Traitement en cours
Producteur d'archives

Chauveau-Lagarde, Claude-François (1756-1841)

Haut de page

Description

Forme autorisée du nom
Chauveau-Lagarde, Claude-François (1756-1841)
Type de producteur
Personne
Identifiant
ISNI 0000 0000 8070 0701
Dates d'existence
21 janvier 1756 - 20 février 1841
Histoire

Claude-François Chauveau-Lagarde (1765-1841) naît à Chartres le 21 janvier 1756. Après des études au collège de Chartres, il part étudier le droit à Paris. Avocat au parlement de Paris. Quand les États généraux sont convoqués, il se laisse gagner par les idées révolutionnaires et publie une Théorie des États généraux ou la France régénérée. Sous la Révolution, il continue à exercer sa profession sous le nouveau nom de défenseur officieux qu'on avait donné à l'avocat. En 1793, il défend le général Miranda et le fait acquitter par le tribunal révolutionnaire. Il échoue dans la défense de Brissot et des Girondins modérés ainsi que de Charlotte Corday. Il est également l’avocat de Marie-Antoinette et de Madame Élisabeth. Après le vote de la loi du 22 prairial an II (10 juin 1794) qui supprime le recours à un avocat, il se retire à Chartres. Arrêté comme suspect, il ne recouvre sa liberté qu’après le 9 Thermidor (27 juillet 1794).

Lors de l'insurrection royaliste du 13 vendémiaire an IV (5 octobre 1795), il est condamné par coutumace pour sa participation mais il se cache jusqu'à ce que la sentence soit levée. Il reprend son métier d'avocat et défend surtout des royalistes accusés de conspiration, comme l'abbé Brottier. Il devient avocat au Conseil d’État sous l’Empire, et il reçoit la Légion d’honneur le 23 août 1814. Sous la Restauration, il est nommé avocat au Conseil du roi et président du Conseil de l'ordre des avocats. Il défend notamment le général Jean-Gérard Bonnaire, « les déportés de la Martinique » (Bissette, Volny et Fabien), François-André Isambert.

Nommé conseiller à la Cour de cassation (section criminelle) en 1828, il meurt en février 1841.

On a de lui une Note historique sur le procès de Marie Antoinette et de Madame Élisabeth (1816).

De son mariage avec Scholastique Mélanie Thérèse Meslier, sont issus plusieurs enfants dont François-Olivier-Léon, conservateur des hypothèques à Issoudun.

Lieux
Chartres (Eure-et-Loir)
Paris (France)
Activités

avocat

avocat au parlement (Ancien Régime)

Sources de la notice

Archives nationales, fonds Chauveau-Lagarde : 476 AP.

Notice BnF : FRBNF12449288

Notice Wikipedia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Claude_François_Chauveau-Lagarde

Tulard (Jean), Fayard (Jean-François), Fierro (Alfred), Histoire et dictionnaire de la Révolution française 1789-1799, Éditions Robert Laffont, collection Bouquins, Paris, 1987, p. 645.

Liens entre producteurs


Les dates affichées sont celles de la relation entre les producteurs.
Chauveau-Lagarde, Claude-François (1756-1841)
  • Claude-François Chauveau-Lagarde est l'avocat de la reine Marie-Antoinette lors de son procès en 1793.

Ce producteur dans des sites extérieurs

Notice de la bibliothèque nationale de France
21/01/1756 - 20/02/1841 Chauveau-Lagarde, Claude-François (1756-1841) : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb12449288x
Notice BnF.
Notice Wikipédia
21/01/1756 - 20/02/1841 Claude François Chauveau-Lagarde : https://fr.wikipedia.org/wiki/Claude_François_Chauveau-Lagarde
Notice Wikipedia.
Télécharger la notice
Permalien