Your request is in progress
Record creator

Orléans (famille d')

Top of page

Description

Authorised form of name
Orléans (famille d')
Other forms of the name
Maison de France (branche d'Orléans)
Type of creator
Family
Dates of existence
1640 - today
History

Frère cadet du roi Louis XIV, second fils du roi Louis XIII, Philippe de France (1640-1701), devient, par un édit de mars 1661, reçoit en apanage le duché d'Orléans. De son mariage en secondes noces avec Élisabeth-Charlotte de Bavière (ou de Palatinat) il est le père de Philippe d'Orléans (1674-1723), futur Régent du royaume durant la minorité du roi Louis XV.

Son arrière arrière-petit-fils, Louis-Philippe, duc d'Orléans (1747-1793), dit Philippe Égalité, après avoir voté la mort du roi Louis XVI, meurt sur l’échafaud le 6 novembre 1793.

Son fils, Louis-Philippe (1773-1850), sera Roi des Français de 1830 à 1848. Contraint alors ainsi que sa famille à l'exil, il part en Angleterre où il décède. La Loi du 26 mai 1848, prohibe, à perpétuité au Roi et à sa Famille, l'entrée sur le territoire français. Cette Loi n'ajoute cependant pas la privation des droits civils.

Ce n’est qu’après la chute du second Empire que les Orléans rentrent en France. En 1883 la mort du Comte de Chambord (1820-1883), petit-fils du roi Charles X, permet au prince Philipe d’Orléans, comte de Paris, de revendiquer le titre de prétendant et devenir le chef de la Maison de France.

Après les fiançailles de sa fille, la princesse Amélie, fille du comte de Paris, les députés prennent ombrage du rassemblement des royalistes qu’il occasionne et votent, de nouveau, l'exil pour les Orléans. Par la loi du 11 juin 1886, le chef de famille et son héritier se voient signifier l'interdiction de séjour sur le territoire français.

Ce n’est qu’après la seconde Guerre mondiale, en 1950, que la loi d'exil est abrogée. Le prince Henri d’Orléans (1908-1999) comte de Paris, son épouse, la princesse Isabelle d’Orléans-Bragance (1911-2003) et leurs onze enfants rentrent en France et s’installent au manoir du « Coeur Volant » à Louveciennes (Yvelines).

En 1974, le comte de Paris conduit le processus de transformation de la Société Civile du Domaine de Dreux (créée par le duc d’Aumale en 1886) en Fondation reconnue d’utilité publique : la Fondation Saint-Louis. Cette structure est destinée à recueillir et gérer plusieurs monuments historiques étroitement liés à l’Histoire de France ainsi que le fonds des archives de la Maison de France déposé aux Archives Nationales.

Depuis la création de la Fondation Saint-Louis, des dons et des achats d'autres archives et documents historiques spécifiquement sur la Maison d'Orléans et ses nombreux représentants sont venus compléter ce fonds.

Reference texts

● Intitulé : La « loi d'exil » est votée le 22 juin 1886, elle interdit aux membres des familles ayant régné sur la France l'accès au territoire français, elle est publiée au JORF le 23 juin 1886.

● Intitulé : Le député Paul Hutin-Desgrées, par une proposition de loi déposée le 9 juin 1949, qui devient la loi du 24 juin 1950, abroge les dispositions précédentes (à l'exception de l'article 2 de la loi du 24 juin 1950, devenu obsolète, il est abrogé par l'article 175 de la loi du 17 mai 2011).

Sources of the note

Notice BNF : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb11932921d

Notice Wikipédia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Quatri%C3%A8me_maison_d%27Orl%C3%A9ans

Warning! Communication restrictions. Click here to find out more.

Download entry
Permalink