).

Présenté à Napoléon III par Victor de Persigny, ministre de l'Intérieur, il devient préfet de la Seine le 22 juin

1853. L'Empereur lui confie la mission d'assainir et embellir Paris. Les énormes travaux urbains qu’il dirige visent à

permettre une meilleure circulation des hommes et des marchandises.

Un autre objectif est de prévenir d'éventuels soulèvements populaires, fréquents à Paris. En assainissant le

centre de Paris, Haussmann déstructure les foyers de contestation. En 1859, il décide d'étendre la ville de Paris

jusqu'aux fortifications. Ainsi, les communes limitrophes comme La Chapelle, Montmartre, Auteuil, Passy, Grenelle, Vaugirard ou Bercy sont annexées à la capitale.

L'activité d'Haussmann au service de la transformation de Paris lui permet d'accéder à la fonction de sénateur

en 1857, de membre de l'Académie des Beaux-Arts en 1867 et de chevalier de la Légion d'honneur en 1847, puis grand

officier en 1856 et enfin grand-croix en 1862.

Son titre de baron a été contesté. Comme il l'explique dans ses Mémoires, il utilise ce titre après son élévation

au Sénat en 1857, en vertu d'un décret de Napoléon Ier qui accorde ce titre à tous les sénateurs.

Haussmann est destitué par le cabinet d'Émile Ollivier le 5 janvier 1870, quelques mois avant la chute de

Napoléon III.

Après s'être retiré pendant quelques années à Cestas près de Bordeaux, Haussmann revient à la vie publique

en devenant député bonapartiste de la Corse de 1877 à 1881. Il consacre la fin de sa vie à la rédaction de ses Mémoires.

Haussmann est marié avec Octavie de Laharpe (17 octobre 1838) qui lui donne deux filles : Henriette, qui

épouse en 1860 Camille Dollfus, homme politique, et Valentine, qui épouse en 1865 le vicomte Maurice Pernety, chef

de cabinet du préfet de la Seine, puis, après son divorce (1891), Georges Renouard (1843-1897). Il a également une

autre fille, Eugénie (née en 1859), de sa relation avec l'actrice Francine Cellier.

Haussmann, mort le 11 janvier 1891, est enterré au cimetière du Père-Lachaise à Paris.

Activités

député de 1877 à 1881
Haussmann est député de la Corse de 1877 à 1881.

sénateur de 1857 à 1870
Haussmann est sénateur de 1857 à 1870.

préfet de 1849 à 1870
Haussmann est préfet du Var (1849-1850), de l'Yonne (1850-1851), de la Gironde (1851-1853) et de la Seine (1853-1870).

sous-préfet de 1832 à 1849
Haussmann est successivement sous-préfet de Lot-et-Garonne à Nérac (1832-1840), de l'Ariège à Saint-Girons (1840-1841), de la Gironde à Blaye (1841-1849).

Sources de la notice

Notice d'autorité BnF n° FRBNF11907028.

Télécharger la notice
Permalien