Your request is in progress
Record creator

France. Bureau de l'Enseignement (1878-1969)

Top of page

Description

Authorised form of name
France. Bureau de l'Enseignement (1878-1969)
Other forms of the name

Bureau de l'Enseignement des arts from 1878 to 1880

Bureau de l'Enseignement from 1881 to 1890

Bureau de l'Enseignement et Musées from 1890 to 1891

Bureau de l'Enseignement et des Manufactures nationales from 1892 to 1931

Bureau de l'Enseignement, Manufactures nationales et Mobilier national from 1932 to 1933

Bureau de l'Enseignement from 1934 to 1937

Bureau de l’Enseignement, Manufactures et Mobilier national from 1938 to 1943

Bureau de l’Enseignement from 1944 to 1961

Bureau de l'Enseignement des beaux-arts et de l'architecture from 1962 to 1965

Bureau de l'Enseignement de l'architecture et des arts plastiques from 1966 to 1969

Type of creator
Community
Dates of existence
1878 - 1969
History

Les missions relevant du bureau de l’Enseignement, créé en 1878, étaient auparavant assurées par le bureau des Beaux-Arts, né dès l'an VIII au sein du ministère de l'Intérieur. En 1878, le bureau des Beaux-Arts est scindé en un bureau de l'Encouragement et un bureau de l'Enseignement des arts, qui annexe pour une brève période (1885-1891) les musées et prend le nom de bureau de l'Enseignement et des Musées (1890-1891).

En 1892, l'enseignement et les musées sont séparés : on distingue en effet, d'une part, le bureau des Travaux d'art, Musées et Expositions, qui apparaît pour la première fois, et, d’autre part, le bureau de l'Enseignement et des Manufactures nationales, qui perdure, à quelques variantes près, jusqu'à la Libération, moment où est créée la direction générale des Arts et des Lettres (DGAL).

L'histoire du bureau de l'Eneseignement ne peut se comprendre sans le contexte organisationnel dans lequel il s'insère : la DGAL se décompose en plusieurs directions, dont la direction des Arts plastiques, constituée elle-même par le bureau de l'Enseignement, le bureau du Mobilier national et des Manufactures nationales, et le bureau des Travaux d'art. Cette direction des Arts plastiques aura par la suite différentes dénominations, telles que direction de l'Enseignement et de la production artistique (1947), direction des Arts plastiques (enseignement et production) (1948), service de l'Enseignement et de la Production artistiques (1949-1961) et service des Enseignements artistiques (1962-1968). De même, le bureau de l’Enseignement prend, en 1962, le nom de bureau de l’Enseignement des beaux-arts et de l’architecture, puis, de 1966 à 1968, celui de bureau de l’Enseignement de l’architecture et des arts plastiques, tandis qu’en 1969, ces deux domaines de l’enseignement de l’architecture et des arts plastiques sont séparés en deux entités distinctes.

Au sein de la DGAL, en 1962, la gestion de l’ensemble des enseignements artistiques (beaux-arts, architecture, théâtre, musique…) est regroupée sous la responsabilité d’un seul service, le service des Enseignements artistiques (SEA) qui comprend deux bureaux : l’un pour l’Enseignement dramatique et musical et l’autre pour l’Enseignement des beaux-arts et de l’architecture. En 1969, quand la DGAL est dissoute, ce mode de gestion est reconsidéré. Le service des Enseignements de l’architecture et des arts plastiques, nouvellement créé, exerce sa tutelle sur la division des Enseignements de l’architecture et des arts plastiques, divisée elle-même en deux bureaux distincts : le bureau de la Coordination des réformes et de l’Enseignement de l’architecture, et le bureau de l’Enseignement des arts plastiques.

Legal Statuses
service d'administration centrale
Functions

arts

création artistique

culture

enseignement supérieur

réglementation

Reference texts

● Intitulé : Décret du 5 septembre 1870 réunissant au ministère de l'Instruction publique la division des beaux-arts et les musées

● Intitulé : Décret du 12 octobre 1881 créant un sous-secrétariat aux Beaux-Arts composé de deux directions : les Musées et Enseignement des arts et la direction des Travaux d'art

● Intitulé : Décret du 14 novembre 1881 relatif à la création d'un ministère des Arts

● Intitulé : Décret du 30 janvier 1882 rattachant l'administration des Beaux-Arts et le service des Bâtiments civils au ministère de l'Instruction publique

● Intitulé : Loi du 21 août 1919 supprimant le sous-secrétariat d'État des Beaux-Arts et rétablissant une direction des Beaux-Arts

● Intitulé : Décret du 23 janvier 1934 réorganisant les bureaux de la direction générale des Beaux-Arts

● Intitulé : Loi du 1er décembre 1940 portant organisation de l'administration centrale (Beaux-Arts)

● Intitulé : Ordonnance du 20 novembre 1944 relative à la mise en place du gouvernement provisoire de la République française

● Intitulé : Arrêté du 18 août 1945 fixant les attributions du bureau de l'Enseignement (Journal officiel du 24 août 1945, p. 5293)

● Intitulé : Décret n° 59-212 du 3 février 1959 relatif aux attributions d'un ministre d'État (chargé des Affaires culturelles)

● Intitulé : Décret du 7 mars 1969 mettant fin aux fonctions du directeur général des Arts et des Lettres au ministère des Affaires culturelles

Internal organisation
Genealogy

À partir de 1833, l'ancienne division des Sciences, Beaux-Arts et Belles-Lettres au département du Commerce et de l'Industrie est privée d'une partie de ses attributions (Sciences et Lettres) ; elle prend le nom de division des Beaux-Arts, et son premier bureau dit des Beaux-Arts a déjà, dans les grandes lignes, les attributions du futur bureau des Travaux d'art, Musées, Expositions, auxquelles s'ajoutent l'enseignement des arts et la conservation des monuments historiques (celle-ci jusqu'en 1837 inclus). L'année suivante, la division des Beaux-Arts passe, avec l'ensemble de ses bureaux, au département de l'Intérieur, et le bureau des Beaux-Arts subsistera, avec quelques modifications de détail et une éclipse en 1853-1854 et de 1856 à 1859, jusqu'en 1877 inclus. Il suit les destinées de la division des Beaux-Arts, qui relève, de 1834 à 1852, du département de l'Intérieur, devenu département de l'Intérieur, de l'Agriculture et du Commerce en 1852, et il a parmi ses attributions les monuments historiques de 1848 à 1852.

En 1853, s'opère une scission : les musées, avec les salons et encouragements aux arts dans leurs rapports avec l'empereur, sont rattachés d'une part à l'administration des établissements de la Couronne au ministère de la Maison de l'Empereur, et, d'autre part, la section (puis division) des Beaux-Arts, démembrée également des monuments historiques, qui forment un bureau à part, passe, ainsi réduite, au ministère d’État et sauf en 1855 le bureau des Beaux-Arts disparaît pour n'être rétabli qu'en 1860.

Par décret du 23 juin 1863, le bureau des Beaux-Arts est également rattaché, avec la division érigée en surintendance des Beaux-Arts, au ministère de la Maison de l'empereur, qui prend alors le titre de ministère de la Maison de l'empereur et des Beaux-Arts.

La division et le bureau des Beaux-Arts sont rattachés au département des Beaux-Arts, créé le 2 janvier 1870 et transformé le 15 mai suivant en département des Lettres, Sciences et Beaux-Arts. À partir du 23 août 1870, la division, puis direction des Beaux-Arts, est définitivement rattachée avec ses bureaux au ministère de l'Instruction publique, sauf du 14 novembre 1881 au 30 janvier 1882, où elle fait partie d'un éphémère ministère des Arts. Le bureau des Beaux-Arts a dans ses attributions jusqu'en 1876, les travaux d'art, les musées, l'enseignement des arts et les expositions. En 1877, le bureau étend ses attributions au conseil supérieur des Beaux-Arts, à la préparation de la publication de l'inventaire général des richesses d'art de la France.

En 1878, le bureau des Beaux-Arts est scindé en bureau de l'Encouragement des arts (marbres, commandes et achats, distribution, entretien des œuvres d'art, médailles, missions artistiques, expositions des œuvres d'artistes vivants et récompenses données aux salons) et en bureau de l'Enseignement des arts ayant aussi dans ses attributions les musées, encouragements et secours, souscriptions aux ouvrages d'art et répartitions, la conservation des collections du dépôt légal et l'inventaire général des richesses d'art de la France.

En octobre 1880, suite au remplacement de la direction des Beaux-Arts par un sous-secrétariat d’État des Beaux-Arts, des remaniements ont lieu et les attributions du bureau de l'Enseignement des arts se recentrent sur l'enseignement des beaux-arts et du dessin avec les différents établissements qui relèvent de sa tutelle, telles que les écoles nationales et municipales de beaux-arts et de dessin, l'Académie de France à Rome, mais également les questions relatives aux diplômes des professeurs et à l'inspection de l'enseignement du dessin.

De 1890 à 1891, le bureau prend l’appellation de bureau de l'Enseignement et des Musées. Il a en charge, en plus des souscriptions et des musées, les collections du dépôt légal, l'inventaire des richesses d'art de la France et la réunion annuelle des sociétés des beaux-arts des départements. À partir de 1892, les manufactures lui sont rattachées et il devient bureau de l'Enseignement et des Manufactures nationales. En 1932, on lui adjoint le Mobilier national.

Pour un bref temps, de 1934 à 1937, il reprend le nom de bureau de l'Enseignement (les Travaux d'art, Manufactures, Musées, Expositions et Mobilier national formant un autre bureau). À partir de 1938 et jusqu’à la Libération, on revient au nom de bureau de l'Enseignement, Manufactures et Mobilier national.

De 1945 à 1957, sous la dénomination de bureau de l'Enseignement, il est rattaché au ministère de l’Éducation nationale, via la direction générale des Arts et des Lettres (DGAL). De 1957 à 1959, il passe sous la tutelle du ministère de la Jeunesse et des Sports. En 1959, lors de la création du ministère chargé des Affaires culturelles, il dépend du service de l'Enseignement et de la Production artistiques, lui-même rattaché à la DGAL. En 1962, toujours au sein de la DGAL, rattaché au nouveau service de l'Enseignement artistique, il devient bureau de l'Enseignement des beaux-arts et de l'architecture,

En mars 1969, la DGAL est supprimée et l’ensemble des directions et services qui en dépendaient acquièrent leur autonomie, dont le service des Enseignements de l’architecture et des arts plastiques. Ce dernier, créé l’année précédente, entérinait la division entre l’enseignement des beaux-arts d’un côté, et celui de l’architecture de l’autre, en instaurant deux bureaux distincts.

Until further notice, the reservation of a place in the reading room is compulsory for any consultation of documents.

Download entry
Permalink