Traitement en cours
Producteur d'archives

Brinon, Fernand de (1885-1947)

Haut de page

Description

Forme autorisée du nom
Brinon, Fernand de (1885-1947)
Autres formes du nom

Brinon, Fernand de (1885-1947 ; comte)

Brinon, Fernand de (1885-1947 ; marquis)

Type de producteur
Personne
Identifiant
ISNI 0000 0001 1821 4822
Dates d'existence
16 août 1885 - 15 avril 1947
Histoire

Fernand de Brinon (1885-1947) naît le 16 août 1885 à Libourne. Licencié en droit et diplômé des Sciences politiques, il opte pour le journalisme après un bref passage au barreau de Paris. Sa carrière se déroule d’abord au Journal des débats, que dirige un parent, Étienne de Nalèche, de 1909 à 1929, puis à l’ Information de 1932 à 1939, comme chef des services de politique étrangère. Après la Première Guerre mondiale, il se montre partisan d’un rapprochement franco-allemand, partageant les idées de Mandel, Reynaud, Tardieu et surtout de Daladier. C’est en songeant à préparer une entrevue entre celui-ci et Adolphe Hitler qu’il se rend à plusieurs reprises en Allemagne. Il est reçu par le Führer en septembre 1933 puis obtient de lui une interview qui a un grand retentissement.

La parution du livre de Brinon, France-Allemagne, 1918-1934 en 1934, la fondation, l’année suivante, du Comité France-Allemagne, ses missions à Berlin et ses relations avec de nombreux Allemands font de lui un spécialiste des rapports franco-allemands. Aussi, après une retraite dans les Pyrénées, commencée au printemps de 1939, est-il appelé dès juillet 1940 par Pierre Laval pour le représenter à Paris auprès des autorités allemandes. Le 3 novembre de la même année, il est nommé ambassadeur de France par décision du maréchal Pétain, puis, le 17 décembre, délégué général du gouvernement français dans les territoires occupés, en remplacement du général de La Laurencie. Brinon exerce ces fonctions durant toute la guerre, ayant reçu en outre, dans le ministère Laval constitué en 1942, le titre de secrétaire d’État auprès du chef du gouvernement. Brinon suit à Sigmaringen le maréchal Pétain et Pierre Laval et préside durant quelques mois une Commission gouvernementale française pour la défense des intérêts nationaux qui doit assumer la protection des intérêts français en Allemagne. Le 8 mai 1945, Fernand de Brinon se trouve à la frontière suisse, ayant demandé le passage afin de rentrer en France où il souhaite se constituer prisonnier. Il est conduit au quartier général de De Lattre à Lindau, où il arrive le 9 mai au soir. Le 20, il est incarcéré à Fresnes. Les 4, 5 et 6 mars 1947, il comparaît devant la Haute cour de justice. Condamné à mort, il est exécuté le 15 avril 1947 au fort de Montrouge.

Lieux

Libourne (Gironde)

Fort de Montrouge
Montrouge (Hauts-de-Seine)

Prison de Fresnes
Fresnes (Val-de-Marne)

Sigmaringen
Allemagne

Activités

ambassadeur

journaliste

juriste

secrétaire d'Etat de 1942 à 1945

Sources de la notice

Notice BnF : FRBNF13608284

Notice Wikipedia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Fernand_de_Brinon

Joseph (Gilbert), Fernand de Brinon, l’aristocrate de la collaboration, Albin Michel, 2002.

État sommaire des fonds d'archives privées. Séries AP et AB XIX, Paris, Centre historique des Archives nationales, 2004, p. 747-748 (notice 411 AP).

Liens entre producteurs


Les dates affichées sont celles de la relation entre les producteurs.
Brinon, Fernand de (1885-1947)
  • Délégué général du gouvernement français dans les territoires occupés (1940-1944) ; président de la Commission gouvernementale française pour la défense des intérêts nationaux à Sigmaringen (1944-1945).

Ce producteur dans des sites extérieurs

Notice de la bibliothèque nationale de France
16/08/1885 - 15/04/1947 Brinon, Fernand de (1885-1947) : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb13608284z
Lien vers la notice d'autorité BnF.
Notice Wikipédia
16/08/1885 - 15/04/1947 Fernand de Brinon : https://fr.wikipedia.org/wiki/Fernand_de_Brinon
Lien vers la notice Wikipédia.
Télécharger la notice
Permalien